Votre Hotel : France  Paris IdF  Provence-Cote d'Azur  Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Italie   Espagne Portugal   Grèce   Allemagne   Royaume-Uni
 
Istanbul  Athenes  Rome  Venise  Florence  Sicile  Barcelone  Madrid  Paris  Nice 

Le Pays Basque Espagnol

Vous etes ICI : Accueil > Espagne > Le Pays Basque Espagnol 

Votre Hôtel : Cote Basque   Guipuzcoa  San Sebastian  Hondarribia   Biscaye  Bilbao   Alava  Vitoria-Gasteiz
Navarre   Pampelune   Cantabrie   Santander   Santillana del Mar   Laredo   Noja    Isla    Comillas   
 
 
Le Pays Basque s'étend de part et d'autre des Pyrénées, en partie en France et principalement en Espagne.
 
Dans ce pays il se décompose en deux entités, le Pays Basque lui-même et la Navarre. La communauté du Pays Basque comporte trois provinces: le Guipuzcoa, la Biscaye et l'Alava.
 
Le Pays Basque Espagnol a une forte identité qui se traduit par la langue basque, une architecture et des modes de vie spécifiques. Les provinces espagnoles revendiquent une plus grande autonomie depuis de longues années (la nation basque est désignée par le mot Euzkadi).
 
Panorama sur Saint Sébastien
Panorama sur la baie de Saint Sébastien
 
La Côte Basque espagnole se développe sur deux provinces: le Guipuzcoa et la Biscaye. L'Alava est à l'intérieur des terres et n'a pas de façade maritime.
 
En allant d'Est en Ouest, les sites et stations du Guipuzcoa sont : Fontarabie (Hondarribia), la Montagne de Jaizkibel, le village de Pasajes de San Juan et la grande station de Saint-Sébastien (San Sebastian), plus à l'Ouest sur la côte se situent quatre stations intéressantes: Zarautz, Getaria, Zumaia et Mutriku. A l'intérieur, Elgoibar est sur le rio Deba, Azkoitia et Azpeitia ont leur nom attaché à Saint Ignace de Loyola, le fondateur des Jésuites et plus à l'Est Tolosa mérite d'être visité.
 
Les sites et stations de la Biscaye sont Ondarroa, Lekeitio, Elantxobe, Gernika-Lumo, Bermeo, Getxo et surtout Bilbao qui possède une musée exceptionnel: le Musée Guggenheim.
A l'intérieur des terres, Durango est une ville qui conserve de beaux monuments malgré les bombardements subis en 1937.
 
Au-delà de Bilbao, la station touristique de Castro-Urdiales est intéressante, elle relève en fait de la Communauté de Cantabrie.
 
Dans la Province d'Alava, la seule ville significative est la capitale Vitoria-Gasteiz.
 
Enfin, pour bien apprécier cette région il est indispensable de connaitre l'Histoire de la Navarre et du Pays Basque.
 

 
Visitez l'Espagne:   Le Pays Basque  Saint Sébastien    La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Le Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Zamora    Salamanque   Burgos    Palencia   Valladolid   Soria    Ségovie   Avila       Tolède
 
L'Espagne    L'Andalousie          Hôtels en Espagne     Livres sur l'Espagne
 

 
Pays Basque Français   Bayonne   Biarritz   Saint Jean de Luz   Les Pyrénées-Atlantiques     Le Béarn   L'Aquitaine   La Gironde
 


     Avec Google



Cote Basque   Irun   Fontarabie   Saint Sebastien   Pampelune   Bilbao   Vitoria-Gasteiz   Santander   Cantabrie
Département des Pyrénées-Atlantique    Pau    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz    Hendaye   



Présentation du Pays Basque Espagnol

Le Pays Basque a une partie française et une partie espagnole beaucoup plus significative par la population et la superficie.
 
Le Pays Basque français comprend trois provinces : le Labourd dont la capitale a d'abord été Ustaritz, maintenant c'est Bayonne, la Basse-Navarre dont la capitale est Saint Jean Pied de Port et la Soule dont la capitale est Mauléon.
 
Les quatres provinces d'Espagne sont: le Guipuzcoa qui a pour capitale San Sebastian (Saint Sébastien), la Biscaye dont la capitale est Bilbao, l'Alava qui a pour capitale Vitoria-Gasteiz et la Navarre qui a pour capitale Pamplona (Pampelune). La Navarre est une communauté à part entière séparée du Pays Basque Espagnol.
 
Les Provinces :       Le Guipuzcoa              La Biscaye              L'Alava
 

Vous pouvez vous déplacer ou zoomer en utilisant les signes en haut à gauche
 
Le Guipuzcoa a une courte frontière avec la France. Irun et Hondarribia (Fontarabie) sont les premières villes en Espagne quand on arrive d'Hendaye en France. Jusqu'à San Sebastian la côte est composée de falaises. Par contre, la baie de San Sebastian offre des plages magnifiques (Zurriola, Concha, Ondarreta).
 
Au delà de San Sebastian la côte s'étend jusqu'à Bilbao avec de nombreux villes et villages côtiers toujours attachés à la pêche mais qui deviennent de plus en plus des stations touristiques et balnéaires comme par exemple Zarautz, Lekeitio et Bermeo.
 
A l'intérieur de la Biscaye, la ville de Durango conserve des monuments intéressants. De même pour Tolosa dans le Guipuzcoa.
 
La province Alava est derrière la Cordillère Cantabrique, sa capitale est Vitoria-Gasteiz qui est aussi la capitale de la communauté du Pays Basque (Espagnol).
 
La Montagne
En dehors de la côte, la montagne est omniprésente dans tout le reste du territoire Basque. Côté Est, les montagnes qui prolongent les Pyrénées sont parsemées de forêts et de pâturages d'altitude, elles sont assez élevées avec des vallées assez profondes. Le point culminant est le Pic d'Orhy à 2 017 m. À l'Ouest, la montagne constitue la Cordillère Cantabrique qui se prolonge vers Bilbao. Elle est formée de Sierras : la Sierra d'Aralar, la Sierra d'Urbasa et la Sierra d'Andia.
 
La vie des Basques
Les Basques ont réussi à préserver leur identité, la première illustration en est la langue. D'autres traditions sont aussi spécifiques comme le chant choral. Mais un des aspects les plus significatifs est dans le domaine du sport avec la Pelote Basque. Presque tous les villes et villages basques disposent de frontons, murs qui permettent aux adversaires de s'opposer en maniant un chistera (gant de cuir prolongé par une gouttière en osier). Il existe plusieurs types de jeux: trinquet, rebot, etc, certains se jouent en plein air, d'autres en salle. Les joueurs de pelote basque (pelotaris) sont vêtus d'une chemise et d'un pantalon blancs, la ceinture (bleue ou rouge) permet de distinguer les joueurs.
 


     Avec Google




Pays Basque et Navarre : France, Espagne
de Guide Vert - Michelin -    ISBN : 206714717X


Richesse gastronomique, diversité des paysages, plages, villes mondaines ou historiques, randonnées : il y en a pour tous les goûts dans le Pays Basque, français et espagnol !.. Le Guide Vert Pays Basque et Navarre vous aide à faire vos choix ! La Côte basque et le Labourd, St-Sébastien et la province de Guipúzcoa, Bilbao, Vitoria ou encore la Navarre...
Laissez-vous guider par les itinéraires conseillés au coeur du Pays Basque, repérez facilement les sites touristiques à visiter sur les cartes. Une sélection de nombreuses adresses vous aidera à faire votre choix d'hôtels, restaurants, sorties et boutiques en fonction de vos envies et de votre budget. Commencez votre voyage avec la nature et les paysages, la mythologie basque, la gastronomie et l'histoire... Sur place, emportez le Guide Vert Pays Basque et Navarre partout : 3 marques pages vous serviront à repérer facilement vos coups de coeur.



Pays Basque
de Lonely Planet - Véronique Sucère, Caroline Delabroy , Hervé François, Muriel Chalandre, Yanes Blanch -
   ISBN : 281610642X


Bienvenue au pays des bérets, des bergers et des plages de surf ! Entre sommets pyrénéens et vagues océaniques, cette contrée au caractère bien trempé décline ses traditions singulières le long d'une côte sompteuse. Alors, mer ou montagne ? À vous de choisir !



Hautes-Pyrénées, Pyrénées Atlantiques
de Carte Michelin -    ISBN : 2067132962






Pays Vasco, Navarre, La Rioja, N° 11573
de Carte Michelin -    ISBN : 2061007570








La Côte Basque en Espagne
La Côte Espagnole du Pays Basque donne sur l'Océan Atlantique, elle se répartit sur deux provinces: le Guipuzcoa et la Biscaye. Ces deux provinces sont parmi les plus riches d'Espagne.
 


Le Guipuzcoa
En allant d'Est en Ouest, les sites et stations du Guipuzcoa sont : Fontarabie (Hondarribia), la Montagne de Jaizkibel, le village de Pasajes de San Juan et la grande station de Saint-Sébastien (San Sebastian), plus à l'Ouest sur la côte se situent quatre stations intéressantes: Zarautz, Getaria, Zumaia et Mutriku.
 
A l'intérieur, Elgoibar est sur le rio Deba, Azkoitia et Azpeitia ont leur nom attaché à Saint Ignace de Loyola, le fondateur des Jésuites et plus à l'Est Tolosa mérite d'être visité.
 


Fontarabie

Fontarabie (Fuenterrabia)


Fontarabie (Fuenterrabia) (Hondarribia en Basque) est située est située sur la rive Sud de la Bidassoa, de l'autre côté de la rivière par rapport à Hendaye.
C'est une ville frontière et ancienne qui conserve ses remparts du XVème siècle ainsi que de nombreux édifices Médiévaux et de l'époque de la Renaissance.
L'église Santa Maria de la Asuncion est intéressante (cf photo ci-contre), elle est à la base de style gothique, remaniée à la Renaissance et avec une Tour baroque.

Fontarabie (Hondarribia)

Une station balnéaire s'est développée sur les plages situées au pied de la ville ancienne.


Panorama sur Fontarabie (Hondarribia)
Panorama sur Fontarabie (Hondarribia)

  Votre Hôtel à Fontarabie                       Votre Hôtel à Irun


La Montagne de Jaizkibel et la Côte entre Fontarabie et Pasajes de San Juan

Fontarabie: le phare du Cap HigerNotre-Dame de Guadalupe
Fontarabie: le phare du Cap Higer                                                         Notre-Dame de Guadalupe

La côte entre Fontarabie et le village de Pasajes de San Juan (qui est aux portes de Saint-Sébastien) est magnifique. A la sortie de Fontarabie s'effectue la montée vers le Cap Higer (Cap du Figuier) et son phare (cf photo ci-dessus). La route conduit ensuite au sanctuaire Notre-Dame de Guadalupe (cf photo ci-dessus), elle se poursuit sur une corniche avec de belles vues sur le côte et l'Océan Atlantique tout en longeant la Montagne de Jaizkibel.
Vue de la Montagne de Jaizkibel à partir de la côte près d'Hendaye
Vue de la Montagne de Jaizkibel à partir de la côte près d'Hendaye. Les immeubles blancs sont sur le front de mer à Fontarabie
Cette route longe la Montagne de Jaizkibel qui est l'élément le plus à l'ouest de la chaine des Pyrénées. Le Mont Jaizkibel s'élève à 540 mètres d'altitude, il offre un panorama magnifique vers l'estuaire de la Bidassoa et le Golfe de Gascogne (cf photo ci-dessous).
Panorama sur l'estuaire de la Bidassoa à partir de la Montagne de Jaizkibel
Panorama sur l'estuaire de la Bidassoa à partir de la Montagne de Jaizkibel


Pasajes de San Juan (Pasaia Donibane)

A quelques kilomètres de Saint Sébastien se situe le village de Pasajes de San Juan. C'est un ancien village de pêcheurs. Il est organisé le long d'une rue étroite qui est enserrée par des maisons pittoresques.
Le passage sur le quartier de l'autre rive, Pasajes San Pedro, s'effectue encore actuellement en barque. La photo ci-dessous a été prise à partir de cette barque. Le style coloré et pittoresque des maisons et édifices y est bien visible.
Pasajes de San Juan
Pasajes de San Juan près de San Sebastian

Pasajes fait partie du port industriel de San Sebastian, qui est en plein développement et restructuration.


San Sebastian (Donostia)

Votre Hôtel à :         Saint-Sébastien             Renteria             Lasarte-Oria             Tolosa

La plage de Zurriola à San Sebastian (Saint Sébastien)
La plage de Zurriola à San Sebastian (Saint Sébastien), c'est celle à l'Ouest du rio Urumea au Nord du quartier Gros
La ville de San Sebastian (Donostia en Basque) comporte deux parties principales. A l'est, le quartier Gros entre le rio Urumea et le Mont Ulia (cf photo ci-dessus), ensuite et surtout la partie principale qui est située au fond de la Baie de la Concha (Coquille) qui est magnifique. Cette baie est encadrée par deux monticules: le Mont Urgull à l'Est et le Mont Igueldo à l'Ouest. A l'entrée de la baie, en son milieu, se trouve la petite île Santa Clara (cf photo ci-dessous). Cette configuration assurait une très bonne protection du port et de la ville à la fois vis à vis des colères de l'Océan Atlantique et aussi contre des agresseurs par voie de mer.
La baie de la Concha à Saint Sébastien avec les Monts Urgull (à droite) et Igueldo (à gauche), au centre l'île Santa Clara
La baie de la Concha à Saint Sébastien avec les Monts Urgull (à droite) et Igueldo (à gauche), au centre l'île Santa Clara
San Sebastian est devenue une station renommée à la fin du XIXème siècle quand elle est devenue la résidence d'été de personnalités, en particulier de la reine d'Espagne Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine (1858-1929). La noblesse et la grande bourgeoise espagnole l'y ont suivi, ce qui a favorisé l'implantation de nombreux commerces de luxe dans la ville.
Même si d'autres stations célèbres se sont développées en Espagne, San Sebastian garde un grand prestige. La ville accueille de nombreuses manifestations pendant la saison d'été (festivals de Jazz, de Musique Classique et du Film, etc).

           En savoir plus sur San Sebastian - Saint Sébastien           

La vieille ville
Saint Sébastien: le Mont Urgull au dessus de l'ancien port et de la vieille ville
Saint Sébastien: le Mont Urgull au dessus de l'ancien port et de la vieille ville

La vieille ville (Parte Viejà) se situe au pied du Mont Urgull, entre la baie de la Concha et le rio Urumea. Victime d'une incendie en 1813 et reconstruite, elle a beaucoup de cachet et est très animée, en particulier le soir. Le centre du quartier est la place de la Constitucion qui est entourée d'arcades (cf photo ci-dessous), les numéros associés aux balcons rappellent que cette place a servi pour des courses de taureaux.
La place de la Constitucion à San Sebastian
La place de la Constitucion à San Sebastian

Les Plages de Ondarreta et de la Concha
Le Palais de Miramar et le début de la plage de Ondarreta à Saint Sébastien
Le Parc et le Palais de Miramar (couleur rougeâtre) ainsi que le début de la plage de Ondarreta à Saint Sébastien
La baie de la Concha abrite deux très belles plages: la plage de la Concha à l'Est et la plage de Ondarreta à l'Ouest. Cette dernière est la plus chic, elle est surplombée par des immeubles à l'architecture recherchée (cf photo ci-dessus). Le Palais Miramar a été construit en 1890 pour la reine d'Espagne Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine.
La plage de la Concha est plus vaste (cf photos ci-dessous).
La partie Nord de la plage de la Concha à San Sebastian (Saint Sébastien)
La partie Est de la plage de la Concha à San Sebastian (Saint-Sébastien)
La partie Sud de la plage de la Concha à San Sebastian (Saint Sébastien)
La partie Ouest de la plage de la Concha à San Sebastian (Saint-Sébastien)

           En savoir plus sur San Sebastian - Saint Sébastien           

Votre Hôtel à :         Saint-Sébastien             Renteria             Lasarte-Oria             Tolosa


Zarautz

Zarautz se situe à une quinzaine de kilomètres à l'Ouest de Saint Sébastien. Cette ville est une station balnéaire connue depuis le XIXème siècle. Elle a été jadis été fréquentée par la reine d'Espagne Isabelle II et les nobles de sa cour. La plage est une des plus longues (2500 mètres) de la côte Basque espagnole, elle est souvent utilisée pour des championnats de Surf.
La plage de Zarautz
La plage de Zarautz
Zarautz: église Santa Maria la Real
La ville a été fondée au milieu du XIIIème siècle et pendant longtemps la principale activité a été la pêche, en particulier celle à la baleine. Maintenant, outre le tourisme, l'activité de la ville s'est diversifiée. Elle est une étape sur le Chemin de la Côte pour le pélerinage vers Saint Jacques de Compostelle.

                                                                                   L'église Santa Maria la Real

L'église Santa Maria de la Real (cf photo ci-contre) a une allure de forteresse, la Tour est séparée du corps principal de l'église. Elle a été construite au XVème siècle dans le style Gothique. Elle a été restaurée à plusieurs reprises.

Zarautz conserve d'autres monuments comme la Tour Luzea et le Palais de Narros. Dans le centre-ville, Zarautz conserve conserve quelques rues et maisons anciennes qui sont dans la zone piétonnière (cf photos ci-dessous).

 
A signaler à proximité, l'Ermitage de Santa Barbara qui est suspendu sur une falaise.


 
Maison ancienne à Zarautz   Maison ancienne à Zarautz
Maisons anciennes à Zarautz
 
Panorama sur Zarautz à partir de Getaria
Panorama sur Zarautz à partir de Getaria
 
Votre Hôtel à :         Zarautz


Getaria

A quatre kilomètres à l'Ouest de Zarautz on arrive à Getaria, un chemin piétonnier a d'ailleurs été aménagé le long de la côte entre les deux cités. On y découvre des panoramas magnifiques. Getaria est une petite ville située sur le versant d'une colline assez escarpée où l'on cultive aussi la vigne pour la production d'un vin connu: le Txakoli.
Vue sur Getaria
Vue sur Getaria, au centre l'église San Salvador, la plage, à droite la colline de San Anton et le port
Eglise San Salvador de Getaria et rue piétonne Statue de Juan Sebastian Elcano
La pêche est toujours une activité significative, jadis Getaria pratiquait la chasse à la baleine comme dans la plupart des ports de la Côte Basque. Plusieurs restaurants sont spécialisés dans la préparation du poisson.

La ville est assez ancienne, au début du XIIIème siècle elle était protégée par des murailles et son port servait de refuge pour les navires espagnols quand ceux-ci étaient menacés par la flotte française. Autour de 1630, une bataille navale a opposé les flottes françaises et espagnoles près de la ville qui a été très endommagée suite aux combats.

Eglise San Salvador de Getaria et rue piétonne

L'église San Salvador est intéressante, elle est de style Gothique, et les parties les plus anciennes remontent au XIVème siècle, l'essentiel est du XVème siècle. Elle a été construite sur une terrain irrégulier.
 

Getaria est la patrie d'un navigateur célèbre, Juan Sebastian de Elcano (cf statue ci-dessus à droite), qui a fait le tour du monde avec l'expédition de Magellan au XVIème siècle. La ville est aussi le lieu de naissance du couturier Cristobal Balenciaga.
 
Votre Hôtel à :         Getaria


Zumaia

Zumaia est à quelques kilomètres à l'Ouest de Getaria. Elle est à l'embouchure de la rivière Urola. C'est une petite station balnéaire qui conserve de nombreuses autres activités autour de la pêche et des entreprises diversifiées (meubles, ...).
Vue sur Zumaia
Vue sur Zumaia, l'église San Pedro et le port
Eglise San Pedro de Zumaia
Le centre-ville a gardé son caractère médiéval avec rues et maisons anciennes autour de l'église San Pedro (cf photo ci-contre).

Cette église est de style Gothique, commencée au XIIIème siècle et finalisée au XVIème siècle, elle est à nef unique. Elle a l'allure d'une forteresse (cf photo ci-contre), son apparence extérieure est sobre et austère ce qui contraste avec la décoration intérieure. A noter le rétable sculpté de Juan de Antxieta.

Eglise San Pedro de Zumaia

Zumaia possède deux autres édifices religieux intéressants:
- la chapelle de Santiago qui était une étape pour les pélerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle,
- l'ermitage de San Telmo qui est accroché à la falaise qui surplombe le port.


Zumaia offre deux plages:
- celle d'Itzurun qui est dominée par des falaises constituées de dalles grises et roses,
- celle de Santiago qui était un lieu de repos pour les pélerins qui se rendaient à Saint Jacques de Compostelle.



Votre Hôtel à :         Zumaia




Mutriku

Panorama sur le port et la partie basse de Mutriku
Panorama sur le port et la partie basse de Mutriku
 
Mutriku se situe trois kilomètres à l'Ouest de Deba et de l'embouchure du rio Deba. Le village a été fondé au début du XIIIème siècle. Il a vécu de la pêche et s'ouvre maintenant au tourisme. Le principal site est le port (cf photo ci-dessus) qui reste entouré de plusieurs édifices anciens comme le bâtiment Loja Zaharra bien repérable avec ses arcs au rez de chaussée.
 
En dépit d'un incendie en1553, il conserve un centre ancien avec des rues étroites et pentues bordées par de belles maisons anciennes et des tours.
 
Juste au-dessus du port, la Tour Berriatua (cf photo ci-dessous à gauche) est du début du XVIème siècle, elle a été préservée lors de l'incendie. Encore au-dessus, le Palais Montalivet (cf photo ci-dessous à droite) est du XVIIIème siècle.
 
Tour Berriatua à Mutriku     Palais Montalivet à Mutriku
Tour Berriatua à Mutriku                                                                 Palais Montalivet
 
En haut du village, la place Churruca (cf photo ci-dessous) concentre plusieurs édifices intéressants autour de la statue de Cosme Damian Churruca y Elorca, né dans ce village en 1761 et mort à bataille de Trafalgar en 1805, il combattait avec la flotte espagnole alliée à la flotte française contre celle, anglaise, de l'amiral Nelson.
 
La photo ci-dessous a été prise à partir des marches de la façade de l'église Notre-Dame de l'Assomption qui a été reconstruite à la fin du XIXème siècle en style Néo-classique.
 
A l'arrière de la statue se trouve l'Hôtel de ville (Ayuntamiento). Le palais Galdona, qui est du XVIIème siècle, borde aussi cette place, il est à gauche sur la photo.
 
Mutriku: place Churruca
Mutriku: place Churruca
 

Votre Hôtel à Mutriku  
 

Elgoibar

Elgoibar est sur le rio Deba à une dizaine de kilomètres de la côte Basque. C'est une ville industrielle dont l'activité principale porte sur la machine-outil. Sa position sur le principal axe de communication entre San Sebastian et Bibao en fait aussi un centre commercial significatif.
 
Elgoibar et le rio Deba
Elgoibar et le rio Deba
 
Le site est occupé par les hommes depuis l'époque Préhistorique, on y trouve des dolmens et mégalithes.
 
La ville a été fondée au milieu du XIVème siècle, et dès cette époque son activité s'est établie sur l'exploitation des minerais du voisinage.
 
Elgoibar a été victime d'un important incendie en 1560 puis à nouveau en 1612. Elle a aussi été frappée par des inondations provoquées par les crues du rio Deba.
 
L'Hôtel de Ville (Ayuntamiento) d'Elgoibar  La Maison-Tour de Los Alzola à Elgoibar
           L'Hôtel de Ville (Ayuntamiento)                                                               Elgoibar                               La Maison-Tour de Los Alzola à Elgoibar
 
L'Hôtel de Ville (Ayuntamiento, Maison Consistoriale: photo ci-dessus à gauche) est de la première moitié du XVIIIème siècle. L'étage, au-dessus du balcon, est décoré par plusieurs blasons.
 
La première construction de la Maison-Tour de Los Alzola (cf photo ci-contre à droite) remonte au XIVème siècle, elle a été fortifiée au début du XIXème siècle.
 
L'église San Bartolomé est du XVIIIème siècle, elle contient un grand rétable de la même époque.
 

Votre Hôtel à Elgoibar  
 

Azkoitia

Azkoitia et le rio Urola   L'église Santa Maria la Real
Azkoitia et le rio Urola                                                                                 L'église Santa Maria la Real
 
Azkoita est une petite ville à une quinzaine de kilomètres à l'Est d'Elgoibar au pied du mont Izarraitz (il s'élève à un peu plus de 1000 mètres d'altitude). Elle est traversée par le rio Urola (cf photo ci-dessus à gauche).
 
Le site est habité par les hommes depuis l'époque Préhistorique, Azkoita apparait au début du XIVème siècle. La ville a eu de tout temps une activité basée sur le travail des métaux et la métallurgie. Elle possède de nombreuses petites et moyennes entreprises.
 
L'église Santa Maria la Real (cf photo ci-dessus à droite) est du XVIème siècle, elle possède un beau rétable datant de 1568. La Casa Consistorial est un édifice intéressant, de même que la maison du comte de Penaflorida. Celui-ci était un noble du XVIIIème siècle, grand propriétaire foncier, qui a essayé de moderniser les pratiques agricoles Basques.
 

Azpeitia-Loyola

Sanctuaire de Saint Ignace de Loyola à Azpeitia
Sanctuaire de Saint Ignace de Loyola à Azpeitia
 
Azpeitia est une petite ville à cinq kilomètres à l'Est d'Azkoitia et à une vingtaine de kilomètres au Sud de Zumaia, elle est traversée par le rio Urola qui y reçoit les eaux du rio Aratz.
 
Le site de Azpeitia ainsi que la vallée de l'Urola sont habités par l'homme depuis l'époque Préhistorique.
 
Azpeitia a été fondée au début du XIVème siècle par un roi de Castille, comme sa voisine Azkoitia, la ville s'est développé sur le travail des métaux et la métallurgie.
 
Azpeitia conserve plusieurs monuments intéressants comme le Palais Antxieta de style Mudéjar, les Maisons de Emparan et de Basozabal, l'église Saint Sébastien qui est de style Gothique.
 
La célébrité d'Azpeitia est issue du fait qu'elle est la ville natale de Saint Ignace de Loyola. Loyola est en effet un hameau de cette commune. Un sanctuaire impressionnant (cf photo au-dessus) a été construit pour ce saint sur le lieu de sa naissance à l'entrée Ouest de la ville en direction d'Azkoitia.
Le domaine a été donné aux Jésuites qui commencèrent la construction du sanctuaire en 1689, il était achevé en 1738. Il a la forme d'un rectangle, l'élément le plus caractéristique en est l'église avec sa grande coupole qui s'élève à 56 mètres de hauteur.
La maison natale (Santa Casa) de Saint Ignace est insérée à l'intérieur du sanctuaire.
 

Votre Hôtel à Azpeitia-Loyola  
 

Tolosa

Tolosa se situe à une trentaine de kilomètres au Sud de San Sebastian sur le rio Oria qui forme une boucle dans la ville. Elle est entourée de montagnes.
 
L'activité économique de Tolosa s'appuie sur la production de haricots qui sont réputés, jadis des papeteries contribuaient également à cette activité, elles étaient sur la rive du rio Ora à l'extérieur de la ville fortifiée.
 
Panorama sur Tolosa et le rio Ora, au fond l'église San Francisco
Panorama sur Tolosa et le rio Ora, au fond l'église Santa Maria
 
Une rue du centre ancien de Tolosa
 
Autour de 1200 le royaume de Castille s'empare du Guipuzcoa. Le roi Alphonse X de Castille fonde Tolosa au milieu du XIIIème siècle.
 
La ville est entourée de fortifications qui sont percées de six portes d'accès.
 
Victime d'un incendie à la fin du XIIIème siècle, Tolosa obtient de nombreux privilèges des rois de Castille pour favoriser sa reconstruction.
 
Une rue du centre ancien de Tolosa
 
Tolosa a été une ville importante pour les Carlistes pendant la troisième guerre Carliste contre le gouvernement central entre 1872 et 1876.
 
Elle conserve un centre ancien avec des rues étroites (cf photos ci-contre) et plusieurs palais et maisons anciennes.
 
Ainsi le Palais Idiakez (cf photo ci-dessous à droite) a été construit au début du XVIIème siècle. Le Palais Aramburu est de la même époque.


 
Eglise Santa Maria   Le Palais Idiakez
Eglise Santa Maria                                                                             Le Palais Idiakez
 
L'église Santa Maria (cf photo ci-dessus à gauche) a été construite sur l'emplacement d'un édifice plus ancien qui a été détruit par un incendie en 1503.
Elle est du XVIème siècle, la façade est du milieu du XVIIIème siècle. A l'intérieur se trouve un beau rétable.
 
Un autre monument intéressant est le Couvent de Santa Clara, il était réservé aux femmes (nonnes). Ce couvent est en dehors des fortifications de la ville sur la rive droite du rio Oria. Il a été construit au milieu du XVIIème, son allure est sobre. A l'intérieur il conserve un beau retable de Ignacio Ibero.
 
Le quai du rio Ora à Tolosa
Le quai du rio Ora à Tolosa
 

Votre Hôtel à Tolosa  
 



La côte Basque : De Bayonne à Bilbao   de Nathalie Dupuy    ISBN : 2843947081

Voici le premier guide qui explore le littoral basque, du nord au sud, de Bayonne à Bilbao-Getxo. Typiques ports de pêche, dîtes sauvages, criques oubliées des regards, villages pittoresques perchés à flanc de falaise, grande ria envahie par la mer, balades vertigineuses sur les sentiers côtiers, réserves naturelles, plages de rêve, petites îles désertes..., le Pays basque offre un véritable dépaysement. Que vous soyez plaisancier, pêcheur, plongeur, adepte des activités nautiques, promeneur, randonneur ou tout simplement amoureux de la mer, ce guide vous donne toutes les clefs pour pratiquer les loisirs de votre choix au cœur des plus beaux sites du littoral basque, berceau d'une culture maritime ancestrale. Il permet aux navigateurs de bénéficier des informations nécessaires pour l'accès aux ports et leurs conditions de séjours. L'accent est mis sur les mouillages et les refuges portuaires les plus pittoresques, prisés par les adeptes du cabotage comme des visiteurs locaux ou de nombreux touristes surpris de découvrir ou revisiter le pays basque sous cet angle. Après une première approche par la mer, l'exploration se poursuit à terre, dans les typiques quartiers de pêcheurs, à la terrasse d'un bon restaurant de poisson, à l'intérieur d'un palais ou d'une riche demeure de corsaire, mais aussi sur les côtes sauvages abritant les plus belles plages du Pays basque, au sommet des monts dominant l'océan, à la rencontre d'ermitages perchés sur les falaises... Conseils, contacts, adresses utiles, informations pratiques, témoignages ponctuent ce voyage, de Bayonne à Bilbao, au cœur des plus beaux sites du littoral basque.


Guide du Routard Pays basque (France, Espagne) et Béarn 2011/2012
de Guide du Routard - Hachette Tourisme -    ISBN : 2012450776


Herria. C'est ce même mot qui désigne en basque à la fois le pays et le peuple. Le Basque se nomme lui-même Euskaldun, littéralement « celui qui parle le basque ». Comprendre le Pays basque, c'est comprendre cette alchimie subtile qui unit la langue, l'homme et sa terre. Le même voyageur ira même voir côté Béarn si l'herbe n'est pas plus verte que chez le voisin… Et puis le routard Pays basque (France, Espagne) et Béarn c'est toujours des adresses souvent introuvables ailleurs : se régaler d'un marmitako et d'un bon verre d'irouléguy, dormir et sortir à bon prix ; des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus ; des infos remises à jour chaque année ; 22 cartes et plans détaillés. Avec le Routard, tracez votre propre route ! Rencontres, découvertes, partage, voilà des valeurs que nous défendons.







La Biscaye
La Biscaye est la province la plus à l'Est du Pays Basque, elle est entourée par le Guipuzcoa à l'Ouest, la Cantabrie à l'Est, la Castille y Leon et l'Alava au Sud dont elle est séparée par une chaine de montagnes, la Sierra de Gorbea dont le point culminant s'élève à près de 1500 mètres d'altitude.
 
La Biscaye a une longue côte sur l'Océan Atlantique (mer Cantabrique) au Nord, elle jouit d'un climat tempéré et humide. Le paysage est vert et boisé avec des montagnes qui s'avancent jusqu'à la mer dans de nombreux endroits en laissant la place cependant à plusieurs grandes plages de sable fin.
 
La capitale est Bilbao dont l'agglomèration comporte l'essentiel de la population de la province. Bilbao s'est ouvert au tourisme avec un musée exceptionnel: le Musée Guggenheim.
 
Les autres sites et stations de la Biscaye sont en commençant par la côte d'Est en Ouest: Ondarroa, Lekeitio, Elantxobe, Gernika-Lumo, Bermeo et Getxo juste au Nord de Bilbao.
 
A l'intérieur des terres, Durango possède plusieurs monuments intéressants.
 
Une seigneurie de Biscaye s'est constituée et développée à partir de l'An Mil, elle était autonome par rapport aux royaumes de Navarre et de Castille. Elle est passée par mariage à la famille des rois de Castille à la fin du XIVème siècle.
 
Fin mars 1937, pendant la Guerre Civile Espagnole, Durango a été bombardée par l'aviation Nationaliste avant même le bombardement de Gernika.
 


Ondarroa

Panorama sur Ondarroa entouré par le rio Artibai, au centre l'église Santa Maria
Panorama sur Ondarroa entouré par le rio Artibai, au centre l'église Santa Maria
 
Ondarroa se situe à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de Mutriku, elle est à l'embouchure du rio Artibai. Elle est à la limite entre la Biscaye et le Guipuzcoa.
Son activité jadis centrée sur la pêche mais aussi le transport maritime et la construction navale se diversifie maintenant avec le développement du tourisme en s'appuyant sur la plage de Saturraran du côté Est de la ville.
 
L'origine d'Ondarroa remonte au début du XIVème siècle. Elle est devastée par un incendie en 1794 à la suite d'une incursion française. Le vieux port a été endommagé en 1936 au début de la Guerre Civile Espagnole puis en 1953 lors d'une importante inondation.
 
Pour autant, l'ancienne ville médiévale avec des rues étroites et pentues, des maisons et monuments anciens subsistent. Les principaux édifices sont l'église Santa Maria et la Tour de Likona qui sont situés dans la partie haute de la cité, ils ont tous deux été réalisés au XVème siècle.
 
Panorama sur Ondarroa avec le pont d'Itsas Aurre au dessus du rio Artibai
Panorama sur Ondarroa avec le pont d'Itsas Aurre au dessus du rio Artibai
 


Lekeitio

Panorama sur Lekeitio
Panorama sur Lekeitio
 
Lekeitio est une petit ville côtière à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de Ondarroa, elle est à l'embouchure d'une petite rivière, le Léa. Juste en face se situe l'île San Nikolas qui est facilement accessible à marée basse. La ville est enclavée et n'est guère accessible que par la route côtière.
 
C'est une station touristique et balnéaire en développement avec de belles plages, qui a conservé une activité de pêche. Elle est aussi intéressante pour ses édifices et maisons anciennes repartis le long de rues étroites.
 
La ville a été fondée au début du XIVème siècle, elle s'est développée autour de la pêche avec en particulier la chasse à la baleine jusqu'au XVIIIème siècle. Les maisons et bâtiments sont colorées, en particulier celles donnant sur le port (cf photo ci-dessus).
 
Maisons du centre de Lekeitio un jour de fête
Maisons du centre de Lekeitio un jour de fête, à droite l'Hôtel de Ville avec ses trois blasons
 
Le premier Hôtel de Ville (Ayuntamiento) a été construit en 1525, il est détruit dans l'incendie de 1595 qui a embrasé la ville. L'édifice actuel (cf photo ci-dessus) date de 1726, il est en pierre de taille avec quatre arches au rez de chaussée et de grands balcons au premier et second étage.
 

La Basilique de Notre-Dame de l'Assomption

Cette église a été construite à partir de 1374, elle est de style Gothique (cf photo ci-dessous à gauche), les contreforts sont renforcés d'arcs-boutant surmontés par des pinacles. Elle est achevée pour l'essentiel à la fin du XVème siècle, des compléments y ont été apportés aux XVIIIème et XIXème siècles. La particularité de cette église est son magnifique rétable de style Flamand du XVIème siècle (cf photo ci-dessous à droite).
 
Basilique de Notre-Dame de l'Assomption à Lekeitio   Rétable de l'église de Notre-Dame de l'Assomption à Lekeitio
                  Basilique de Notre-Dame de l'Assomption à Lekeitio                                                               Rétable de la basilique              
 
Le portail de l'édifice comporte dix voussures en arc brisé, l'archivolte supérieure comporte des statues. Sur la façade, au-dessus du portail se situe une rangée de 18 statues autour de celle du Christ en croix (cf photo ci-dessous).
 
Statues de la façade de la Basilique de Notre-Dame de l'Assomption à Lekeitio
Statues de la façade de la Basilique de Notre-Dame de l'Assomption
 
A l'intérieur, la nef comporte quatre travées, elle est entourée de deux bas-côtés. Le choeur est décoré avec le grand rétable en bois polychrome réalisé en partie par Juan Garcia de Crisal au début du XVIème siècle. Ce choeur est entouré d'un déambulatoire, édifié à la fin du XIXème siècle, sur lequel donnent plusieurs chapelles elles-mêmes bien décorées (triptyque de la Passion, sculpture Romane en bois de la Vierge de la Antigua).
 

Votre Hôtel à Lekeitio  
 


Elantxobe

Panorama sur Elantxobe   Ruelle en pente de Elantxobe
                  Panorama sur Elantxobe                                                                               Ruelle en pente de Elantxobe
 
Elantxobe est à une vingtaine de kilomètres à l'Ouest de Lekeitio. La côte entre ces deux villes est constituée de falaises abruptes et le Cap Ogono est juste au Nord du village.
 
Elantxobe est elle-même sur le flanc des falaises et dans une crique au pied de celles-ci comme le montre la photo ci-dessus à gauche. Les rues sont étroites et très pentues et pour la plupart inaccessibles aux voitures (cf photo ci-dessus à droite).
 
Elantxobe semble s'être constituée au début du XVIème siècle avec à la fois une activité de pêche (en particulier la chasse à la baleine jusqu'au XVIIIème siècle) et de transport de marchandises entre les sites maritimes de la côte Basque.
La pêche a été à son maximum au XIXème siècle, maintenant c'est aussi une site de villégiature et de tourisme.
 
Port de Elantxobe
Port de Elantxobe
 


Gernika-Lumo

Edifice des années 1950 à Gernika   Eglise Santa Maria de Guernika
                  Edifice des années 1950                                   Gernika-Lumo (Guernica)                             Eglise Santa Maria
 
Gernika-Lumo (en français Guernica) est une ville qui est mondialement connue. En effet, le 26 avril 1937, pendant la Guerre Civile Espagnole et probablement à la demande des généraux Nationalistes Franco ou Mola, la ville a été bombardée et partiellement détruite par la Légion Condor de l'aviation allemande des Nazis. C'est ce bombardement qui a conduit Picasso à peindre cette même année un tableau célèbre qui porte le nom de la ville, il a été exposé dès juillet 1937 à Paris.
 
Gernika est située à une trentaine de kilomètres à l'Est de Bilbao sur le rio Oka qui débouche sur le ria de Gernika (estuaire). L'essentiel de cet estuaire et ses environs constituent le Parc Naturel d'Urdaibai (classé par l'Unesco).
 
Le site est habité depuis l'époque préhistorique comme le montre la Grotte de Santimamine (Kortezubi) à cinq kilomètres au Nord-Est de la ville, elle comporte de belles peintures rupestres.
La ville de Guernica a été fondée en 1366 par le comte don Tello, seigneur de la Biscaye, elle était un noeud de communication entre les routes reliant les différentes agglomérations de cette province. C'est pourquoi elle est devenue le siège de la Juntes des Fueros de la seigneurie de Biscaye et le siège des Juntes Generales.
Gernika a été fusionné avec le village voisin de Lumo en 1882.
 
L'église Santa Maria a été commencée au début du XVème siècle, elle ne s'est achevée qu'au début du XVIIIème siècle (cf photo ci-dessus à droite). Elle a été préservée lors du bombardement de 1937 , seuls les vitraux ont été détruits.
 
Gernika a été reconstruite dans les années 1940 et 1950.
 
Plaza de los Fueros, statue de Don Tello, Hôtel de Ville (Ayuntamiento) et Musée de la Paix de Gernika-Lumo
Plaza de los Fueros, statue de Don Tello, Hôtel de Ville (Ayuntamiento) et Musée de la Paix de Gernika-Lumo
 
Votre Hôtel à Gernika  
 


Bermeo

Panorama sur Bermeo
Panorama sur Bermeo, au centre le clocher de l'église Andra Mari de Tala
 
Bermeo est à la fois une station touristique, une station balnéaire et un port de pêche important. La ville se situe à une quinzaine de kilomètres au Nord de Gernika-Lumo avec entre les deux, près de Bermeo, la station balnéaire de Mundaka. Elle est aussi à une trentaine de kilomètres au Nord de Bilbao.
 
La ville a été fondée au milieu du XIIIème siècle et elle conserve une vieille ville avec des ruelles étroites et de nombreux monuments médiévaux.
 
Bermeo était protégée par une enceinte dont il subsiste la Porte Saint Jean au Nord (cf photo ci-dessous à gauche), les autres ont été détruite dans le cours du XIXème siècle. L'église San Francisco est du milieu du XIVème siècle, elle s'appuyait sur l'enceinte, son cloître est remarquable.
La Tour Ertzilla est de la même époque, cette dernière accueille le musée du Pêcheur (Pescador), elle domine d'ailleurs le vieux-port (cf photo ci-dessous à droite). L'Hôtel de Ville a été construit en 1732.
 
Porte Saint Jean à Bermeo Eglise Sainte Eufémie à Bermeo Tour Ertzilla au dessus du port à Bermeo
Porte Saint Jean                                                        Eglise Santa Eufemia à Bermeo                                                Tour Ertzilla au dessus du port
 
La ville possède deux autres églises en plus de San Francisco. Santa Eufemia (cf photo ci-dessus au centre) est du XVème siècle avec un clocher de la fin du XVIIIème. L'église Andra Mari de Tala (cf photo au-dessus) a été reconstruite entre 1828 et 1866, le clocher est de 1899, le projet initial en prévoyait deux.
 
Panorama sur le port de Bermeo
Panorama sur le port de Bermeo, à gauche le clocher de l'église Santa Eufemia
 

Votre Hôtel à Bermeo                         Votre Hôtel à Mundaka
 


Panorama sur la côte Atlantique entre Armintza et le Cap Billano
 

La côte Atlantique entre Bakio, Armintza et Plentzia


Bakio est une station touristique et balnéaire à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de Bermeo, elle possède une belle plage sur laquelle on peut pratiquer le surf.
 
En poursuivant vers l'Ouest la côte est constituée de grandes falaises (cf photo ci-contre) jusqu'à Armintza, puis au delà jusqu'au Cap Billano et à la station de Plentzia.

                              Panorama sur la côte Atlantique entre Armintza et le Cap Billano

 

 

Votre Hôtel à Bakio  
 
Votre Hôtel à Armintza  
 
Votre Hôtel à Plentzia  
 
Votre Hôtel à Sopelana  
 


Getxo

Panorama sur Getxo
Panorama sur Getxo et sa plage
 
Getxo est située dans l'estuaire de la rivière Nervion à une dizaine de kilomètres au Nord de Bilbao, elle est desservie par le métro de cette ville.
 
Getxo s'est fortement développé ces dernières années et comporte de nombreux quartiers. Le coeur de la ville est à Algorta, certains quartiers sont très résidentiels comme Las Arenas et Neguri qui conserve de beaux immeubles du début du XXème siècle.
La ville possède de belles plages (cf photo ci-dessus) et elle s'est dotée d'une zone Sportive avec restaurants et hôtels qui attire de nombreux touristes.
 
Panorama sur la Baie de Bilbao
Panorama sur la Baie de Bilbao à partir de Getxo,à gauche Las Arenas et à droite Portugalete et Santurzi
 
Le Pont de Biscaye (cf photo ci-dessous) est un grand pont en hauteur entre Las Arenas et Portugalete, il est en partie sur le territoire de la ville. Ce pont a été construit à la fin du XIXème siècle pour permettre de franchir le Nervion sans empêcher le passage de navires. Il est répertorié au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 2006.
 
Pont de Biscaye entre Las Arenas et Portugalete
Pont de Biscaye entre Las Arenas et Portugalete
 

Votre Hôtel à Getxo  
 


Bilbao

Panorama sur Bilbao
Panorama sur Bilbao à partir du parc Etxebarria avec le Nervion et la Tour Iberdrola
 
Bilbao est la plus grande ville du Pays Basque Espanol, elle est la capitale de la Province de Biscaye (Vizcaya). C'est aussi le premier port commercial de l'Espagne qui est implanté dans l'estuaire du Nervion (aussi appelé Ria de Bilbao). Bilbao est amplifié par des banlieues industrielles et résidentielles comme Portugalete, Las Arenas et Getxo, etc. Son agglomération comporte environ un million d'habitants.
 
Panorama sur Bilbao
Panorama sur Bilbao et la rivière Nervion avec le pont Zubizuri
 
Bilbao (Bilbo en Basque) est entouré de montagnes et traversé par une rivière, le rio Nervion. La ville a été fondée au début du XIVème siècle par don Diego Lopez de Haro seigneur de Biscaye, elle commence modestement en étant une petite ville de pêcheurs et de cultivateurs sur la rive droite dun Nervion.
Le noyau le plus ancien est dénommé le Casco Vièjo, avec des ruelles étroites, c'est la partie qui a le plus de caractère et le plus animé de la cité avec en particulier la cathédrale de Santiago (Saint Jacques), mais aussi les églises de San Anton et Saint Nicolas de Bari.
 
Le Théâtre Arriaga de Bilbao (cf photo ci-dessous) a été achevé en 1890. Son nom est celui d'un compositeur local, Juan Cristomo de Arriaga, considéré comme un génie de la musique, mais qui est mort à l'age de 19 ans au début du XIXème siècle.
 
Théatre Arriaga de Bilbao
Théatre Arriaga de Bilbao
 
Les jardins sur le bord de la rivière qui d'étend du Théâtre juqu'à l'Hôtel de Ville sont dénommés El Arenal, car au XVIIIème siècle cet endroit était en fait une plage. La cathédrale de Santiago est juste à proximité du Théâtre.
 
L'Hôtel de Ville de Bilbao (cf photo ci-dessus) a été achevé en 1892. Il a été réalisé sur l'emplacement de l'ancien couvent de Saint Augustín.
 
Hotel de Ville de Bilbao
Hôtel de Ville de Bilbao
 
Bilbao est devenu la capitale de la Biscaye au début du XVIIème siècle à la place de Bermeo.
 
Bilbao s'est surtout développé dans la seconde partie du XIXème siècle à partir de l'exploitation des mines de fer de ses environs et la création d'usines de métallurgie, de sidérurgie et de construction navales. Corrélativement le chemin de fer y arrive en 1865 et de grandes institutions sont créées comme la BBVA (Banco Bilbao Vizcaya Argentaria). Plus tard, Iberdrola, la companie nationale d'électricité y installe son siège (cf photo au-dessus). La ville s'étend sur la rive gauche du Nervion sur le quartier appelé El Ensanche de l'autre côté du pont El Arenal. C'est là qu'est située la principale gare de chemins de fer.
 
Après une période difficile à partir de la Guerre Civile Espagnole (1936-1938) jusqu'à la fin des années 1980, Bilbao a reussi sa revitalisation et sa rénovation. Ceci est bien illustré par la construction d'un musée d'Art Moderne très réputé: la Musée Guggenheim qui attire de nombreux touristes espagnols et étrangers (cf photo ci-dessous).
 
Panorama sur le musée Guggenheim et le pont sur le Nervion
Panorama sur le musée Guggenheim et le pont sur le Nervion
 

Votre Hôtel à Bilbao  
 

Le Musée Guggenheim de Bilbao

Le musée Guggenheim à Bilbao
Le musée Guggenheim à Bilbao, à l'arrière-plan la Tour Iberdrola
 
Le Musée Guggenheim de Bilbao a été inauguré en 1997. Il est l'oeuvre d'un architecte américain, Franck Gehry. De même que le Musée Guggenheim de New-York il expose des oeuvres d'Art Moderne et Contemporain.
 
Ce musée a permis de développer le tourisme dans la ville et dans la province de Biscaye.
 

Votre Hôtel à Bilbao  
 


Castro-Urdiales

Castro-Urdiales est une belle station balnéaire sur l'Atlantique qui fait partie de la Communauté de Cantabrie. Elle est présentée ici car elle n'est qu'à une trentaine de kilomètres à l'Ouest de Bilbao. Pendant très longtemps son activité principale a été la pêche, la ville s'est maintenant réorientée vers le tourisme.
 
La ville conserve plusieurs monuments intéressants: l'église de Santa Maria, le château-fort, l'Ermitage Santa Ana, l'Hôtel de Ville et des immeubles du XIXème siècle.
 
Panorama sur le centre de Castro-Urdiales avec l'église de Santa Maria, le château-fort et à droite l'Ermitage Santa Ana
Panorama sur le centre de Castro-Urdiales avec l'église de Santa Maria, le château-fort et à droite l'Ermitage Santa Ana
 
Château-fort et phare de Castro-Urdiales
 
Son origine est très ancienne, à l'époque Romaine elle portait le nom de Flaviobriga. Détruite par les Vikings, elle a été reconstruite autour d'une presqu'île rocheuse qui porte l'église de Santa Maria et le château (cf photo ci-dessus). Cet ensemble ainsi que quelques habitations étaient protégées par un rempart, en outre l'accès à la mer était une sécurité complémentaire en cas de siège. C'est ce qui s'est passé lors du siège de la ville par les Français en 1813, de nombreux habitants ont quitté la ville sur des navires Anglais.
 
Château-fort et phare de Castro-Urdiales
 
Le château-fort (cf photo ci-contre) a été construit par les Templiers autour de 1160 et a une forme pentagonale (bien que carré au moment de la construction), il ne comporte aucune ouverture sur l'extérieur. Depuis le milieu du XIXème siècle, il est utilisé en partie comme phare (cf photo au-dessous).
 
Eglise de Santa Maria de Castro-Urdiales
 
L'église de Santa Maria (Santa Maria de la Asuncion) a été construite du XIIIème au XVème siècle, elle est de style Gothique.
 
L'intérieur comporte une nef principale très haute (29 mètres) et deux collatéraux. La taille des fenêtres fornit un éclarage abondant à l'intérieur de l'édifice.
Le choeur est entouré par un déambulatoire qui dessert quatre chapelle dont trois sont semi-circulaires et une est carrée.
 
                                                            Eglise de Santa Maria de Castro-Urdiales
 
L'Ermitage de Santa Ana (cf photo ci-dessous à gauche) est relié par un pont médiéval à l'ensemble formé par le château-fort et l'église de Santa Maria. Sa construction d'origine s'est effectué avec des blocs de pierre issus de constructions antérieures remontant à l'époque Romaine.
 
La chapelle a été construite sur un rocher, elle faisait partie du site fortifié à l'époque médiévale. Elle a été reconstruite en 1926 puis en 1941.
 
Panorama sur l'Ermitage de Castro-Urdiales, l'église de Santa Maria et à droite le château-fort avec le phare
Panorama sur l'Ermitage Santa Ana de Castro-Urdiales, l'église de Santa Maria et à droite le château-fort avec le phare
 
Hôtel de ville de Castro-Urdiales
 
La ville ancienne de Castro-Urdiales se développe sur le flance de l'église Santa Maria et sur le côteau au-dessus du port. Elle conserve des rues étroites bordées de maisons anciennes.

 
L'Hôtel de Ville (cf photo ci-contre) est une construction du XVIIIème siècle, il a été restauré au début du XXème siècle.
 
L'édifice comporte quatre niveaux qui sont surmontés par une tour crénelée.
 
Hôtel de ville de Castro-Urdiales

 
Le Port est resté très longtemps basé sur les protections naturelles (rochers) du site.
 
Les premiers travaux d'aménagements ont été réalisés aux XIVème et XVème siècles. Les quais et jetées sont du XVIème siècle (cf photo au-dessus).



 
Castro-Urdiales est devenue une station balnéaire de qualité avec une belle promenade le long de la mer qui dessert de nombreux établissements de tourisme (cf photo ci-dessous). Elle possède également plusieurs plages.

 
Panorama sur la baie de Castro-Urdiales
Panorama sur la baie de Castro-Urdiales
 

Votre Hôtel à Castro-Urdiales  
 


Durango

Durango est à une trentaine de kilomètres à l'Est de Bilbao. Elle est traversée par la petite rivière Manaria qui y rejoint la rivière Ibaizabal.
La partie moderne de la ville s'allonge le long de l'Ibaizabal. L'activité économique est centrée sur l'industrie.
 
Basilique Santa Maria de Durango
La Basilique Santa Maria de Durango et la Halle
 
Histoire
La ville s'est constituée au début du XIIIème siècle, date à laquelle sa région est intégrée à la Biscaye.
 
Entre 1442 et 1444, un mouvement hérétique créé par un moine franciscain, Alonso de Mella, s'est implanté dans Durango, il défendait la communauté des femmes. Une centaine d'adeptes ont été condamnés à mort et brûlés sur des buchers. Une Croix du XVème siècle remémore cet épisode, elle est de style Gothique sur le thème de la Rédemption des Hommes, du Péché Originel et de la Passion du Christ. Hôtel de Ville de Durango
 
Au XVIème siècle, Juan de Zumarraga, natif de Durango, est envoyé par le roi Charles V (Charles-Quint) au Mexique, il y devient évêque de Mexico. Il est connu pour avoir été un défenseur des indigènes.
 
Pendant la Guerre Civile Espagnole, la ville a été bombardée et prise par l'armée Nationaliste le 31 mars et au début d'avril 1937, ils ont fait de nombreux morts. Ces bombardements ont précédé d'un mois celui de Gernika.
 
Le Centre ancien
Durango conserve une centre ancien localisé entre la basilique Santa Maria (cf photo ci-dessus) et l'église Santa Ana (cf photo ci-dessous).
 
                                                                    Hôtel de Ville (Ayuntamiento) de Durango
 
La Casa Consistorial est devenue l'Hôtel de Ville (Ayuntamiento) (cf photo ci-contre), elle est situé à mi-chemin entre ces deux églises, elle est du XVIème siècle et a été endommagé lors des bombardements de 1937. Les peintures rococo sur la façade ont été réalisées par Ignaco de Zumarraga autour de 1770, elles ont été restaurées après les bombardements de 1937.
 
La Basilique Santa Maria (cf photo au-dessus) a été édifiée au XVème siècle, elle est de style Gothique. Son clocher est une ancienne tour réutilisée au moment de la construction de l'église.
 
Une grande Halle avec une belle charpente en bois lui est accolée (cf photo ci-dessous), elle accueille les marchés et des manifestations variées.
 
La Halle accolée à la basilique Santa Maria de Durango
La Halle accolée à la basilique Santa Maria
 
Eglise de Durango
 
L'église Santa Ana a été édifiée à partir de 1722, elle est de style Baroque. Le clocher est de 1745.
 
Juste en avant de la façade de l'église se trouve l'Arc de Santa Ana (cf photo ci-contre), initialement du XVIème siècle, il a été reconstruit en 1743 et rappelle que jadis Durango était protégé par des remparts.
 
Les deux édifices sont le long de la petite rivière Manaria.
 
Eglise et Arc de Santa Ana
 
A proximité, de l'autre côté de la rivière, se situe la petite église de San Pedro de Tabira, c'est autour d'elle que s'est formée la ville de Durango. L'édifice a été reconstruit au XVIème siècle.
 
Egalement proche se situe le Palais des Zabala où est né Bruno Mauricio de Zabala, le fondateur de Montevideo en Uruguay (1726).
 
Durango est aussi un point de base pour les possibilités d'excursions dans les vallées et les montagnes qui l'entourent. Le village d'Abadiano (Abadino) en est un bon exemple de même que Elorrio qui conserve plusieurs hôtels particuliers et maisons à armoieries.
 

Votre Hôtel à Durango  
 





L'Alava
La Province d'Alava se situe au Sud de la Biscaye et du Guipuzcoa, les deux autres provinces de la communauté autonome du Pays Basque. Son altitude moyenne est supérieure à 500 mètres, c'est d'ailleurs l'altitude de Vitoria-Gasteiz, la capitale.
La langue Basque y est moins pratiquée que dans les deux autres provinces même si elle a retrouvé un peu de vitalité ces dernières années.
L'Alava touche la Rioja au Sud, la Navarre à l'Est et la Castille y Leon à l'Est.
 
Elle a été rattachée en 1200 au royaume de Castille.
 
La ville intéressante de l'Alava est Vitoria-Gasteiz, la capitale, les autres sites et villes à signaler sont Murguia et Elosu, près du Parc Naturel de la Gorbea, LLodio (Laudio) et Amurrio dans la partie Nord-Ouest de la province et Laguardia dans le Sud, près de la Rioja et de Logrono.
 

Votre Hôtel :     Alava    Vitoria-Gasteiz    Elosu    Murguia    Llodio    Amurrio    Laguardia   
 

Vitoria-Gasteiz

Vitoria-Gasteiz est à la fois la capitale de la Province d'Alava et du Pays Basque (depuis 1980). Le nom résulte de l'association du nom Espagnol (Vitoria) et du nom Basque (Gasteiz) du site. La ville est à plus de 500 mètres d'altitude.
Le Palais de la Députation de la Province d'Alava à Vitoria-Gasteiz
Le Palais de la Députation de la Province d'Alava à Vitoria-Gasteiz, il date du début du XXème siècle
 
Rue de la vieille ville de Vitoria-Gasteiz
 

Histoire

Depuis l'Epoque Romaine la ville est un carrefour entre le centre de la péninsule Ibérique et le reste de l'Europe. A l'Epoque Wisigothique le roi Leovigild la revitalise et en fait une place forte pour contrôler les Basques. Il la nomme Vitoria, ce nom est maintenant associé à son nom Basque de Gasteiz.
 
Au Haut Moyen-Age des incursions Franques y sont attestées.
 
La ville est revitalisée en 1181 par le roi Sanche VI de Navarre qui la dote de fortifications et lui accorde des franchises, c'est lui qui lui donne le nom de Vitoria. A partir de la fin du XIIème siècle, la ville est l'objet de luttes entre les rois de Navarre et de Castille. Ceux-ci finissent par en prendre le contrôle ainsi que de tout l'Alava au début du XIVème siècle.
 
Vitoria-Gasteiz s'est développée à partir du XVème siècle en s'appuyant sur son activité commerciale.
 
Elle conserve un centre ancien situé sur une colline en hauteur et qui était jadis fortifié. De nombreuses maisons sont ornées de blasons et il y subsiste des restes des murailles des XIIème et XIIIème siècles.
 
Rue de la vieille ville de Vitoria-Gasteiz
 
En 1813, l'armées Napoléonienne, commandées par Jourdan a affronté autour de Vitoria des luttes de guerilla. Cette armée a ensuite été vaincue au Sud de la ville par l'armée Anglo-Portugaisee du duc de Wellington le 21 juin, elle s'est alors repliée vers Pampelune puis vers la France.
 
Les monuments les plus intéressants sont situés dans la ville ancienne: cathédrale Santa Maria et Palais du XVIème siècle.
 
Cathédrale Santa Maria de Vitoria-Gasteiz  Tympan du portail de la cathédrale de Vitoria-Gasteiz
Cathédrale Santa Maria de Vitoria-Gasteiz                                                                       Tympan du portail                
 
L'église Santa Maria a été édifiée sur l'emplacement d'une église antérieure qui s'est effondrée en 1202. L'édifice actuel est du XIIIème siècle, il est de style Gothique, il a reçu de nombreux aménagements à travers les siècles et le clocher est du XVIIème siècle. L'église est devenue une cathédrale en 1862. On y pénètre par un porche au fond duquel se trouve un beau portail. Le tympan de celui-ci est remarquable, il est sur le thème de la vie de la Vierge (cf photo ci-dessus). La nef et le transept sont très larges. A l'intérieur se trouvent des peintures de Rubens et Van Dyck (Descente de croix).
 
Palais de Escoriaza-Esquibel à Vitoria-Gasteiz
Palais de Escoriaza-Esquibel à Vitoria-Gasteiz, à côté les restes des fortifications médiévales
 
Le Palais de Escoriaza-Esquibel a été édifié au XVIème siècle. A l'intérieur se trouve un patio carré avec une double rangée d'arcs. Le Palais épiscopal est a proximité, il possède des fenêtres de style Renaissance.
 
La ville moderne est au pied de la ville ancienne. La place d'Espagne a été réalisé à la fin XVIIIème siècle, elle est le centre de la ville. Elle forme un carré de 60 mètres de côté avec des bâtiments réalisés dans le style gréco-romain, la Casa Consistorial est au centre du côté Nord. Cette place établit la laison entre ces deux parties de Vitoria-Gasteiz.
 
Sur la place de la Virgen Blanca (vierge blanche) un monument commémore la bataille de Vitoria en 1813 . A partir de cette place on peut monter à l'église San Miguel qui date du XIVème siècle. Un peu au-delà l'église San Vicente est aussi du XIVème siècle.
 
Vitoria-Gasteiz possède plusieurs musées intéressants: le musée d'Archéologie, le musée de Armeria orienté sur le Moyen-Age, le musée des Beaux-Arts et le musée de Naipes qui présente un bel ensemble de cartes à jouer anciennes et modernes.
 

Votre Hôtel à Vitoria-Gasteiz  
 






Espagne
de Guide Voir -    ISBN : 2012445632

De Barcelone à l'Andalousie, découvrez les sites remarquables ou insolites de l'Espagne tout en images !
- Région par région, des cartes illustrées, des conseils de visites détaillés, des itinéraires de promenade, des propositions d'excursion.
- « Pas à pas », des plans de ville ingénieux, en 3D, pour mieux se repérer et explorer Salamanque, Tolède, le vieux Madrid, …
- De spectaculaires dessins d'architecture vous dévoilent l'intérieur du musée Guggenheim à Bilbao, de la Sagrada Família à Barcelone ou de l'Alhambra à Grenade…








Madrid
de Guide Voir -    ISBN : 2012445675

De la plaza Mayor au Parque del Retiro, découvrez les sites remarquables ou insolites de Madrid tout en images.
- Quartier par quartier, des plans illustrés, des conseils de visites détaillés, des itinéraires de promenade.
- « Pas à pas », des plans de ville ingénieux, en 3D, pour mieux se repérer et explorer le vieux Madrid, le paseo del Prado, le paseo de Recoletos…
- De spectaculaires dessins d'architecture vous dévoilent l'intérieur du Palacio Real, du Museo del Prado, du Centro de Arte Reina Sofía…





Barcelone et la Catalogne
de Guide Voir -    ISBN : 201244573X

Du quartier d'Eixample à la Costa Brava, découvrez les sites remarquables ou insolites de Barcelone et de la Catalogne tout en images.
- Quartier par quartier, des cartes illustrées, des conseils de visites détaillés, des itinéraires de promenades.
- « Pas à pas », des plans ingénieux, en 3D, pour mieux se repérer et explorer le Barri Gòtic, le Quadrat d'Or, Montjuïc…
- De spectaculaires dessins d'architecture vous dévoilent l'intérieur du Palau Güell, de la Sagrada Família ou du monastère de Poblet…





Asturies, Cantabrie, N° 11572
de Carte Michelin -    ISBN : 2061007716






Galicie, N° 11571
de Carte Michelin -    ISBN : 2061007694







Histoire du Pays Basque et de la Navarre

Le Pays Basque Espagnol réclame son indépendance
 
Le Peuple Basque est à la fois une énigme et une originalité. Une énigme car l'origine des Basques n'est toujours pas identifiée, peut-être sont-ils le plus vieux peuple d'Europe, car ils vivaient sur leur territoire actuel il y a plus de 50000 ans.
 
Les Basques ont conservé une identité ethnique très forte, ceci est illustré par leur langue, leur culture, etc. Cette particularité explique en partie leur volonté d'indépendance qui s'exprime surtout dans la partie espagnole de la région. Le statut d'autonomie accordé au Pays Basque Espagnol en 1979 n'a pas complètement satisfait une bonne partie de la population et les indépendantistes sont toujours bien présent.

En haut, Euskal Herria est le terme basque pour désigner le territoire Basque.

En bas, la représentation du drapeau Basque avec une croix blanche pour signifier le christianisme et une croix de Saint André verte.

De nombreux restes préhistoriques témoignent de la présence très ancienne des Basques sur leur territoire actuel. A l'époque Romaine, les tribus basques (parfois nommés Vascons) semblent s'être accommodées et intégrées dans l'Empire Romain. Ainsi Pampelune, la capitale de la Navarre, a été fondée par le consul romain Pompée.
 
La région adopte le mode de vie et la culture Romaine et bénéficie de la Pax Romana pendant quatre siècles. Elle subit alors l'invasion de différents peuples barbares au début du Vème siècle: Vandales, Suèves, Alains qui déferlent vers l'Espagne.
 
Au cours du Vème siècle, les Wisigoths envahissent le Sud de la Gaule et la péninsule Ibérique, ils repoussent les premiers envahisseurs. Les Wisigoths sont eux-mêmes repoussés au Sud des Pyrénées par les Francs qui s'installent au Nord. Entre les deux, le territoire des Vascons résiste et reste relativement à part.
 
La population Romaine, peu importante, est remplacée et absorbée par la population Basque. Les Vascons forment alors une entité politique, le duché de Gascogne, qui est quasiment indépendant à l'époque des premiers rois Francs, les Mérovingiens. Les Vascons lancent des incursions vers le Nord et ravagent l'Aquitaine.
 
Autour de 730, les Maures musulmans, qui ont conquis l'Espagne, chassent les Wisigoths et occupent le territoire Basque. Ils remontent vers le Nord mais ils sont vaincus à la bataille de Poitiers, en 732, par Charles-Martel. Les Francs tentent de prendre position dans le Pays Basque.
 
Au VIIIème siècle, En 778, l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne est attaquée et vaincue par les Vascons à Roncevaux (d'où la Chanson de Roland). Au IXème siècle, une partie du Pays Basque fait partie soit du royaume de Navarre soit du royaume de Castille.
En 924, les rois du Nord de l'Espagne s'allient entre eux pour commencer la Reconquista. Après l'An Mil le royaume de Navarre éclate, l'Alava, Biscaye et le Guipuzcoa sont intègrés au royaume de Castille tandis qu'au Nord des Pyrénées le duché d'Aquitaine absorbe le Labourd et la Soule, seule la Basse-Navare reste autonome.
 
Au milieu du XIIème siècle, l'Aquitaine, dont le Labourd et la Soule font partie, passe sous le contrôle d'Henri II Plantagenêt après son mariage avec Aliénor d'Aquitaine. Ces domaines sont transmis à leurs successeurs, rois d'’Angleterre jusqu’au XVème siècle.
 
En 1212, le roi de Navarre fait partie des vainqueurs à Las Navas de Tolosa contre les Musulmans. Le royaume de Navarre passe ensuite à la maison de Champagne issue des comtes de Blois puis, en 1284, au roi de France Philippe le Bel par son mariage avec Jeanne I de Champagne-Navarre. Par le jeu des apanages, le royaume de Navarre est attribué à une branche des Capétiens (la famille qui qui règne sur la France). A l'issue de la Guerre de Cent Ans, le Labourd et la Soule sont rattachés au royaume de France en 1453.
 
En 1512, l'armée espagnole du roi Ferdinand d'Aragon envahit et conquiert la partie de la Navarre au Sud des Pyrénées, elle est annexée à la Castille en 1530 tandis que la Basse-Navarre (au Nord des Pyrénées) est liée à la France.
 
Les tentatives de la famille d'Albret (dynastie française qui détenait le trône de Navarre) pour reconstituer le royaume échouent. Henri IV, premier roi de France de la famille des Bourbon-Vendôme n'a possédé en fait que la Basse-Navarre en plus du Béarn.
 
En 1659, le Traité des Pyrénées est signé à Hendaye, il parachève et confirme la séparation du Pays Basque entre la France) et l'Espagne. Louis XIV et Marie-Thérèse d'Espagne se marient à Saint Jean de Luz en 1660.
C'est à cette époque que les marins Basques se lancent dans la chasse à la baleine qui les emmène jusqu'à Terre-Neuve au Canada. Certains y sont restés et ont font souche.
 
A l'issue de la Révolution Française, le Pays Basque du Nord est réorganisé et intègré au département des Basses-Pyrénées avec le Béarn (actuel département des Pyrénées Atlantiques). Pendant le XIXème siècle, les gouvernements espagnols cherchent a renforcer leur autorité sur le Pays Basque ce qui provoque le développement du nationalisme Basque.
 
Après le mariage de Napoléon III avec l'espagnole Eugénie de Montijo, en 1853, et plus généralement à partir du milieu du XIXème siècle, le tourisme se développe dans le Pays Basque avec l'émergence des stations touristiques et balnéaires de Biarritz et San Sebastian puis Saint Jean de Luz et Hendaye.
 
En 1936, au début de la Guerre Civile Espagnole, les Républicains accordent un statut d'autonomie au Pays Basque qui s'est rangé de son côté. En fait même si la Biscaye et le Guipuzcoa sont pour les Républicains, la Navarre soutient le mouvement des généraux Nationalistes (Mola, Franco). L'armée de Mola attaque le Pays Basque à la fin de mars 1937 avec le bombardement de Durango, puis, le 26 avril, celui de Gernika (Guernica) par les avions de la Légion Condor, unité allemande au service des Nationalistes espagnols (cet évènement est immortalisé par un tableau célèbre de Picasso).
La répression franquiste amène de nombreux autonomistes Basques à se réfugier au Nord des Pyrénées, dans le Pays Basque Français.
En sens inverse les mouvements indépendantistes basques se radicalisent et s'engagent dans le terrorisme (ETA), même le statut d'autonomie accordé en 1979 n'a pas permis de trouver une solution.
 


Guides sur l'Espagne et le Portugal

Guides Lonely Planet :   Espagne Nord et Centre     Madrid     Valence     Andalousie     Portugal     Lisbonne    

Guides du Routard :   Barcelone     Baléares     Andorre - Catalogne     Espagne nord-ouest     Madrid Castille     Andalousie     Portugal     Lisbonne

Guides Gallimard :   Madrid      Majorque      Andalousie - Séville      Portugal

Guides Verts (Michelin) :   Espagne Atlantique      Espagne du Centre      Espagne Méditerranénne Baléares      Barcelone et la Catalogne      Barcelone      Madrid      Andalousie      Portugal

Guides Bleus :   Espagne, Centre et Nord      Espagne du Sud      Baléares      Andalousie      Canaries      Portugal
 



Histoire de la Reconquista (Espagne)
de Philippe Conrad -- Que Sais-je ? --    ISBN : 2130485979

Du VIIIème au XVème siècle, la reconquête chrétienne de la péninsule Ibérique va refouler méthodiquement l'Islam Andalou et fixer pour longtemps certains traits caractéristiques de l'histoire et de la société espagnoles.
 
Cet ouvrage explique donc l'histoire de la reconquête ibérienne du VIIIème au XVème siècle, avec un prolongement au XVIIème siècle pour l'expulsion des Morisques.





Les Espagnes médiévales (409-1474)
de Denis Menjot -- Hachette Supérieur --    ISBN : 2011401739

Pendant le millénaire (409-1474) du Moyen-Age, il n'y a pas une mais des Espagnes qui s'allient ou s'affrontent. Les royaumes Chrétiens engagent la Reconquête de la péninsule sur Al-Andalus et l'achèvent en 1492 par la chute du royaume de Grenade.
 
L'ouvrage décrit ces luttes avec en même temps la coexistence des religions, l'importance des villes qui structurent l'espace, etc.





Histoire de L'Espagne
de Pierre Vilar -- Que Sais-je ? --    ISBN : 2130576699

Plusieurs âges d'or marquent lhistoire de l'Espagne : de l'époque romaine à la conquête musulmane, de la reconquête au Siècle d'Or, de l'expansion coloniale à, plus près de nous, après la movida, l'expansion économique des dernières années. Sans oublier les heures sombres, comme celles de la guerre civile et du franquisme.

Cet ouvrage, réédité plus de vingt fois, offre une remarquable synthèse de l'histoire dune terre dont Pablo Neruda disait quelle était « au coeur » de tous les hommes de bonne volonté.





Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne   Andalousie   Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria       Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


     Avec Google


Hôtels en Espagne

Espagne (1)      Espagne (2)      Barcelone      Saint Sebastien        Madrid      Valence      Tolède      Burgos      Saragosse      Cordoue      Séville      Grenade      Marbella      Malaga      Pampelune    Bilbao    Vitoria-Gasteiz    Santander
 
Hotel en Grèce    Hotel en Italie    Hotel dans les Alpes    Hotel en Espagne    Hotel en Allemagne    Hotel aux Etats-Unis    Hotel en Asie   Autres Pays
Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague