Votre Hotel : France   Paris IdF   Provence-Cote d'Azur   Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Royaume-Uni   Allemagne   Benelux   Italie   Espagne Portugal   Grèce  
 
Poitiers  Niort  Saintes  Angoulême  La Roche s/Yon  Limoges  Parthenay  La Rochelle

Les Eglises Romanes du Poitou et des Charentes

Votre Hôtel :  Vienne   Poitiers   Deux-Sèvres   Niort    Vendée    Charente   Charente-Maritime   La Rochelle
 
Vous etes ICI : Accueil > France > Poitou > Eglises Romanes du Poitou-Charentes 
 
Le Poitou est une des régions où l'Art Roman (XIème et XIIème siècles) s'est le mieux épanoui. Bénéficiant de l'acquis, même lointain, des modèles de l'architecture Gallo-Romaine, les architectes et artistes médiévaux sont parvenus a concevoir et réaliser en Poitou des édifices exceptionnels. L'Eglise de Saint Savin, connue surtout pour l'ensemble de ses peintures murales, est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
Eglise Saint Pierre d'Aulnay en Saintonge
 
Ces édifices sont parfois dûs à l'initiative de grands féodaux, à commencer par les Comtes de Poitou (devenus aussi ducs d'Aquitaine) ou leurs principaux vassaux: les Vicomtes et Sires.
 
Ils sont aussi dues aux nombreuses Abbayes du Poitou et des régions alentour qui développent leur réseau de Prieurés.
 
Autre facteur important, les chemins du pélerinage vers Saint Jacques de Compostelle, en effet les ressources données par les nombreux pélérins contribuent à l'édification des plus belles églises Romanes. En pratique, souvent, tous ces facteurs jouent simultanément.
 
Le parcours commençe par la ville de Poitiers où quatre églises Romanes sont présentées. En direction du Sud, la petite ville de Lusignan conserve une église avec des éléments Romans, mais surtout Melle possède trois édifices remarquables, dont le plus significatif est Saint Hilaire.
 
Toute aussi intéressante est l'église Saint Pierre d'Aulnay (cf photo ci contre), elle est également classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Plusieurs églises de la ville proche de Matha méritent aussi d'être visitées.
 
Eglise Saint Pierre d'Aulnay en Saintonge
 
Vers l'Ouest de la Saintonge l'église Notre-Dame de Surgères possède une très belle façade Romane. Plus au Sud, Saintes et la Saintonge possèdent aussi de très beaux édifices Romans ainsi à Pons, Jonzac et Montguyon.
 
De même Angoulême et l'Angoumois sont dotés de beaux édifices, ainsi à Saint Amant de Boixe et à Baignes Sainte Radegonde. Plus à l'Est, sur la route d'Angoulême à Périgueux, les églises de Dirac et Dignac sont également à visiter.
 
La visite se poursuit dans la région de Chatellerault avec la belle église d'Oyré. Ensuite c'est Chauvigny, Saint Savin avec ses fresques murales et Montmorillon.
 
Plus au sud se situent Civray et Charroux. La région de Thouars et Loudun est également bien dotée avec en particulier Saint Jouin de Marnes et Airvault.
 
En savoir plus sur l'Art Roman
 

     Avec Google

 
Visitez :   Le Poitou  La Vienne -86-  Poitiers  Eglises de Poitiers  Loudun   Les Deux-Sèvres  Thouars  Parthenay
 
Chatellerault   Saint Savin   Angles sur l'Anglin   Chauvigny   La Vallée de la Vienne   Chinon   Richelieu  
 

 
Visitez le Limousin      La Haute-Vienne (87)      La Creuse (23)      La Corrèze (19)      Le Limousin Roman
 
Visitez l'Aquitaine      La Dordogne      La Vallée de la Dordogne      L'Abbaye de Moissac      Le Pays Basque
 



 
Chemins de l'Art Roman en Poitou-Charentes de Frédérique Barbut -   ISBN: 2737351049

 
La région Poitou-Charentes est une des régions les plus riches de France en patrimoine roman.
 
Elle offre à découvrir plus de sept cent cinquante églises et une centaine de donjons sur ses territoires chargés d'histoire, auxquels s'ajoutent les collections d'art et d'archéologie de ses musées.
 
Avec Saint-Savin-sur-Gartempe et une vingtaine d'autres églises, elle possède un ensemble de peintures murales de l'époque romane unique en France, en quantité et en qualité.
 
Parcourant ces chemins de l'art roman en Poitou-Charentes, les auteurs ont choisi un bouquet de sites pour offrir au lecteur comme au visiteur un aperçu de ces merveilles.
 




 

En savoir plus sur:     L'Art Roman       Les Cathédrales       Les Abbayes       L'Architecture religieuse Médiévale
 

Vocabulaire de l'Architecture Religieuse du Moyen-Age

La description des églises et édifices de l'architecture religieuse nécessite la connaissance d'un vocabulaire spécialisé dont les expressions ne sont pas intuitives. Pour vous aider vous pouvez vous appuyer sur cette page:
 
Vocabulaire de l'Architecture Religieuse du Moyen-Age
 

Achetez des livres sur : le Moyen-Age     les Cathédrales de France     les Abbayes de France     les Chateaux Forts
 


Poitiers

Poitiers est une ville qui a un grand passé historique. Il lui en reste de nombreux monuments et en particulier plusieurs églises totalement ou partiellement Romanes.
 
La plus belle et la plus connue est Notre Dame la Grande mais deux autres sont également dignes d'intérêt : Saint Hilaire et Sainte Radegonde.
 
En savoir plus sur Poitiers     Les Comtes de Poitiers     Les Seigneurs du Poitou
 


La Collégiale Notre Dame la Grande

La Collégiale Notre Dame la Grande à Poitiers

Contrairement à ce que son nom indique cette église n'est pas très grande.
 
Sa construction remonte au XIème et XIIème siècles. C'est un des joyaux de l'Art Roman en France en particulier avec la façade Ouest (du XIIème siècle) qui est est particulièrement remarquable et spectaculaire, le nombre de sculptures et leur finesse impressionnent d'emblée.
 
Notre Dame la Grande s'élève sur l'emplacement d'une ancienne église Carolingienne qui elle même succèdait à des constructions Gallo-Romaines.
 
L'historique de la construction del'édifice principal n'est pas très bien connu, seules sont identifiées les dates de réalisation (XVème siècle) des chapelles greffées sur l'édifice Roman.
 
En 1174 Richard Coeur de Lion confie au Chapitre de l'église le soin de conserver les clefs de la ville.
 
En 1562, au moment des Guerres de Religion, elle est assez sérieusement endommagée par les Protestants.
 
Façade de la Collégiale Notre Dame la Grande

 

La façade

La façade est remarquable avec un ensemble exceptionnel de sculptures. Elle est encadrée par deux massifs de colonnes portant chacun un lanternon coiffé d'une flèche en pomme de pin. En bas, le portail est entouré par des arcatures aveugles.
 
Les sculptures de la façade ont été réalisées au XIIème siècle, elles étaient peintes à l'origine.
Elles sont disposés sur trois niveaux, la frise au-dessus du portail illustre des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament : Tentation d'Adam, Prophètes, Annonciation, Nativité, etc.
Au second niveau,autour de la baie centrale sont représentés les douze Apôtres et deux évêques, les têtes de ces sculptures ont été endommagées au moment des Guerres de Religion.
Enfin au centre du pignon, dans une mandorle, est sculpté le Christ en gloire.
 
Sculptures de la façade de Notre Dame la Grande
Sculptures de la façade de Notre Dame la Grande: second niveau et frise au-dessus du portail
 

La nef, les collatéraux et le clocher

Intérieur de la nef de Notre Dame la Grande   Flanc Nord de Notre Dame la Grande
Intérieur de la nef                       Eglise Notre Dame la Grande                       Flanc Nord de l'église
 
L'église comporte une nef centrale et deux bas-côtés qui sont de dimensions presque égales en largeur et en hauteur, ces constructions sont des XIème et XIIème siècles. L'édifice compte neuf travées et l'ensemble est couvert d'une toiture unique. De puissants piliers supportent le clocher.
 
Le vaisseau central est couverte d'une voûte en berceau renforcée par des arcs doubleaux. Il reçoit la lumière (assez faible) des collatéraux qui sont voûtés d'arêtes. L'intérieur a été peint en 1851 (cf photo ci-dessus à gauche).
 
A l'extérieur, le flanc Sud comporte deux porches, l'un est de style Roman, l'autre est Gothique (cf photo ci-dessous). Le côté Nord comporte des chapelles contigues (cf photo ci-dessus à droite).
 
L'église n'a pas de transept mais elle est dominée par un clocher dont la base est carrée sur deux niveaux, au dessus un cylindre ajouré est surmonté d'un cône couvert d'écailles (cf photo ci-dessous).
 
Le choeur est couvert de fresques de la fin du XIème siècle et qui ont été reprises au XIIIème siècle. Le choeur est entouré d'un déambulatoire sur lequel donnent des chapelles seigneuriales qui ont été réalisées à la fin du Moyen-Age. Le seul chapiteau historié de l'édifice est situé à l'entrée de la chapelle centrale, il date du XIème siècle et il est peint.
 
La crypte de l'église est couverte de peintures murales de la fin du XIème siècle.
 
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers, sur le flanc Sud, Porche Gothique et Porche Roman
 


Eglise Saint Hilaire de Poitiers

Saint Hilaire est issu de l'aristocratie Gallo-Romaine, il devient le premier évêque de Poitiers en 353 par le choix des chrétiens de la ville. Il lutta fortement contre l'hérésie Arienne. Il est exilé puis revient à Poitiers vers 360, la ville devient un centre de la chrétienté en Gaule. Il est mort en 368 et à partir de ce moment un pélerinage se développe sur son tombeau.
 
A l'époque de Saint Hilaire, Poitiers comptait peut-être 20000 habitants, ce qui en faisait une des plus grandes villes de la Gaule. En 360, son disciple Saint Martin fonde le Monastère de Ligugé avant de devenir évêque de Tours.
 
Eglise Saint Hilaire de Poitiers
Eglise Saint Hilaire de Poitiers: chevet avec ses absidioles et transept Sud
 
L'église qui porte le nom de Saint Hilaire le Grand a été construit sur l'emplacement du sanctuaire qui a été réalisé autour de sont tombeau. A l'époque il était extérieur à la ville près de la voie Romaine qui se dirigeait vers Saintes et Bordeaux.
Il est une première fois pillé par les Arabes puis plus d'un siècle plus tard par les Normands en 863. Les reliques de Saint Hilaire sont alors transférées au Puy en Velay (une partie est ramenée au milieu du XVIIème siècle).
 
Autour de 970, Ebles, évêque de Limoges et trésorier de l'abbaye Saint Hilaire, frère de Guillaume Tête d'Etoupe, fait construire une enceinte pour protéger l'abbaye.
 
L'église actuelle a été reconstruite au XIème siècle et sa dédicace a eu lieu en 1049, elle a été complétée au XIIIème siècle. Cette reconstruction est due d'abord à la reine Emma de Normandie, épouse de Ethelred puis de Cnut le Grand, rois d'Angleterre, puis surtout à Agnès de Bourgogne comtesse de Poitiers. Elle est reprise à la fin du XIème siècle.
 
La construction commence par le clocher qui reste isolé, puis la nef qui est sans bas-côtés et le transept et enfin le chevet. La couverture de la nef et transept sont assurés par une charpente.
 
Nef et collatéraux de l'église Saint Hilaire de Poitiers   Choeur, rond-point et déambulatoire de l'église Saint Hilaire de Poitiers
Nef et collatéraux                                             Eglise Saint Hilaire de Poitiers                     Choeur, rond-point, déambulatoire, fresques et chapiteaux
 
Peintures sur les piliers de la nef de l'église Saint Hilaire de Poitiers
 
Au début du XIIème siècle, la nef et le transept sont voûtés en pierre (cf photo ci-dessus à gauche). La voûte de la nef est constituée de trois coupoles sur trompes, la mise en place de piliers intérieurs crée des triples collatéraux. Le choeur est entouré par un déambulatoire.
 
Les chapiteaux de plusieurs piliers de la nef sont historiés, ces peintures datent du XIIème siècle et représentent des évêques de Poitiers.
 
                                                                                                                          Peintures du XIIIème siècle sur les piliers de la nef
 
La croisée du transept est au-dessus de la crypte qui contient la Chasse de Saint Hilaire. Cette croisée est couverte d'une coupole sur trompes. Les bras du transept sont dotés d'absidioles.
 
Le choeur a une abside en cul-de-four avec un rond-point de huit colonnes (cf photo ci-dessus à droite), cette abside comporte des peintures murales de la fin du XIème siècle avec des scènes de l'Apocalypse.
 
Le chevet est spectaculaire (cf photo au-dessus), il possède de nombreuses sculptures représentant des animaux et des feuillages: celles attachées à la corniche et celle des chapiteaux des contreforts-colonnes.
 
En 1590, au moment des Guerres de Religion, le clocher s'effondre et entraine avec lui une partie de la voûte de la nef. Cette voûte a été reconstruite puis la façade au XIXème siècle.

 
En dépit de ces nombreuses modifications à travers les siècles, l'église Saint Hilaire le Grand reste principalement de style Roman. Elle est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.


 


Eglise Sainte Radegonde de Poitiers

L'église Sainte Radegonde s'appelait à l'origine Sainte Marie hors les Murs, elle a été fondée par Sainte Radegonde pour abriter les sépultures des religieuses du Monastère de Sainte Croix, lui aussi fondé par Sainte Radegonde vers 550 et qui était à proximité. Les deux édifices sont proches de la Cathédrale Saint Pierre et du Baptistère Saint Jean.
 
Eglise Sainte Radegonde de Poitiers
 
Cette église a pris le nom de la Sainte, en 587, quand celle-ci y a ete inhumée, elle est rapidement devenue un centre de pélerinage.
 
Portail Gothique de l'église Sainte Radegonde de Poitiers L'église a été très endommagée au moment des Invasions Normandes.
 
La Crypte abrite le tombeau de Sainte Radegonde qui était la femme du roi Mérovingien Clotaire Ier.
 
Clocher de l'église Sainte Radegonde
 
L'édifice actuel a été construit aux XIème et XIIème siècles, son architecture a été adaptée aux besoins générés par l'important pélerinage sur le tombeau de Sainte Radegonde.
 
L'église est de style Roman, les premiers niveaux du clocher-porche (cf photo ci-contre), l'abside avec son déambulatoire et les chapelles rayonnantes sont de cette époque.
 
Le Portail est de style Gothique flamboyant il est du milieu du XVème siècle. La façade possède un bel ensemble de sculptures réalisées à l'origine de 1455 à 1457. Très endommagées par les Protestants en 1562, elles ont été refaites au XIXème siècle.
 
          Portail Gothique de l'église Sainte Radegonde
 
Fresques de l'abside de l'église Sainte Radegonde de Poitiers





 
La nef est du XIIIème siècle, elle comporte quatre travées, elle de style Gothique Plantagenêt.
 
Dans l'abside les chapiteaux des colonnes sont sculptés avec des feuillages, des animaux et des scènes bibliques, certains étaient peints.
 
La voûte de l'abside est couverte de peintures murales du XIIIème siècle, elles ont restaurées au XIXème siècle.
 
Chapiteaux et fresques de l'abside de l'église Sainte Radegonde
 
La crypte se situe sous le choeur, elle contient le tombeau de Sainte Radegonde dans un sarcophage qui date de 587, année de sa mort.
 


Livres sur Poitiers

Poitiers de Bordier, Pascaud     Rues de Poitiers (les) de Brothier de Rolliere

Plan de ville : Poitiers, N° 873 de Plans Bleu et Or

Plan de ville : Poitiers de Plan IGN

La cathédrale Notre-Dame de Poitiers de Yves Blomme

Notre-Dame-la-Grande de Poitiers de Claude Andrault-Schmitt


Hilaire de Poitiers
Hilaire de Poitiers Gilles Pelland     La Trinité, volume 1 numéro (15 juin 1999) de Hilaire de Poitiers

Sources chrétiennes, numéro 448 : La Trinité, tome 2 (10 avril 2000) de Hilaire de Poitiers

La Trinité, tome 3 (30 septembre 2001) de Hilaire de Poitiers

Biblia patristica, index des citations et allusions bibliques dans la littérature patristique : Hilaire de Poitiers. Ambroise de Milan. Ambrosiaster (10 janvier 1997) de Centre d'analyse et de documentation patristiques


D'autres livres sur le Poitou




Réservez votre Hotel :   Val de Loire et Cote Atlantique    Nantes   Poitiers   Les Sables d'Olonne   Parthenay   Niort  
La Rochelle   Ile d'Oléron   Rochefort   Limoges   Angoulême   Saintes  Perigueux   Bordeaux   Libourne   Arcachon  


Eglise Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan

Ce sont ces seigneurs qui sont à l'origine de l'église Notre-Dame et Saint Junien. Hugues IV le Brun en initialise la construction à proximité de son chateau en 1025, il en confie la tutelle à l'Abbaye de Nouaillé dont elle devient un Prieuré.
 
Elle est achevée par Hugues VI autour de 1110. L'édifice est endommagé par les conflits entre Henri II Plantagenet et les Sires de Lusignan, elle est reconstruite à la fin du XIIème siècle.
 
Eglise Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan Elle est à nouveau endommagée au moment de la Guerre de Cent Ans. En 1373 les Anglo-Gascons s'emparent de Lusignan et Du Guesclin, Connétable du Royaume de France, vient assièger le château, qui est proche de l'église. Les combats provoquent l'effondrement du clocher et des voûtes.
L'édifice est restauré à partir de 1377 par le duc Jean de Berry qui est aussi comte de Poitou.
 
Côté Nord de l'église Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan
 
A la base, l'édifice est de style Roman. Les murs de la nef et le bras du Nord du transept (cf photo ci-contre) proviennent de l'église du XIème siècle.
 
A la fin du XIIème siècle des modifications notables sont apportées: piliers pour porter les voûtes (cf photo ci-dessous à droite), carré du transept et clocher, bras Sud du transept (cf photo ci-dessous à gauche) et son absidiole, choeur en hémicycle.
 
Le chevet est renforcé par des contreforts formés de faisceaux de trois colonnes, les arcs cintrés des fenêtres sont sculptés.
 
La nef comporte sept travées sur 60 mètres de longueur et 15 mètres de hauteur, les murs sont garnis d'arcatures en plein cintre avec des chapiteaux sculptés.
 
La façade et les cinq premières travées de la nef ont été reconstruites à la fin du XVème siècle pour réparer les dégats de la Guerre de Cent Ans. Les travées à l'Est restent voûtées en berceau brisé de même que les collatéraux.
 
Eglise Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan     Eglise Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan
Clocher et bras sud du transept         Eglise Notre-Dame et Saint Junien de Lusignan         La nef: voûtes en ogives et au fond en berceau brisé
 
Au-dessus du carré du transept a été réalisée une coupole sur trompes surmontée par le clocher. Celui-ci est doté de contreforts-colonnes, il a une allure puissante, il est sur deux niveaux, le premier avec des arcatures aveugles et le second avec une arcature aveugle de chaque côté de deux baies (cf photo ci-dessus à gauche). A l'angle du transept et de la nef, un escalier est dans une tourelle ronde surmontée d'un cône à écailles.
 
En savoir plus sur Lusignan
 

 
Votre Hôtel à Lusignan   
 


Melle

La petite ville de Melle possède trois églises Romanes remarquables: Saint Hilaire, Saint Pierre et Saint Savinien. La plus connue est l'église Saint Hilaire.

Eglise Saint Hilaire

Eglise Saint Hilaire de Melle
Eglise Saint Hilaire de Melle
Eglise Saint Hilaire de Melle
 
L'Eglise Romane Saint Hilaire est implantée légèrement à l'extérieur du bourg, dans la vallée d'une petite rivière, la Béronne. La construction d'un pont voisin a fait rehausser la route, d'où l'allure enfoncée du monument. Elle dépendait de l'Abbaye de Saint Jean d'Angély.
 
                                                                                  Eglise Saint Hilaire de Melle: portail Nord
 
L'édifice actuel a été construit à partir de la fin du XIème siècle en remplacement d'une ancienne église déjà dédiée à Saint Hilaire (évêque de Poitiers mort en 367).
 
Melle se situe sur la route du pélerinage vers Saint Jacques de Compostelle et cette église est organisée pour accueillir les pélerins avec le déambulatoire autour du choeur et des chapelles où étaient déposées des reliques de saints. La facade Nord (cf photo ci-contre) est la plus travaillée avec un portail remarquable contenant l'a sculpture d'un cavalier dont le cheval foule un autre personnage avec son sabot.
 
La façade Ouest (cf photo ci-dessous) est un bon exemple du style Roman Poitevin, avec trois arcs sur deux niveaux et sur chaque côté des colonnes surmontées par des lanterneaux.
 
Les Guerres de Religion, pendant la seconde partie du XVIème siècle, contribuent à endommager le monument et en particulier les sculptures. Au moment de la Révolution Française, en 1794, l'église Saint Hilaire est transformée en Temple de la Raison. L'église se dégrade et est en mauvais état quand en 1840, Prosper Mérimée la remarque. L'abside et le clocher sont prés de s'effondrer. Mérimée, qui est Inspecteur des Monuments Historiques entre alors en action et sauve l'église. Depuis cette époque plusieurs restaurations successives ont permis de retrouver quasiment l'édifice d'origine.

Eglise Saint Pierre

Eglise Saint Pierre de Melle   Eglise Saint Pierre de Melle
Eglise Saint Pierre de Melle
L'Eglise Saint Pierre est une belle église Romane qui étatit celle d'un Prieuré appartenant à l'Abbaye de Saint Maixent. Elle se situe dans la partie haute de Melle un peu en dehors du centre ville. De même que Saint Hilaire, elle servait à accueillir les pélerins de Saint Jacques de Compostelle. Elle a été fortement endommagée au moment des Guerres de Religion (2° partie du XVIème siècle) puis a servi de salle de réunion pour les assemblées d'habitants au moment de la Révolution Française. Elle est remarquée par Prosper Mérimée qui, à partir de 1855, y fait réaliser d'importants travaux de restauration.
Le premier édifice élevé à cet endroit au milieu du Xème siècle était un oratoire. L'église actuelle est construite au XIIème siècle en deux temps. Première étape, la réalisation du choeur, du transept, de l'abside et des absidioles qui sont éclarées par des fenêtres richement décorées (cf photo ci contre). L'abside est semi-circulaire, elle est ajourée de baies en plein cintre ébrasées vers l'intérieur avec une partie basse en gradins, les chapiteaux des colonnes portent des motitis feuillagés, des scènes du quotidien, des acrobates et musiciens. Deuxième étape, la nef et deux collatéraux élevés pour contrebalancer la poussée des voûtes, ils ont des chapiteaux intéressants: motif aux paons, mise au tombeau du Christ, tireur d'épine, oiseaux, griffons. Le portail en cintre brisé est surmonté d'une niche dont les sculptures ont été déteriorées au moment des Guerres de Religion.

Eglise Saint Savinien

Eglise Saint Savinien de Melle   Eglise Saint Savinien de Melle
Eglise Saint Savinien de Melle
L'Eglise Romane Saint Savinien se situe dans la partie centrale de la ville de Melle, son chevet touche pratiquement les anciens remparts. A l'origine elle était sans doute la chapelle du château, elle est ensuite devenue une Collègiale dépendant de l'Abbaye de Saint Jean d'Angély. Elle a été désaffectée lors de la Révolution Française et a servi de prison pendant plus d'un siècle. Elle a été restaurée dans la 2° partie du XXème siècle.
 
Elle comprend deux parties de styles trés différents: la nef et le sanctuaire.
La nef date du XIème siècle, c'est une simple salle rectangulaire sans collatéraux, elle n'est pas voûtée et son éclairage s'effectue par des fenêtres latérales exigües (cf photo ci-dessous) tracées en plein cintre, non ébrasées à l'extérieur, appareillées de petits claveaux. La façade Ouest (cf photo ci-contre) est divisée par quatre contreforts peu saillants. La porte est flanquée de deux arcatures aveugles hautes et étroites. l'archivolte prend appui sur des chapiteaux ornés d'animaux et d'entrelacs.
Le sanctuaire comprenait à l'origine une abside et deux absidioles solidaires du transept, les absidioles ont été en bonne partie défigurées. Les chapiteaux des colonnes ont souffert, ils étaient sansdoute consacrés à la vie et au martyre de Saint Savinien de Sens. Le clocher est monté sur le carré du transept, il conserve peu d'élements de style Roman car il a été partiellement reconstruit en 1466.


Livres des Editions Zodiaque, Collection La Nuit des Temps


Invention de l'Architecture Romane de Raymond Oursel         Initiation à l'Art Roman de François Leriche-Andrieu

Atlas de la France Romane de Pauline de La Malène         Cloitres Romans de Jacqueline Carron-Touchard

France Romane - Tome 1 - XIème siècle         Tome 1 - XIIème siècle         Tome 2 - XIIème siècle   de Raymond Oursel

Routes Romanes - Tome 1         Tome 2         Tome 3     de Raymond Oursel


Haut-Poitou Roman     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque



Touraine Romane de Charles Lelong        Val de Loire Roman de Jean-Marie Berland

Ile de France Romane   de Anne Prache

Normandie Romane - Tome 1       La Tapisserie de Bayeux   de Lucien Musset

Anjou Roman     Maine Roman   de Marcel Deyres, Jean Porcher

Bourgogne Romane         Terres de Bourgogne de Raymond Oursel

Forez-Velay Roman de Olivier Beigbeder         Limousin Roman de Jean Maury, M. Gauthier

Auvergne Romane (1) de Bernard Craplet         Auvergne Romane (2)


Plus de livres des Editions Zodiaque sur l'Art Roman










Aulnay

Eglise d'Aulnay Eglise Saint Pierre d'Aulnay, façade et cimetiere avec la croix
Transept et abside               Eglise Saint Pierre d'Aulnay                                     Façade et cimetiere avec la croix Hosannière            
 
L'église Saint Pierre d'Aulnay se situe, côté Ouest, à l'extérieur de la ville d'Aulnay, elle est classée au Patrimoine Mondial de L'UNESCO.
 
Elle est entourée par un cimetière où l'on remarque une belle croix Hosannière du XIVème siècle (cf photo ci-dessus). Elle est au bord d'une route utilisée par les pélerins pour se rendre à Saint Jacques de Compostelle.
 
La date de sa construction n'est pas connue, elle dépend d'abord de l'Abbaye Saint Cyprien de Poitiers puis du Chapitre de la Cathédrale Saint Pierre de Poitiers.
 
L'église est dans son ensemble bien équilibrée et harmonieuse quelque soit l'angle sous lequel on la regarde. La photo ci-dessus à gauche a été prise au Sud-Est. Le Chevet comporte de nombreux modillons sculptés.
 
Sur la facade (côté Ouest), le portail central et les portails latéraux (les arcatures sont aveugles) comportent des sculptures trés travaillées (cf photo ci-dessous). Plus généralement les chapiteaux sont tous d'une grande qualité et les sujets représentés sont variés.
 
Portails de la façade de l'église d'Aulnay avec des sculptures remarquables
Portails de la façade de l'église d'Aulnay avec des sculptures remarquables
 
Portail du transept Sud de l'église d'Aulnay
 
Sur la photo ci-dessus, les sculptures de l'arcade de gauche représentent le crucifiement de Saint Pierre (tête en bas) et l'arcade de droite comporte un Christ en majesté entouré des apôtres Pierre et Paul.
Sur les voussures, les thèmes principaux sont les travaux des champs, les signes du zodiaque, des vierges sages et folles, des feuillages, etc.



La face Sud du transept comporte un portail remarquable qui possède, lui aussi, de nombreuses et remarquables sculptures, une par claveau (cf photo ci-contre). Les thèmes en sont des animaux, des élus du Christ, des vieillards de l'Apocalypse, les apôtres et prophètes, etc.


Portail du transept Sud de l'église d'Aulnay

 


Abbaye de Maillezais   --   ISBN : 2737311764

Fondation de l'Abbaye de Maillezais   de Moine Pierre -   ISBN : 2911253094


Saint Mandé sur Brédoire

Eglise de Saint Mandé sur Brédoire Sculpture du portail de l'église de Saint Mandé sur Brédoire
Chevet et côté Sud                                         Eglise de Saint Mandé sur Brédoire                                     Sculptures du tympan du Portail Sud
 
Saint Mandé sur Brédoire est un village à trois kilomètres à l'Est d'Aulnay. Il possède une belle église Romane dédiée à Saint Brice et qui a été édifiée au XIIème siècle sur l'emplacement d'une église plus ancienne.
 
L'église comporte une nef unique (sans bas-côtés). Le portail Sud est en plein cintre, il est décoré de trois voussures comportant de nombreuses sculptures, une sur chaque claveau (cf photo ci-dessus à droite) .
 


Cherbonnières

Eglise Saint Saturnin de Cherbonnières     Eglise Saint Saturnin de Cherbonnières
Eglise Saint Saturnin de Cherbonnières
 
L'église du Prieuré de Saint Saturnin a été édifiée au XIIème siècle, le clocher a une forme octogonale. L'allure de l'édifice montre bien son caractère défensif. L'église a été significativement remaniée à plusieurs reprises, en particulier le clocher qui à l'origine avait une forme carrée.
Jadis une importante chapelle seigneuriale lui était accolée, elle a été détruite au moment de la Révolution Française.
 


Chevet de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha
 

Matha

Matha est une petite ville à une vingtaine de kilomètres au Sud d'Aulnay. Elle possède deux églises intéressantes correspondant aux anciennes paroisses de la ville, l'église Saint Bartélémy de Sainte Hérie et l'église Saint Pierre de Marestay (photo ci-contre), une troisième est situé dans un village proche, à Thors.


Saint Pierre de Marestay

L'église Saint Pierre de Marestay remonte au VIIIème siècle, l'abside et le transept sont les parties les plus anciennes et de style Roman. Au XIème siècle, l'église relève de l'Abbaye de Saint Jean d'Angély.
La nef a été détruite au moment des Guerres de Religion, la nef actuelle et le clocher sont de construction plus récente.
 
Chevet et transept de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha
 
L'église possède un ensemble de sculptures sur les voussures et les chapiteaux qui sont remarquables (cf photo ci dessous). Les sculptures du chevet sont de la fin du XIIème siècle.



 
Sculpture de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha Sculpture de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha
Sculptures de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha

 

Eglise Saint Barthélémy de Saint Hérie

Façade de l'église Saint Hérie à Matha Sculpture de l'église Saint Pierre de Marestay à Matha
Eglise Saint Barthélémy à Saint Hérie (Matha)
 
L'église Saint Barthélémy est d'origine Carolingienne, à partir de la fin du XIème siècle elle dépend de l'Abbaye de Saint Jean d'Angély. La façade Romane est spectaculaire, au niveau bas deux baies aveugles encadrent le porche en plein cintre qui possède trois voussures, à l'étage la baie principale comporte cinq arcs, l'autre baie est aveugle (cf photo ci-dessus à gauche). Plusieurs fenêtres sont également de style Roman. Le chevet a été reconstruit au XVème siècle en style Gothique (cf photo à droite). En 1717, une partie de l'église s'est effondrée et a été restaurée au milieu du XVIIIème siècle.
 

Eglise de Thors près de Matha

Eglise Romane de Thors près de Matha
Eglise Romane de Thors près de Matha
 


Surgères

Eglise Notre-Dame de Surgères Façade de l'église Notre-Dame de Surgères
Transept, clocher et nef vus du côté Nord                                 Eglise Notre-Dame de Surgères                                     Façade
 
L'église Notre-Dame de Surgères est due à l'initiative de Hugues Maingot, seigneur de Surgères, et de sa femme Pétronille de Dampierre sur Boutonne en 1097. Elle a été construite au XIIème siècle par les Abbés de la Trinité de Vendôme. Elle est située à l'intérieur des anciennes fortifications médiévales de la ville.
 
La façade est remarquable (cf photo ci-dessus), elle fait 23 mètres à la base. Le niveau bas est relativement symétrique ce qui n'est pas le cas du niveau supérieur. Au niveau bas, le portail central et une arcature sont ouverts, les autres arcatures sont aveugles.
A l'étage une grande baie en plein cintre correspond aux deux arcades inférieures. La fenêtre centrale est entourée par deux sculptures de cavaliers censé figurer les deux fondateurs de l'église: Hugues Maingot et Geoffroy, abbé de Vendôme. La façade comporte de nombreuses sculptures intéressantes.
 
Le clocher a une forme octogonale avec 16 colonnes qui encadrent des baies étroites. Le clocher et la nef ont été sérieusement endommagés pendant la Guerre de Cent Ans. Le clocher a été rehaussé à la fin du XIXème siècle.
 
A l'intérieur, la nef avait six travées à l'origine, réduites à quatre par la suite. Dans la nef et le choeur de nombreux chapiteaux comportent de belles sculptures. La croisée du transept est recouverte par une coupole, les bras du transept ont été modifiés au XVème siècle.
 








Principes et éléments de l'architecture religieuse médiévale
  de  Michel Henry-Claude, Laurence Stefanon, Yannick Zaballos, Sylvie Fournier -- ISBN: 2910685403










L'Architecture Gothique   de Alain Erlande-Brandenburg - ISBN: 2877475786



Architecture Romane, architecture Gothique   Alain Erlande-Brandenburg   -- ISBN: 2877476820



Memento Gisserot d'Architecture Gothique-- ISBN: 2877477606



Memento Gisserot des Cathedrales Eglises et Abbayes-- ISBN: 2877477622



Découvrir une église: Guide du visiteur
de Olivier Mignon, Frédéric Siard, Jean-Pierre Mouton - ISBN: 2708239392
Qu'est-ce qu'une Cathédrale ? Une abbatiale ? Une basilique ? Comment distinguer les styles roman, gothique, baroque ? Où se trouve le baptistère ? Pourquoi y a-t-il deux clochers ? Qu'est-ce qu'un transept ? Un narthex ? Un déambulatoire ?
Les questions ne manquent pas quand on visite une église. Ce guide propose de découvrir cet édifice religieux grâce à 340 mots-clefs définis tout au long de l'ouvrage et répertoriés dans un index.
Douze chapitres expliquent les étapes de sa construction, son aménagement et l'usage qui est fait de son espace. Soixante dessins permettent de visualiser les plans, les techniques de construction, les façades, la forme des bâtiments, les détails, les vêtements liturgiques.


 
 
En savoir plus sur:   L'Art Roman en France     Les Cathédrales     Les Abbayes     L'Architecture religieuse Médiévale
 
 
Cathédrale de Chartres       Cathédrale de Paris       Cathédrale d'Amiens       Cathédrale de Reims      
 
Cathédrale d'Orléans       Cathédrale du Mans       Cathédrale d'Angers       Cathédrale de Tours      
 
Cathédrale de Bourges       Cathédrale de Nevers       Cathédrale de Poitiers       Cathédrale d'Angoulême      
 
Cathédrale de Périgueux     Cathédrale du Puy en Velay     Cathédrale d'Albi     Cathédrale de Narbonne     Cathédrale de Bayonne

 
 
Abbaye du Mont St Michel     Abbaye St Germain des Prés à Paris     Abbaye Saint Père à Chartres    
 
Abbaye de Vézelay     Abbaye de Cluny     Abbaye de Paray le Monial     Abbaye de Charlieu    
 
Abbaye St Martin de Tours     Abbaye de Marmoutier     Abbaye St Julien de Tours     Abbaye de Cormery     Collégiale de Candes    
 
Abbaye de Fontevraud     Collégiale de Cunault     Abbaye de Vendôme     Abbaye Notre-Dame de la Couture - Le Mans
 
Eglises Romanes du Poitou     Eglise Notre-Dame la Grande     Abbaye de Saint-Savin    
 
Collégiale de Chauvigny     Abbaye de Saint-Jouin de Marnes     Abbaye Saint Eutrope de Saintes    
 
Abbaye de Solignac             Abbaye Saint Pierre de Beaulieu sur Dordogne      
 
Abbaye Sainte Marie de Souillac       Abbaye Saint Pierre de Moissac       Abbaye de Lérins
 


Vous pouvez acheter des livres sur   le Poitou, l' Anjou, le Blésois-Sologne, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Maine, le Pays Chartrain, l' Orléanais-Berry, les Charentes, et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur l'Histoire de France et les Chateaux de la Loire.
Documentez vous sur le Moyen-Age, les Chateaux-forts, les Cathédrales et les Abbayes.
 
Vous pouvez aussi acquérir des Cartes Routières et des Guides Touristiques. Pour vous distraire voici les Abums Tintin et les Albums Astérix. L'accés à la Librairie de FranceBalade se trouve en bas de page.
 


Eglises Romanes de Saintonge

 

L'Abbaye aux Dames de Saintes

Façade de l'Abbaye aux Dames de SaintesChevet de l'Abbaye aux Dames de Saintes
Abbaye aux Dames de Saintes
 
L'Abbaye aux Dames de Saintes est une abbaye bénédictine construite à l'initiative du comte d'Anjou Geoffroy Martel et de sa femme Agnès de Bourgogne, elle a été consacrée en 1047. Elle était réservée aux femmes. Les dons d'Aliénor d'Aquitaine ont permis de reconstruire l'église à la fin du XIIème siècle.
 
La façade (cf photo ci-dessus) est à trois niveaux. Le bas a une ornementation riche, contrairement aux étages supérieurs. Les voussures du portail portent de nombreuses et belles sculptures (le Massacre des Innocents, les Vieillards de l'Apocalypse, etc), de même pour les arcatures latérales. Les chapiteux sont également pourvus de sculptures.
 
La nef comporte sept travées, elle est dotée de bas-côtés. Le choeur est en hémicycle. L'édifice a subi des transformations au XIIème siècle. Un incendie en 1648 a détruit les coupoles de l'église, elles ont alors été remplacées par des voûtes d'ogives. La décoration intérieure se caractérise par des chapiteaux avec des feuillages et des palmes.
 
Le clocher (cf photo ci-dessus) a un premier étage carré, il est surmonté d'une rotonde avec des baies géminées séparées par des colonnes. La flèche est recouverte d'écailles de pierre.

 
Façade de l'église Saint Eutrope de Saintes

Prieuré Saint Eutrope de Saintes

Saint Eutrope est un personnage légendaire qui aurait évangélisé la Saintonge dès le premier siècle de notre ère. Grégoire de Tours signale son culte à la fin du VIème siècle. Des moines s'occupent de son sanctuaire. En 1081, Guy-Geoffroy, comte de Poitou et duc d'Aquitaine confie son sanctuaire à l'Abbaye de Cluny.
 
Le Prieuré Saint Eutrope de Saintes a été construit par des moines bénédictins de Cluny à partir de la fin du XIème siècle avec une église basse, la crypte qui est voûtée en berceau et est dotée d'un déambulatoire.
Suit l'édification du choeur, juste au-dessus, où passe le pape Urbain II en 1096 qui consacre les autels avec l'évêque de Saintes, Ramnulphe. Les voûtes en demi-berceau des collatéraux du choeur ont sans doute été réalisées autour de 1100.
 
Façade de l'église Saint Eutrope de Saintes


En savoir plus sur le Prieuré Saint Eutrope de Saintes



Visitez les églises de la Charente-Maritime


 


Pons

Façade de l'église Saint Vivien de PonsEglise Saint Vivien de Pons
Eglise Saint Vivien de Pons
 
Pons se situe à une vingtaine de kilomètres au Sud de Saintes. L'église Saint Vivien de Pons date du XIIème siècle, elle a été construite à l'initiative de Geoffroy III seigneur de Pons, elle est de style Roman et succédait à un oratoire qui dépendait de l'Abbaye Saint Florent de Saumur.
Elle se situe dans la partie basse de la ville de Pons. Elle n'a pas trop souffert des Guerres de Religion bien que que Pons ait été contrôlé par les Protestants pendant de nombreuses années.
 
A l'origine elle ne comportait qu'une seule nef, les bas-côtés ont été ajoutés au XVIIIème siècle.
La partie intéressante est la façade Ouest (cf photo ci-dessus) qui comporte un portail central en plein cintre avec deux arcades aveugles en arc brisé de chaque côté. On dénombre cinq voussures sur le portail central, mais elles n'ont pas conservé leurs statues d'origine.
Au dessus se trouve un ensemble de cinq arcatures, celle du centre a été refaite au XVème siècle en style Gothique.
 


Jonzac

Eglise Saint Gervais et Saint Protais de Jonzac
Eglise Saint Gervais et Saint Protais de Jonzac
 
Jonzac se situe à une vingtaine de kilomètres au Sud de Pons. L'église Saint Gervais et Saint Protais date du XIIème siècle, elle est de style Roman.
Sa façade est intéressante, elle comporte trois niveaux d'arcatures, toutes sont aveugles sauf deux : le portail central en bas et la baie centrale du deuxième étage (cf photo ci-dessus). A ce deuxième étage, le sommet des colonnes est en forme de cone et contient unsculpture représentant un visage humain.
 
Les bas-côtés ont été ajoutés au XVIème siècle. L'église a été restaurée au XIXème siècle.
 
Des fouilles archéologiques sur le parvis de l'église ont permis d'y découvrir une nécropole avec des sarcophages Mérovingiens. Certains sont visibles à l'intérieur de l'église.
 


Montguyon

Portail de l'église Saint Vincent de MontguyonEglise Saint Vincent de Montguyon
Eglise Saint Vincent de Montguyon
 
Montguyon est dans la partie Sud de la Saintonge. L'église Saint Vincent de Montguyon se situe dans le faubourg de Vassiac, légèrement à l'écart du centre-bourg. Elle a été construite à partir du XIème siècle avec le rajoût de chapelles au XVème siècle, en style Gothique.
 
L'eglise présente une nef unique avec un choeur pentagonal. Le clocher est massif, il a servi d'ouvrage de défense aux XIVème et XVème siècles (Guerre de Cent Ans).
 
Le portail est composé d'arcs en plein cintre avec des voussures sur cinq niveaux de profondeur (cf photo ci-dessus). Il a été très restauré de même que l'intérieur de l'église.
 
Près de Montguyon se situe une belle église Romane à Saint Martin d'Ary. L'église était celle d'un Prieuré du XIIème siècle qui dépendait de l'Abbaye de Guitres. Elle présente une nef unique et un choeur en hémicycle. Sur la façade, le portail est entouré par deux arcades, elle est décorée de sculptures de même que le chevet.





Façade de la Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême

Eglises Romanes de l'Angoumois

 

Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême

La Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême est de style Roman, elle est surtout remarquable par les sculptures de sa façade. Elle a été édifiée par l'évêque Gérard de Blay à partir de 1110 et achevée autour de 1160. La façade est très décorée (cf photo ci-contre) avec de nombreuses sculptures en bas-relief.
                                                         Façade de la Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême
 
Sculpture sur la façade de la Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême

















 


Sculpture sur la façade de la Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême

 
En savoir plus sur la Cathédrale Saint Pierre d'Angoulême

 


Saint Amant de Boixe

Eglise de Saint Amant de Boixe   Façade de l'église de Saint Amant de Boixe
Eglise de Saint Amant de Boixe
 
Saint Amant de Boixe se situe à une vingtaine de kilomètres au Nord d'Angoulême.
 
Au VIème siècle, un ermite, Amant, vient s'installer dans une vaste forêt. Il y meurt entouré de diciples qui élèvent un sanctuaire sur sa sépulture. Un pélerinage sur celle-ci se développe et bientôt un monastère y est édifié.
 
L'abbaye prend plus d'importance grace aux dons qu'elle reçoit et les comtes d'Angoulême la font reconstruire au début du XIIème siècle en commençant par le chevet et le transept. Elle est achevée, ainsi que les bâtiments conventuels, à la fin du XIIème siècle. Elle est édifiée sur le flanc d'une colline et elle est de style Roman.
La partie la plus remarquable est la façade (cf photo ci-dessus) divisée en trois parties par des colonnes. Le premier niveau de la partie centrale est lui même subdivisé en trois par des colonnettes.
La nef est voûtée en berceau et les chapiteaux des piliers de la croisée du transept sont sculptés. A l'extérieur, le mur Ouest du bras Nord du transept est décoré, on y retrouve la trace d'un portail muré.
 
Elle a été endommagée d'une part au moment de la Guerre de Cent Ans, d'autre part au moment des Guerres de religion. Elle ne s'en remet pas et périclite à partir de là.
 
L'édifice et les bâtiments annexes ont été explorés et restaurés à la fin du XXème siècle. Un espace permet de découvrir les caractéristiques de l'architecture Romane.
 


Salles d'Angles

Façade et clocher de l'église Saint Maurice de Salles d'AnglesEglise Saint Maurice de Salles d'Angles
Eglise Saint Maurice de Salles d'Angles
 
Salles d'Angle est une petite ville située à une dizaine de kilomètres au Sud de Cognac.
L'église Saint-Maurice a été construite au XIIIème siècle sur l'emplacement d'une ancienne église Romane. Elle effectue la transition entre l'époque Romane et l'époque Gothique.
Elle a été très endommagée au moment des Guerres de religion et réhabilitée au XVIIème siècle puis à nouveau aux XIXème et XXIème siècles.
 


Baignes Sainte Radegonde

Eglise Saint Etienne de Baignes de Baignes Sainte RadegondeIntérieur de l'église Saint Etienne de Baignes de Baignes Sainte Radegonde
Eglise Saint Etienne de Baignes Sainte Radegonde
 
Baignes Sainte Radegonde se situe à une quinzaine de kilomètres au Sud de Jonzac. L'église faisait partie de l'Abbaye Saint Etienne de Baignes. Celle-ci avait été fondée au XIème siècle. Elle s'est trouvée très endommagée à la fois lors de la Guerre de Cent Ans puis lors des Guerres de Religion (XVIème siècle).
 
L'édifice est un bâtiment rectangulaire supporté par des contreforts. La façade est percée par un portail roman en plein cintre avec trois voussures, il est surmonté d'une rosace. Le clocher est à quatre étages, il est positionné sur le côté Sud de même qu'une chapelle qui flanque l'église dont le portail est en arc brisé, il est visible sur la photo à gauche.
 
Le portail dessert une nef unique, sans bas-côtés, elle possède 4 travées avec des voûtes en plein cintre (cf photo ci-dessus) et des voutes d'arêtes pour réduire la poussée latérale. Au bout de la nef, le chœur se compose d'un chevet plat et d'une travée de voûtes en plein cintre.
 


Eglise Saint Martial de Dirac

Dirac

Dirac est une petite ville du département de la Charente qui se situe à une dizaine de kilomètres au Sud-Est d'Angoulême.

L'église Saint-Martial est du début du XIIème siècle, de style Roman. Des chapelles ont été ajoutées au XVème siècle et l'édifice a été remanié à cette époque ce qui explique la présence d'éléments Gothiques.

Eglise Saint Martial de Dirac

La façade comporte trois niveaux, en bas le portail central est entouré par des arcatures aveugles. Au premier étage se trouvent cinq arcatures, seule celle au centre n'est pas aveugle. La façade possède quelques sculptures (chapiteaux).





 


Dignac

Eglise Saint Cybard de DignacEglise Saint Cybard de Dignac
Eglise Saint Cybard de Dignac
 
Dignac se situe à une quinzaine de kilomètres au Sud-Est d'Angoulême. L'église Saint Cybard est du XIIème siècle, elle est de style Roman. Elle a été restaurée à la fin du XIXème siècle.
La façade (photo de gauche) est sur trois niveaux avec de puissants contreforts. Le portail d'entrée de la façade comporte des arcs très légèrement brisés avec trois niveaux de profondeur. Un autre portail d'accès se trouve sur le côté Sud, il est en plein cintre avec des voussures arrondies.
Le clocher est carré et massif avec sur chaque face, au niveau supérieur, trois arcatures contenant des fenêtres géminées, il comporte un toit à quatre pans
A l'intérieur de l'église se trouvent des peintures murales, dont certaines remontent au XIIème siècle, et un retable du XVIIème siècle.
 





Région de Châtellerault



Ingrandes

Ingrandes est situé sur la Vienne,au nord de Chatellerault. C'est un des villages les plus anciens de la région.
 
Son nom indique qu'il était à la frontière des territoires des Turons (Touraine), au Nord, et des Pictes (Poitou), au Sud. Au Haut Moyen-Age il est devenu le siège d'une grande Viguerie.
 
Eglise Romane d'Ingrandes
 
On peut admirer à Ingrandes une très belle Eglise Romane dédiée à Saint Pierre et Saint Paul. La première église datait de l'époque Carolingienne (IXème siècle: style préroman), il en subsiste le mur nord et une partie de la facade et de la nef.
 
La majeure partie de l'édifice, de style Roman, a été construite aux XIème et XIIème siècles, la nef a trois travées flanquée de bas-côtés, ses voûtes sont en berceau légèrement brisé.
 
Des chapelles transversales rectangulaires ont été ajoutées au choeur au XVème siècle, elles sont voûtées d'ogives et ouvrent sur chacun des bas-côtés.
 
L'abside semi-circulaire est de la seconde partie du XIXème siècle.

 


Oyré


Eglise Romane Saint Sulpice d'Oyré
 
Trois kilomètres à l'Est d'Ingrandes, à Oyré, se trouve une autre très belle Eglise Romane dédiée à Saint Sulpice. Elle relevait jadis du Prieuré de Vaux sur Vienne qui lui même dépendait de l' Abbaye de Saint Denis, près de Paris.
 
Elle est légèrement surélevée sur un tertre au centre du village. Elle date des XIème et XIIème siècles.
 
Elle possède trois nefs, la nef centrale a une voûte en berceau. Les sculptures des chapiteaux sont remarquables et étonnantes, elles représentent des scènes mettant en jeu hommes, femmes et animaux. Le Porche, trés original pour le Poitou, est en galerie et s'étend sur le coté Sud et sur le coté Ouest.
 
La seule adjonction sur l'édifice initial est la chapelle Sainte Catherine qui date de 1623. L'église possèdait à l'origine des fresques murales.
 

Lencloitre

Lencloitre est une petite ville qui est à une vingtaine de kilomètres à l'Ouest de Chatellerault, elle est arrosée par une rivière, l'Envigne qui est un affluent de la Vienne qu'elle rejoint à Chatellerault. La vallée de l'Envigne est habitée depuis l'époque Paléolthique puis Néolithique.
 
Des restes de l'époque Gallo-Romaine subsistent prés du hameau de Boussageau 2km à l'ouest de Lencloitre, ce hameau se situait sur une grande voie Gallo-Romaine venant du Nord et rejoignant Poitiers.
 
En 893 le roi de France Eudes donne le domaine de Lencloitre à l'Abbaye de Cormery qui dépendait de celle de Saint Martin de Tours.
 
Le nom de Lencloitre vient de Cloitre et rappelle l'établissement, en ce lieu, d'un Prieuré par Robert d'Arbrissel, le fondateur de l' Abbaye de Fontevraud à laquelle le Prieuré a été rattaché. Robert avait obtenu le domaine du Vicomte Aimery I de Chatellerault, de Renaud de Piolent et de l'évêque Pierre II de Poitiers.

 
L'église du Prieuré de Lencloitre a été construite au début du XIIème siècle, elle est assez bien conservée et est représentative du style Roman dans le Poitou avec l'éclairage intérieur de l'église issu des bas cotés comme le montre la photo ci dessus.
 
L'église possèdait un double cloitre. La façade a été modifiée au moment des Guerres de Religion avec l'adjonction de deux tourelles et d'un chemin de ronde. Elle conserve une collection de tableaux du XVème siècle.
 
La petite ville de Lencloitre s'est développée autour du Prieuré et est devenue prospère, elle était dotée de plusieurs foires (premier lundi de Carême, à la Saint Jean, Saint Roch, Saint Simon, Saint Jude) qui en ont fait un centre commercial significatif au Moyen-Age.
 
Au XVIIème siècle, Antoinette d'Orléans dirige le Prieuré et y fait venir le Père Joseph (du Tremblay), l'éminence grise du Cardinal de Richelieu, Joseph y séjourne quelque temps. Le monastère a été dispersé lors de la Révolution Francaise.
 
La commune de Lencloitre a été constituée en 1822 par la fusion d'une partie de la paroisse de Saint Genest et de la paroisse de Boussageau.
 





Chauvigny

Chauvigny se situe 25 km à l'Est de Poitiers, l'importance et le caractère des monuments médiévaux de cette cité sont remarquables. Chauvigny possède deux églises Romanes: la Collégiale Saint Pierre dans la ville haute et l'église Notre-Dame dans la ville basse.
Collègiale Saint Pierre de Chauvigny

La Collègiale Saint Pierre

La première église était déjà présente sur cet emplacement au début du XIème siècle. La Collègiale actuelle remonte elle aux XIIème et XIIIème siècles.
 
Le Choeur et le Transept ont été construits en premier au début du XIIème siècle, puis la Nef dans la deuxième partie de ce siècle et enfin le Clocher au XIIIème siècle. Le chevet (cf photo ci-contre) comporte des chapelles rayonnantes et de nombreuses sculptures. La nef a cinq travées, le choeur est entouré par un déambulatoire, les chapiteaux historiés de ce choeur sont des sculptures de grande qualité.
 
L'église a été fortement endommagée au moment des Guerres de Religion en 1569 par les Protestants et à nouveau un siècle plus tard au moment de la Fronde.
 
Devenue quelque temps un Temple de la Raison au moment de la Révolution Française l'église a ensuite été abandonnée. Elle a été rendue au culte catholique en 1804. Sa restauration a été engagée à partir de 1848.

Chevet Roman de la Collègiale Saint Pierre de Chauvigny
 
Eglise Notre Dame de Chauvigny










Eglise Notre-Dame

L' Eglise Notre-Dame est de style Roman, elle a été construite au XIème siècle par Isembert, à la fois seigneur de Chauvigny et évêque de Poitiers.
Elle appartenait à un Prieuré dépendant de l'Abbaye Saint Cyprien de Poitiers. Le chevet est du XIIème siècle (cf photo ci-contre). La nef et la facade ont été restaurées au XIXème siècle. A l'intérieur se trouvent des chapiteaux du XIIème siècle et des Peintures Murales du XVème représentant le Portement de la Croix.
 
                                                              Façade de l'église Notre Dame de Chauvigny




En savoir plus sur Chauvigny


 


Saint Savin

Eglise de Saint Savin
Panorama sur l'abbaye de Saint Savin
 
Saint Savin se situe 40 km à l'est de Poitiers et à à l'ouest du Blanc dans le département de l'Indre.
 
Ce village est célèbre pour son Abbaye dont l'Eglise et ses Fresques Murales en font un haut lieu de l'Art Roman et en tout cas un des plus beaux de France. Ces fresques sont classées au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1984. Elles ont été sauvées par Prosper Mérimée qui les a redécouvertes lors d'un passage à Saint Savin en 1835. La fondation de l'Abbaye remonte au temps de Charlemagne. Elle devient puissante pendant le IXème siècle mais est endommagée en 878 par les Normands. L'Abbaye est toujours influente au Xème siècle.
 
L'église actuelle a été construite à partir de 1040 et les fresques datent de la fin du XIème siècle. Elles ont été réalisées sur une courte période. Plusieurs scènes sont encore intactes et le berceau de la nef (42 mètres de long) est entièrement recouvert de peintures, ce qui représente une surface de 460 m2.
 
En savoir plus sur Saint Savin
 

 
Eglise d'Antigny

Antigny

A partir de Saint Savin, en descendant la Gartempe vers le sud, on croise l'ancienne Voie Romaine qui allait de Bourges à Poitiers puis on arrive à Antigny qui possède plusieurs monuments intéressants.
L'église Notre-Dame est Romane avec un choeur remanié en style Gothique. Elle est entourée de dalles funéraires. et l'auvent du mur sud abrite plusieurs sarcophages Mérovingiens. La chapelle Sud est décorée de peintures murales des XIV et XVème siècles.
La Lanterne des Morts est, quant à elle, du XIIème siècle.
 
Sur le site d'Antigny existait un village Gallo-Romain, le Gué de Sciaux, aujourd'hui disparu mais dont des restes subsistent dans le Musée local.
Lanterne des Morts d'Antigny


Saint-Savin : l'Abbaye et ses peintures murales   de Robert Favreau ---   ISBN : 290576421X


Eglise Notre-Dame de Montmorillon

Montmorillon

Montmorillon se situe 50 km au Sud-Est de Poitiers.
 
Le principal monument de la ville est l'église Notre-Dame (cf photo ci-contre) qui est positionnée sur un promontoire au dessus de la Gartempe.
 
Elle a sans doute été construite à partir de la fin du XIème siècle, ele dépendait de l'Abbaye de Saint Savin à un peu plus d'une quinzaine de kilomètres vers le Nord.

 
Le chevet (cf photo ci-contre) est de style Roman. L'abside a la forme d'un hémicycle et le transept est doté d'une absidiole de chaque côté.
 
Le décentrement de la nef par rapport au choeur a permis de s'adapter à la configuration du sol. Les travées de la nef ont été remaniées au début du XIIIème siècle dans le style Gothique. Le portail de la façade a été refait au début du XVème siècle. Le clocher est du XVIIème siècle.
 
La crypte est construite sur le rocher et sert de point d'appui aux différentes parties de l'édifice, des fresques murales du XIIème siècle y racontent la légende de Sainte Catherine d'Alexandrie.
 
L'église a été endommagée pendant les Guerres de Religion. Elle a été restaurée au XIXème siècle.

Chevet, transept et clocher de la Collégiale Notre-Dame de Montmorillon


 


Civray

Civray est une ville qui se situe à une cinquantaine de kilomètres au Sud de Poitiers. La ville conserve une remarquable église Romane dédiée à Saint Nicolas et plusieurs hôtels particuliers dont l'Hôtel de la Prévôté.
 

Eglise Saint Nicolas de Civray

L'église a été construite dans la seconde partie du XIIème siècle, elle faisait partie d'un Prieuré de l'Abbaye de Nouaillé. L'élément le plus significatif de l'édifice est sa façade avec ses sculptures Romanes.
Elle n'a pas été vraiment entretenue pendant l'Ancien Régime et en conséquence un programme de restauration de l'édifice a été réalisé au milieu du XIXème siècle.
 
Chevet, transept et clocher de l'église Saint Nicolas de Civray Intérieur peint de l'église Saint Nicolas de Civray
Chevet, transept et clocher                                Eglise Saint Nicolas de Civray                                  Intérieur peint (XIXème siècle)
 
La nef centrale (cf photo ci-dessus à droite) a quatre travées, elle est voûtée en berceau brisé. Elle est flanquée de collatéraux eux aussi voûtés en berceau brisé et qui sont presque aussi haut que la nef.
Les peintures de l'intérieur de l'église ont été réalisées par le peintre et sculpteur Pierre-Amédée Brouillet en 1865.
 
La plupart des chapiteaux sont sculptés avec des motifs végétaux.
 
Fresque murale dite de Saint Gilles dans l'église Saint Nicolas de Civray
Fresque murale dite de Saint Gilles (XIIIème siècle)
 
Cependant sur le mur sud du transept subsiste une fresque murale (dite de Saint Gilles) qui a été réalisée au XIIIème siècle (cf photo ci-dessus).
 
Coupole au dessus de la croisée du transept dans l'église Saint Nicolas de Civray
 
Chaque bras du transept possède une absidiole (cf photo au-dessus à gauche).

Le choeur comporte une travée et l'abside qui est voûtée en cul-de four, elle comporte trois fenêtres qui assurent l'éclairage. Cette abside est trés décorée, toutes les peintures ont été réalisées en 1865.

 
Les baies du chevet sont encadrées par des colonnettes dont les chapiteaux comportent des sculptures d'animaux et de végétaux. Les sculptures des arcs sont des motifs géométriques.



 
Le clocher (cf photo au-dessus) s'élève au dessus de la croisée du transept (cf photo ci-contre). Celle-ci a été réalisée au XIIème siècle.
 
Ce clocher est carré à la base puis octogonal en hauteur, il atteint 46 mètres de hauteur. Le lanternon sur deux niveaux a été ajouté au XIXème siècle.
 
Coupole au dessus de la croisée du transept



 
La Façade
Façade de l'église Saint Nicolas de Civray
Façade de l'église Saint Nicolas de Civray
 
La façade de l'église est rectangulaire, 19 mètres de long sur 14 mètres de hauteur. Elle est sur deux étages présentant chacun trois arcades, ces deux étages sont séparés par une corniche dotée de modillons sculptés. Cette façade comporte de nombreuses sculptures qui pour la plupart ont été réalisées au XIIème siècle.
 
Au premier étage, l'arcature centrale montre des sculptures illustrant le combat des Vertus contre les Vices. Les vertus sont symbolisés par des chevaliers médiévaux avec leurs heaumes et boucliers. Ils piétinent ou percent de leurs lances des monstres qui symbolisent les vices. De chaque côté de la fenêtre se trouvent les statues de Saint Pierre et Saint Paul.
 
Sur l'arcature à droite sur la photo sont représentés les vieillards de l'Apocalypse, ils entourent les quatre évangélistes et en dessous la légende de Saint Nicolas avec trois jeunes filles qui ont pu se marier grace a lui.
 
Sur l'arcature de gauche des anges font la louange de Dieu avec des instruments de musique. Ils entourent une statue équestre mutilée, on devine que le cheval foule avec ses pieds un personnage recroquevillé.
 
A l'origine, la façade était probablement surmontée par un pignon triangulaire comme Notre-Dame la Grande de Poitiers. Les clochetons avec écailles aux extrémités supérieures de la façade ont été réalisées dans les années 1880.
 
Elle a été un peu endommagée pendant les Guerres de Religion puis au moment de la Révolution Française, elle a été reprise au milieu du XIXème siècle.
 
Portail de l'église Saint Nicolas de Civray
Portail de l'église Saint Nicolas de Civray (le tympan est du XIXème siècle)
 
La première voussure au-dessus du portail représente le Christ entouré des Evangélistes avec leurs symboles (ange, lion, aigle et taureau).
La deuxième illustre la parabole des vierges sages et des vierges folles (de l'évangile selon Saint Mathieu), elles entourent un Christ de petite taille dans une mandorle tronquée.
L'Assomption de la Vierge figure sur la troisième voussure et la quatrième s'attache à montrer les travaux des champs.
 
Le tympan (cf photo ci-dessus) est l'oeuvre du sculpteur Pierre-Amédée Brouillet, il a été réalisé en 1858.
 


Charroux

Charroux se situe à 60 km au Sud de Poitiers et à une dizaine de kilomètres à l'Est de Civray.
 
La ville a une origine ancienne et a eu une certaine importance au Moyen-Age. D'abord par la présence de son importante Abbaye Saint Sauveur, ensuite par ses seigneurs auxquels les ducs d'Aquitaine et comtes de Poitiers ont confié le comté de la Marche dès sa création.
 

Abbaye Saint Sauveur de Charroux

Maquette de l'Abbaye Saint Sauveur de Charroux
Maquette de l'Abbaye Saint Sauveur de Charroux (Musée de Charroux)
 
L'Abbaye Saint Sauveur a été fondée à la fin du VIIIème (années 780) siècle par Roger, comte de Limoges et sa femme Euphrasie. Elle a ensuite été dotée largement par Charlemagne et Louis I le Pieux puis remaniée à plusieurs reprises jusqu'au XIème siècle. Elle relevait directement du Saint-Siège (c'est à dire du Pape).
 
Plan de l'Abbaye Saint Sauveur de Charroux   Abbaye Saint Sauveur de Charroux
              Plan                                                 Abbaye Saint Sauveur de Charroux                                 Tour Charlemagne
 
C'était une des plus grandes Abbayes Bénédictines d'Occident, elle faisait 114 mètres de longueur et avait une grande rotonde de 44 mètres de diamètre.
Elle devait sa renommée à la possession d'une relique de la Sainte Croix, elle accueillait un pélerinage important et a connu une grande prospérité pendant plusieurs siècles du Moyen-Age.
Ses possessions étaient importantes, de nombreux Prieurés relevaient de l'abbaye dans le Poitou et les Charentes, dans le Limousin, le Périgord, l'Auvergne et même dans des provinces plus lointaines.
 
L'abbaye a accueilli plusieurs Conciles. Le plus important a eu lieu en 989, avec l'appui de Guillaume IV, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers, il rassemblait les évêques de Limoges, Angoulême, Périgueux et Saintes qui ont établi la Paix de Dieu afin de limiter les guerres entre les seigneurs féodaux. En 1028 un autre concile s'est tenu à Charroux pour traiter du Manichéisme.
 
A partir du XIème siècle l'Abbaye est victime d'incendies (1022,1048) et de reconstructions successives qui n'empêchent pas le développement d'un important pélerinage lié aux reliques qui y sont déposées. Le maitre-autel est consacré par le Pape Urbain II le 10 janvier 1096, il en profite pour reaffirmer l'autonomie de l'abbaye Saint Sauveur par rapport aux pouvoirs temporels et ecclésiastiques.
 
Abbaye Saint Saveur au début du XIXème siècle
 
L'église est en bonne partie reconstruite au XIIIème siècle, en style Gothique.
L'abbaye est victime des ravages de la Guerre Cent Ans et périclite rapidement. Elle reprend de la vitalité après 1450, trois abbayes, 60 prieurés et de nombreuses églises sont toujours sous sa tutelle.
 
Elle est endommagée lors des Guerres de Religion à la fin du XVIème siècle puis tombe en décadence pendant l'Ancien Régime (XVIIème et XVIIIème siècles).
En 1762 par une bulle du Pape Clément XIII ferme l'abbaye et rattache ses biens à celle de Saint Julien de Brioude en Auvergne.
 
Lors de la Révolution Française, les bâtiments sont vendus comme Biens Nationaux. Ils servent de carrière de pierres, les démolitions sont irréparables.
 
Abbaye Saint Saveur au début du XIXème siècle
 
Le monument subsistant le plus significatif est la Tour Charlemagne, de forme octogonale (cf photo ci-dessus), cette construction était le noyau de la rotonde évoquée au-dessus.
On peut y voir aussi de nombreuses sculptures de style gothique.
 

Guides sur le Poitou

Guides Gallimard :   Le Poitou-Charentes      Guides Bleus :   Poitou-Charente
 
Guides Hachette :   Vendée, Charentes et Deux-Sèvres     
 
Guides Verts (Michelin) : Poitou - Vendée - Charentes    Berry, Limousin
 
Guides Atlas :   Vendée et Pays Poitevin      Le Limousin
 
Guides du Routard : Poitou - Charentes      Poitou-Charentes - Vendée     
 
Guides Petit Futé : Poitou-Charente - Vendée      Poitiers      Niort 2005

D'autres livres sur le Val de Loire et le Centre      Cartes sur les régions de France

Cartes du Poitou

Régionales  
IGN :   Poitiers - Loches    Nantes - Les Sables-d'Olonne    La Rochelle - Royan    Aquitaine touristique
 
Michelin :   Poitou-Charentes    Aquitaine    Auvergne - Limousin    Atlas Michelin: Poitou-Charentes
 
Départementales  
IGN : Vienne    Haute-Vienne    Deux-Sèvres    Charente    Charente-Maritime
 
Michelin : Deux-Sèvres - Vienne    Charente - Charente-Maritime    Creuse - Haute-Vienne
 
Séries Bleue et Randonnée IGNThouars   Loudun   Parthenay   Bressuire   Niort   La Roche-sur-Yon   Poitou-Charentes - Vendée
 
  Autres Cartes Série Bleue IGN       Autres Cartes Série Top 25 IGN
 
Cartes Promenades IGN :    Poitiers - Loches    Thouars - Puy Notre Dame    Cholet - Niort    Niort - Angoulême   
 
Géologique BRGM :    Poitiers    Thouars    Loudun    Châtellerault    Parthenay    Bressuire    Niort    La Roche-sur-Yon
 


Eglise Sainte Croix de Loudun
 

Eglise Sainte Croix de Loudun

L'ancienne église Sainte Croix est au départ un édifice de style Roman dont la construction remonte au XIème siècle.
 
Elle a été fondée, en 1062, par le comte d'Anjou Geoffroy le Barbu et appartenait à un Prieuré relevant de l'Abbaye Saint Philibert de Tournus, en Bourgogne.
 
En 1121 le comte d'Anjou Foulques V le Jeune lui donne un fragment de la Vraie Croix.
 
L'église Sainte Croix fait plus de 50 mètres en longueur, le carré du transept a été remanié au XVème siècle.
 
De l'édifice Roman subsistent le transept avec une absidiole sur chaque bras, le choeur, l'abside et le déambulatoire avec trois chapelles rayonnantes. Les gros piliers cylindriques sont analogues à ceux de Saint Philibert de Tournus.
 
Elle conserve aussi des fresques murales du XIIIème siècle, en particulier une scène représentant le Christ sur la Croix entouré par la Vierge et Saint Jean.
 
La nef et la façade sont défigurées. Des gravures et descriptions anciennes permettent de savoir que la nef comptait six travées avec une voûte en berceau.
 
Façade de l'église Sainte Croix de Loudun
 
Pendant les Guerres de Religion, l'église est incendiée par les Protestants en 1588.
 
En 1634, Urbain Grandier, un prêtre de Loudun, est jugé dans l'Affaire des possédées de Loudun, des séances d'exorcisme sont alors organisées dans l'église Sainte Croix. Urbain Grandier a été condamné et brulé sur un bucher dressé sur la petite place au nord de l'église.
 
Elle a été désaffectée au moment de la Révolution Française. Victime d'un incendie dans le seconde partie du XIXème siècle, elle s'effonfre en partie. Restaurée en 1889, l'église devient alors un marché couvert.
 
L'église Sainte Croix a été restaurée au milieu du XXème siècle, elle est devenue le Centre Culturel de la ville et accueille des concerts et expositions.
 
Devant l'église se situait une Halle, construite par le roi René d'Anjou, elle a été détruite à la Révolution Francaise. Son emplacement sert maintenant de parking.
 

 
En savoir plus sur Loudun                            Votre Hôtel à Loudun   
 


Thouars

L'église Saint Médard a été construite au début XIIème siècle mais elle a été abimée dès 1158 à l'occasion de la prise de Thouars par Henri II Plantagenet.
 
Ce dernier l'a faite reconstruire dans les années 1170. La façade est particulièrement remarquable, le porche est un chef d'oeuvre de l'Art Roman.
 
Portail de l'église Saint Médard de Thouars
Portail de l'église Saint Médard de Thouars
 
L'église a été profondément remaniée au XVème siècle. Elle a subi des déprédations au moment des Guerres de Religion au XVIème siècle, c'est également à cette époque que des maisons lui ont été accolées défigurant la facade. La restauration de l'ensemble a été réalisée en 1866.
 
Thouars possède un autre église intéressante, celle de Saint Laon, issue d'une Abbaye fondée au XIème siècle, son clocher est de style Roman.
 
Elle est devenue rapidement très riche par les nombreux dons qu'elle a recu. Ceux ci sont confirmés par le vicomte Aimery V Thouars puis en 1119 par le Pape Calixte II.
 
Saint Laon aidait à guérir de la folie et au Moyen-Age le pélerinage auprès de ce saint avait un grand succès.
 
En savoir plus sur Thouars       En savoir plus sur les Vicomtes de Thouars                Votre Hôtel à Thouars
 


Façade de l'église de l'Abbaye de Saint Jouin de Marnes

Saint Jouin de Marnes

Saint Jouin de Marnes est un village situé à une quinzaine de kilomètres au Sud de Thouars, en hauteur au dessus de la vallée de la Dive.
 
L'Abbaye de Saint Jouin de Marnes a été fondée en 342 par un Ermite, Jovinus, peut etre frère de Saint Maixent évêque de Poitiers et Saint Maximin évêque de Treves (qui à cette époque était la capitale de la partie occidentale de l'Empire Romain).
 
En 843 des moines, fuyant les pirates Normands, se refugient dans l'Abbaye et y établissent la règle de Saint Benoit. Ils reconstruisent une nouvelle église abbatiale à la fin du IXème siècle, l'abbaye étend son influence sur toute cette partie du Poitou.
 
En dépit de disputes fréquentes avec le seigneur de Moncontour qui contrôle le voisinage, l'abbaye prend de l'importance et devient très riche ce qui permet la construction de l'église actuelle au début du XIIème siècle.
La façade (cf photo ci-contre) est une illustration de l'Art Roman du Poitou. Les colonnes sur les côtés sont surmontés par des lanternons et le pignon est décoré par des sculptures.
Le clocher est carré, il comporte trois étages avec quatre baies par face. Il n'a pas été modifié depuis sa construction.
 
Façade de l'église de l'Abbaye de Saint Jouin de Marnes
 
A la fin du XIVème siècle, conséquence de la Guerre de Cent Ans, les moines fortifient l'Abbaye. Certaines parties du monument (les machicoulis en haut du transept: cf photo ci-dessous) datent de cette époque.
 
Le 28 février 1568, au début des Guerres de Religion, l'Abbaye est dévastée par les Protestants.
 
L'Abbaye a connu sa dernière période faste au XVIIème siècle. Lors de la Révolution Française les batiments annexes de l'Abbaye sont vendus comme Biens Nationaux et une partie démolis. L'église par contre a heureusement été conservée, c'est un véritable chef d'oeuvre de l'Art Roman.
 
Abbaye de Saint Jouin de Marnes
Chevet, clocher et transept de l'abbaye de Saint Jouin de Marnes
 


Saint Généroux

Saint Généroux est un village situé à un peu plus de cinq kilomètres à l'Ouest de Saint Jouin de Marnes et à une dizaine de kilomètres au Nord d'Airvault.
 
En face de l'église un Pont ancien remontant au XIIIème siècle franchit le Thouet, il comporte des avant-becs et fait plus de 100 mètres de longueur (cf photo ci-dessous). Il possède cinq arches dont trois en plein cintre et deux en arc brisé.
 
Pont Roman sur le Thouet de Saint Généroux
Pont Roman sur le Thouet de Saint Généroux
 
Eglise de Saint Généroux
 

Eglise de Saint Généroux

Cet édifice est un des plus anciennes du Poitou. Sa première construction remonte à l'époque Carolingienne (aux IXème et Xème siècles), elle a donc un caractère préroman.
 
Elle faisait partie d'un Prieuré de l'Abbaye de Saint Jouin de Marnes et porte le nom d'un de ses abbés, Saint Généroux, mort en 521.
 
La partie la plus significative est l'abside avec deux absidioles (cf photo ci-contre).
 
La nef d'origine était rectangulaire avec une charpente, elle a été remaniée au XIIIème siècle. Elle a alors été subdivisée en trois vaisseaux par une double série d'arcades sur piliers rectangulaires.
 
Comme bien d'autres, cette église a été sauvée par Prosper Mérimée vers 1840.


 


Airvault

Airvault est situé sur le Thouet 20 km au sud de Thouars et seulement 9 km à l'ouest de Saint Jouin de Marnes. La ville possède une église Romane remarquable, la Collégiale Saint Pierre.
 

La Collégiale Saint Pierre

Une Collègiale, dédiée à Saint Pierre, est fondée à Airvault en 975 par Aldéarde, la femme du Vicomte Herbert I de Thouars. Elle devient une abbaye à la fin du XIème siècle. En 1096, Pierre de Saine-Fontaine est élu abbé, il relance la construction de l'église, celle -ci est consacrée le 31 octobre 1100.
 
Façade de l'église Romane d'Airvault     Porche de l'église Romane d'Airvault
             Façade                                                               Eglise Romane Saint Pierre d'Airvault                                       Porche et narthex
 
La facade, comme à Saint Jouin de Marnes, est caractèristique du style Roman Poitevin. Elle est du XIIème siècle et encadrée de colonnes qui séparent trois travées dont l'aspect asymétrique est original (cf photo ci-dessus à gauche).
 
Le porche comporte une entrée qui donne sur le narthex (cf photo ci-dessus à droite). La façade a trois portails, les portails latéraux sont en plein cintre et le portail central en arc brisé. Celui-ci a trois voussures et la partie supérieure de l'archivolte a des sculptures avec des motifs végétaux surmontant les sculptures des 24 vieillards de l'apocalypse.
 
On accède au narthex en descendant quelques marches, il a deux travées voûtées d'arêtes. Au centre un arc plein cintre est porté par deux piliers carrés. Au fond le portail est en plein cintre, il donne accès à la nef.
 
Le clocher central est, lui, du XIIIème siècle, la tour est carrée mais la flèche est octogonale. L'originalité de Saint Pierre d'Airvault provient de les sculptures et de la symbolique des nombreux chapiteaux.
 
La nef se compose de trois vaisseaux avec sept travées sur la longueur. Les voutes du vaisseau central et du choeur sont dotées d'ogives de style Plantagenet (XIIème siècle).
 
Les bras du transept comportent des absidioles, la chapelle du croisillon Nord comporte le tombeau du constructeur d'Airvault, Pierre de Saine-Fontaine.
 
Le choeur est entouré par un déambulatoire sur lequel donnent trois chapelles rayonnantes (cf photo ci-dessous). Les chapiteaux des colonnes sont dotés de sculptures sur les thèmes de la genèse, les travaux, la guerre, etc.
 
Chevet de la collégiale Saint Pierre d'Airvault
Chevet de la collégiale Saint Pierre d'Airvault
 
A l'origine, comme pour beaucoup d'églises médiévales, l'intérieur de Saint Pierre d'Airvault était peint, il subsiste des traces de ces fresques.
 
Le Cloitre
De l'autre côté de la rue, dans les jardins de l'abbaye, subsistent des vestiges de l'ancien cloitre dont la plupart des galeries ont été incendiées suite à la bataille de Moncontour, le 3 octobre 1569. La salle capitulaire est de la seconde moitié du XIIème siècle. Elle a été vendue comme Bien National lors de la Révolution Française. Un partie importante de cette salle capitulaire a été démolie en 1866 pour la construction de la rue actuelle.
 


Visitez:    Abbaye du Mont St Michel     Abbaye St Germain des Prés à Paris     Abbaye Saint Père à Chartres    
 
Abbaye de Vézelay     Abbaye de Cluny     Abbaye de Paray le Monial     Abbaye de Charlieu    
 
Abbaye St Martin de Tours     Abbaye de Marmoutier     Abbaye St Julien de Tours     Abbaye de Cormery    
 
Collégiale de Candes     Abbaye de Vendôme     Abbaye Notre-Dame de la Couture - Le Mans
 
Eglise Notre-Dame la Grande     Abbaye de Saint-Savin     Collégiale de Chauvigny    
 
Abbaye St Eutrope de Saintes     Abbaye de Lérins    

En savoir plus sur:     Les Cathédrales de France       Les Abbayes Médiévales       L'Architecture religieuse Médiévale
 
Les Eglises Romanes du Limousin
 


Livres des Editions Zodiaque, Collection La Nuit des Temps

Les Editions Zodiaque ont publié un ensemble impressionnant de livres sur les églises Romanes de France et d'Europe de l'Ouest.

Invention de l'Architecture Romane     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

Initiation à l'Art Roman     de François Leriche-Andrieu --- Editions Zodiaque

Atlas de la France Romane     de Pauline de La Malène --- Editions Zodiaque

France Romane - Tome 1 - XIème siècle     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

France Romane - Tome 1 - XIIème siècle     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

France Romane - Tome 2 - XIIème siècle     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

Cloitres Romans     de Jacqueline Carron-Touchard --- Editions Zodiaque

Routes Romanes - Tome 1     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

Routes Romanes - Tome 2     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

Routes Romanes - Tome 3     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque



Haut-Poitou Roman     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque



Touraine Romane     de Charles Lelong --- Editions Zodiaque

Val de Loire Roman     de Jean-Marie Berland --- Editions Zodiaque

Ile de France Roman     de Anne Prache --- Editions Zodiaque

Normandie Romane - Tome 1     de Lucien Musset --- Editions Zodiaque

La Tapisserie de Bayeux     de Lucien Musset --- Editions Zodiaque

Anjou Roman     de Marcel Deyres, Jean Porcher --- Editions Zodiaque

Maine Roman     de Marcel Deyres, Jean Porcher --- Editions Zodiaque

Bretagne Romane     de Louise-Marie Tillet --- Editions Zodiaque

Saintonge Romane     de François, Dupont, Eygun --- Editions Zodiaque

Berry Roman     de Jean Favière, de Basche --- Editions Zodiaque

Angoumois Roman     de Charles Daras, Pierre Belzeaux -- Editions Zodiaque


Bourgogne Romane     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque

Terres de Bourgogne     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque



Forez-Velay Roman     de Olivier Beigbeder --- Editions Zodiaque

Limousin Roman     de Jean Maury, M. Gauthier --- Editions Zodiaque

Auvergne Romane (1)     Bernard Craplet --- Editions Zodiaque

Auvergne Romane (2)     --- Editions Zodiaque

Vivarais, Gévaudan Romans     de Robert Saint-Jean --- Editions Zodiaque

Lyonnais, Dombes, Bugey et Savoie Romans     de Raymond Oursel --- Edition Zodiaque

Dauphiné Roman     de Guy Barruol --- Edition Zodiaque

Alpes Romanes     de Jacques Thirion --- Edition Zodiaque

Suisse Romane     de Hans Rudolf Meier -- Editions Zodiaque

Provence Romane (Tome 1)     de Jean-Maurice Rouquette --- Edition Zodiaque

Provence Romane (Tome 2)     de Guy Barruol --- Edition Zodiaque


Guyenne Romane     de Pierre Dubourg-Noves --- Editions Zodiaque

Gascogne Romane     de Jean Cabanot --- Editions Zodiaque

Roussillon Roman     de Marcel Durliat --- Editions Zodiaque

Quercy Roman     de Maury Jean, Porcher Jean, Vidal Marguerite -- Editions Zodiaque

Haut-Languedoc Roman     de Marcel Durliat -- Editions Zodiaque

Rouergue Roman     de Jean-Claude Fau --- Editions Zodiaque

Pyrénées Romanes     de Marcel Durliat --- Editions Zodiaque


Nord Roman     de Hervé Oursel, Colette Deremble-Manhès, Jacques Thiébaut -- Editions Zodiaque

Alsace Romane     de Will Robert, Hans Haug -- Editions Zodiaque

Lorraine Romane     de Hans-Günther Marschall, Rainer Slotta -- Editions Zodiaque

Champagne Romane     -- Editions Zodiaque

Franche-Comté, Bresse Romane     de René Tournier -- Editions Zodiaque

Eglises romanes de la vallée de l'Ardre     Editions Zodiaque

Eglises en bois de Champagne     Patrick Corbet -- Editions Zodiaque

Vierges Romanes     de René Laurentin, Raymond Oursel -- Editions Zodiaque

Italie

Piémont-Ligurie Roman     de Sandro Chierici -- Editions Zodiaque

Lombardie Romane     de Sandro Chierici -- Editions Zodiaque

Vénétie Romane     de Gianna Suitner Nicolini -- Editions Zodiaque

Toscane Romane     de Italo Moretti, Stopani -- Editions Zodiaque

Rome et Latium Romans     de Enrico Parlato, Serena Romano -- Editions Zodiaque

Emilie Romane     de Sergio Stocchi -- Editions Zodiaque

Marches Romanes     de Paolo Favole -- Editions Zodiaque

Abruzzes, Molise Romans     de Paolo Favole, Francesca Del Vitto -- Editions Zodiaque

Campanie Romane     de Mario d' Onofrio -- Editions Zodiaque

Calabre et Basilicate Romans     de Chiara Garzya Romano -- Editions Zodiaque

Sicile Romane     de Giovanella Cassata, Gabriella Costantino, Rodo Santoro -- Editions Zodiaque

Sardaigne Romane     de Renata Serra, Roberto Coroneo -- Editions Zodiaque

Espagne - Portugal

Espagne Romane     de Marcel Durliat -- Editions Zodiaque

Pays Basque Roman: Alava, Biscaye, Guipuzcoa     de Lopez de Ocariz --- Editions Zodiaque

Navarre Romane     de Luis-Maria De Lojendio -- Editions Zodiaque

Galice Romane     -- Editions Zodiaque

Catalogne Romane     de Juan Ainaud de Lasarte -- Editions Zodiaque

Aragon Roman     de S Canellas-Lopez -- Editions Zodiaque

Castille Romane - Tome 1     de Luis-Maria de Lojendio, Abundio de Rodriguez -- Editions Zodiaque

Castille Romane - Tome 2     de Luis-Maria de Lojendio, Abundio de Rodriguez -- Editions Zodiaque

Portugal Roman     de Gerhard N Graf -- Editions Zodiaque

Europe Nord et Centre

Belgique et Luxembourg Romans     de Xavier Barral i Altet -- Editions Zodiaque

Pays-Bas Romans     de Ada van Deijk -- Editions Zodiaque

Angleterre Romane (1)     de Lucien Musset -- Editions Zodiaque

Angleterre Romane (2)     de Lucien Musset -- Editions Zodiaque

Ecosse Romane     de France Sharratt, Peter Sharratt -- Editions Zodiaque

Palatinat Roman     de Dethard von Winterfeld -- Editions Zodiaque

Westphalie Romane     -- Editions Zodiaque

Bavière Romane     de Richard Strobel, Markus Weis -- Editions Zodiaque

Saxe Romane     de Wulf Walter -- Editions Zodiaque




Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


     Avec Google


Guides Pédestres du Poitou et des régions alentour

Poitiers et ses environs à pied

Promenades dans la nature en Charente-Maritime

Charente Limousine - Tour de la Mandragore      La Charente à pied

La Charente-Maritime et ses îles GR 360      Le pays de Limoges à pied



 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague