Votre Hotel : France   Paris IdF   Provence-Cote d'Azur   Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Royaume-Uni   Allemagne   Benelux   Italie   Espagne Portugal   Grèce  
 
Poitiers   Niort   Saintes   Angoulême   La Roche s/Yon   Limoges   Parthenay   La Rochelle

Parthenay

Votre Hôtel :  Vienne   Poitiers   Deux-Sèvres   Niort    Vendée    Charente   Charente-Maritime   La Rochelle

Vous etes ICI : Accueil > France > Poitou > Parthenay 
Porte Saint Jacques
La Porte Saint Jacques à Parthenay
La ville de Parthenay se situe dans le sud du Poitou, dans le département des Deux-Sèvres (79). Elle est à 40 kilomètres au sud de Thouars et à la même distance de Niort vers le Sud.
 
Elle s'est développée autour d'une Citadelle installée sur un éperon rocheux dans une boucle du Thouet. Après avoir été une cité importante au Moyen-Age, la ville a perdu sa vitalité pendant de longs siècles, elle est restée figée, sans développement économique significatif (seul était connu son important marché aux bestiaux), c'est ce qui a permis la préservation de son patrimoine architectural.
 
Depuis une quarantaine d'années, Parthenay a réussi la mise en valeur de son patrimoine médiéval en effectuant une restauration de qualité.
 
Au Moyen-Age la ville a compté jusqu'à trente tours de défense et elle possèdait trois lignes de fortifications dont il reste d'importants vestiges. Le monument le plus remarquable est la Porte Saint Jacques (cf photo ci contre) au dessus de la rivière qui entoure la ville, le Thouet.
 
Cette ville est supervisée par un promontoire qui porte la Citadelle. A l'extrémité nord de celle-ci se trouve le château des seigneurs de Parthenay, les ruines permettent néanmoinds d'en apprécier le dispositif et l'importance. Cette seigneurie était une des principales du Poitou au Moyen-Age.
 
Les sires de Parthenay ont eu un rôle important aux XIIIème et XIVème siècles, à l'époque du rattachement du Poitou au Royaume de France puis pendant la Guerre de Cent Ans.
 
La ville ancienne conserve des monuments intéressants, comme de belles rues et maisons anciennes et de superbes remparts.
 
Voici les principaux sites et monuments à visiter à Parthenay :
 
La Citadelle       Le Chateau       La Ville ancienne       La Porte Saint Jacques       Rues et Maisons anciennes
 
Les Remparts                        Les Seigneurs de Parthenay       Histoire de Parthenay
 


     Avec Google


Porte Saint Jacques et le Chateau
La Porte Saint Jacques et au fond, le Chateau

Visitez le Poitou     La Vienne -86-     Poitiers     Chatellerault     Loudun     Les Deux-Sèvres     Thouars     La Touraine     Chinon    
 
Le Poitou Roman     Saint Savin     Chauvigny     Angles sur l'Anglin
 
Visitez l'Aquitaine      Le Limousin      ; La Haute-Vienne (87)      La Creuse (23)      La Corrèze (19)      Le Limousin Roman
 

 
Lisez ces livres sur le Poitou et les Charentes
 


Réservez votre Hotel :   Val de Loire et Cote Atlantique    Nantes   Poitiers   Les Sables d'Olonne   Parthenay   Niort  
La Rochelle   Ile d'Oléron   Rochefort   Limoges   Angoulême   Saintes  Perigueux   Bordeaux   Libourne   Arcachon  







Plan de Parthenay

Plan de la ville

Le plan ci-contre est celui réalisé à l'initiative de Trudaine en 1750. La ville reste toujours délimitée, à cette époque, par les murailles construites au moyen-age. Pour situer l'orientation, le Nord est en haut. Ce plan a l'avantage de montrer directement les parties historiques de la ville, celles qui sont intéressantes à visiter.

D'abord le tracé du Thouet est bien visible, il enserre la partie Nord-Ouest de la ville, c'est à dire le Chateau et la Citadelle, qui pouvaient ainsi se protèger derrière la rivière et son coteau relativement abrupt.

Sur la partie gauche, vers le haut, on distingue très bien le triangle formé par les murailles de l'ancien Chateau. La Citadelle se situe dans le prolongement vers le Sud.

La dépression, à la droite de la citadelle, est occupée par la rue le Vau Saint Jacques et ses abords, elle débouche sur la Porte Saint Jacques, tout à fait au Nord. Au delà du Thouet se situe le faubourg Saint Jacques, par où les Pélerins de Saint Jacques de Compostelle arrivaient avant de pénétrer dans la ville.

Cette dépression et la partie Sud, qui est enformée dans un demi-cercle, correspondent à la ville ancienne. La plus belle partie des Remparts de la ville ancienne est dans la partie Nord-Ouest du plan.


A l'Ouest, de l'autre coté du Thouet, se trouve le faubourg Saint Paul. La rivière favorisait des activités comme la tannerie et le travail du cuir.

Dans le coin droite, en bas, se trouve le village de Parthenay le Vieux. L'Eglise Saint Pierre, de style Roman, est la plus belle de la ville.






La Citadelle

Portail de Notre-Dame de la CoultreLa Citadelle de Parthenay se situe sur un promontoire facile à protéger. En commençant par le côté nord, visitons d'abord les ruines de l'ancien Chateau des Seigneurs de Parthenay. Il a une forme triangulaire, il en reste une bastide et des tours qui encadrent une esplanade gazonnée.
En quittant le chateau par la rue de la Citadelle, on passe d'abord devant l'ancien portail de Notre Dame de la Coultre, qui date du XIIème siècle puis on arrive à l'Eglise Sainte Croix.

Le Portail de Notre-Dame de la Coultre
Notre-Dame de la Coultre était l'ancienne chapelle du chateau. Elle a été fortement endommagée par les Protestants pendant les Guerres de Religion au XVIème siècle puis démolie lors de la Révolution Française à la fin du XVIIIème siècle. Seul le portail de style Roman est resté sur place, d'autres éléments (chapiteaux et sculptures) sont au Musée du Louvre, à Paris, ou encore aux Etats-Unis (Boston et Philadelphie). Le portail (cf photo) comporte des sculptures décrivant l'Annonce à Zacharie de la naissance de Saint Jean Baptiste, l'Annonciation à Marie, le Christ entouré d'anges et les six vieillards de l'Apocalypse. Le portail est remarquable autant par ses proportions que par la richesse et la qualité de l'exécution des sculptures.
C'est sur le parvis de cette église qu'en 1134 Saint Bernard et l'Evêque de Chartres obtinrent la soumission de Guillaume X d'Aquitaine au Pape Innocent II, Guillaume s'était compromis avec les adeptes du schisme d'Anaclet, qui s'était répandu en Aquitaine.
Eglise Sainte Croix




L'Eglise Sainte Croix
L'église Sainte Croix est une ancienne Collégiale qui a été réalisée au XIIème siècle. Le gros oeuvre extérieur de l'édifice est en granit, matériau courant à Parthenay, les piliers et les voûtes sont en calcaire. L'église a subi de nombreuses modifications et restaurations, la nef et les bas-côtés (cf photo) sont de style Roman. Le clocher date du milieu du XVème siècle, il a été édifié à l'initiative d'Arthur de Richemont devenu Seigneur de Parthenay. La façade a été détruite en 1781 pour élargir la rue. A l'intérieur se trouvent les gisants de Guillaume VII l'Archevêque (+1401) et de son épouse Jeanne de Mathefelon (+ vers 1415). Les tombeaux ont été profanés au moment de la Révolution Française.


La Porte de la Citadelle










La Porte de la Citadelle
La Porte de la Citadelle (ou Tour de l'Horloge) a été construite au début du XIIIème siècle. Elle est originale avec ses deux tours rondes mais avec un bec. Elle est surmontée d'un Beffroi qui a été construit au XVème siècle. Sur la droite le Chemin des remparts permet d'avoir une bonne vue des remparts du côté ouest qui surplombent le Thouet. Il offre un panorama sur le quartier Saint Paul de l'autre côté du Thouet.

En quittant la Citadelle par la Porte de la Citadelle on accéde à la ville ancienne. Juste au débouché de la Porte se trouve la Place Picard (cf photo) avec l'ancien Hotel de Ville de Parthenay.






Le Chateau des Sires de Parthenay

La Bastille de Richemont Le chateau se situe à l'extrémité du promontoire rocheux qui surplombe un coude du Thouet, il a une forme triangulaire et sa position en rend la défense facile. Il est en ruines, tous les logis ont disparu et il n'en subsiste que trois tours. Pour bien se représenter le dispositif de défense et la puissance du chateau le mieux est d'aller de l'autre côté du Thouet et de prendre un peu de distance.
La première forteresse médiévale a été construite un peu aprés l'an mil (elle est signalée pour la première fois en 1020), c'est sans doute une motte castrale, mais son emplacement n'est pas bien identifié. Le chateau du site actuel a été édifié à partir du XIème siècle. Il a été fortement remanié au début du XIIIème, Hugues I de Parthenay ayant bénéficié d'importants financements du Roi d'Angleterre Jean sans Terre. Le chateau comporte alors une enceinte avec 4 ou 5 Tours et à l'intérieur, des batiments d'habitation pour le Seigneur et des bâtiments domestiques (écuries, puits, ...). Au XVème siècle le chateau comporte 9 tours rondes, dont l'une (la Tour de la Poudrière) mesure prés de 50 mètres de circonférence, deux font 36 mètres (dont la Tour d'Harcourt), deux 24 mètres et les 4 dernières 15 mètres. Les murs extérieurs ont 4 mètres d'épaisseur.

La Bastille de Richemont
Comme son nom l'indique, elle a été construite (cf photo ci-contre) au milieu du XVème siècle par Arthur de Richemont Connétable de France, devenu Seigneur de Parthenay. Il fait renforcer les défenses du chateau pour le rendre apte à résister au canon, en effet l'artillerie devient une composante essentielle des armées de la fin du moyen-age.


La Tour de la Poudrière La Tour d'Harcourt
La Tour de la Poudrière
En se dirigeant vers l'ouest et en longeant un fossé toujours bien visible, on arrive à la Tour de la Poudrière (cf photo de gauche). La Tour d'origine a été édifiée autour de 1210.

La Tour d'Harcourt
Au nord d'une cour gazonnée se situe la Tour d'Harcourt (cf photo de droite) qui est trés endommagée. Comme pour la précédente, la Tour d'origine a été édifiée autour de 1210.

Dans les années 1442-1443, Arthur de Richemont transforme et renforce le chateau. En 1474, François I d'Orléans-Longueville fait réaliser des batiments résidentiels. Comme il se révolte contre le pouvoir royal la forteresse est démantelée en 1487. A partir de 1492, François II est autorisé à rétablir les fortifications. A partir de 1641 le chateau est délaissé par les nouveaux Seigneurs, les La Meilleraye. Au XVIIème siècle le Roi autorise les Dames de l'Union Chrétienne à s'approvisionner en matériaux de construction sur les décombres du chateau, puis c'est au tour du Chapitre de Sainte-Croix d'y prendre des pierres. Le chateau est alors devenu une carrière de pierres où les habitants de Parthenay viennent se servir. Le coup de grâce est porté entre 1830 et 1832, ce qui reste du chateau est alors pratiquement détruit, ne subsistent que les ruines que l'on voit encore maintenant. Celles-ci ont été sauvées et restaurées à partir de 1984.




Livres sur Parthenay

Parthenay (les Environs de) de Abbe d. Drochon     Parthenay de Cavailles, Lecomte

Catherine de Parthenay, duchesse de Rohan: Protestante insoumise, 1554-1631 de Nicole Vray








La Ville ancienne

Au Moyen-Age, la ville de Parthenay est active, elle compte de nombreux artisans et surtout elle accueille dans ses auberges et échoppes de nombreux pélerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle (d'où la Porte Saint Jacques).
La ville est également animée par des foires, elles sont citées dès le IXème siècle. La plus importante est le Marché aux bestiaux, une spécialité de Parthenay qui est le centre d'une région d'élevage. Ce Marché se tient toujours actuellement. La rue de la Place à Parthenay
Découvrons une description faite de la ville par le Préfet Dupin en 1821 : La ville de Parthenay, pour la partie enceinte de murailles a 1600 mètres de long sur 400 mètres de large. Elle est fort mal batie; les rues extêmement étroites, les maisons faisant saillie à chaque étage, les toîts avançant encore d'un mètre et plus, laissent à peine aux passants une fente pour apercevoir le ciel. On conçoit en les voyant, ce que les mémoires du XVIe siècle rapportent du Maréchal de Tavannes... Ils avaient imaginé, dit Brantôme, une nouvelle manière de se promener dans une ville; c'était de courir de toît en toît et de sauter d'un côté de la rue à l'autre.
Cette architecture qui a l'époque était un désavantage est justement ce qui attire maintenant les touristes.

En quittant la Citadelle on franchit la Porte de la Citadelle qui est une construction du XIIIème siècle. Sur la gauche, on prend une rue ancienne, la rue de la Place qui permet de descendre vers la ville basse.

Rues de la Place et de la Vau Saint Jacques
Les rues de la Place et de la Vau Saint Jacques (cf photo ci-contre) ont été remarquablement restaurées, elle sont dotées de maisons anciennes (XIV au XVIème siècles) dont la plupart sont à pans de bois et colombages, certaines ont un encorbellement donnant sur la rue. Au moyen-age de nombreux pélérins entraient dans la ville par la Porte Saint Jacques et remontaient cette rue qui étaient bordée d'auberges, de boutiques et d'échoppes.
La rue de la Vau Saint Jacques était la principale artère de la ville médiévale, des tisserands y produisaient des draps à partir du XIIème siècle. Plusieurs maisons sont intéressantes comme la Maison des Antiquaires, qui s'élève sur quatre niveaux, et le Logis Férolle qui a peut être été la premiere maison communale de Parthenay. La Place du Vauvert, à la jonction des rues de la Place et de la Vau Saint Jacques, est l'emplacement du premier marché aux bestiaux de Parthenay.

En revenant vers la Porte de la Citadelle et la Place Picard, puis en se dirigeant vers le sud et l'est, on découvre les rues anciennes de la ville haute qui portent des noms évocateurs: rue des bancs, rue de la saunerie, rue des trois rois, rue du fou ....

L'Eglise Saint Laurent
Cet édifice est le principal monument de la ville haute, c'est l'église de la ville bourgeoise et marchande. Au moyen-age elle dépendait de l'Abbaye de Luçon. Elle est la plus ancienne église de la ville, des éléments datent du début du XIème siècle, mais pour l'essentiel, elle a été construite au XIIème siècle (clocher, chevet), elle a été fortement remaniée au XVème, à la fin de la Guerre de Cent Ans et au XIXème siècle.

L'Eglise Saint Paul
Cette église se situe dans le faubourg Saint Paul, à l'extérieur de la ville médiévale, côté ouest en franchissant le Thouet. Elle a été construite, a l'origine, au XIème siècle, elle conserve la façade de cette époque, c'était l'église d'un Prieuré fondé par les Seigneurs de Parthenay qui en font don à l'Abbaye de Cormery en Touraine. Des tanneries et des moulins à tan se sont établies le long du Thouet dans le faubourg Saint Paul, en effet dans cette région d'élevage, le traitement des cuirs est une activité significative.





La Porte Saint Jacques et au fond, le Chateau

La Porte Saint Jacques


En bas de la rue de la Vau Saint Jacques, on débouche sur la Porte Saint Jacques qui est le plus beau monument de la ville. Elle a été construite au XIIIème siècle grâce au financement accordé par le Roi d'Angleterre Jean sans Terre. Deux tours polygonales entourent la porte proprement dite, leur sommet est doté de machicoulis et de créneaux et on accède au chemin de ronde. A l'intérieur subsiste une salle des gardes. La Porte doit son nom aux pélerins, qui, venant de Nantes et de la Basse-Loire, se rendaient à Saint Jacques de Compostelle et pénètraient dans la ville par cette Porte.


L'Office du Tourisme de Parthenay est tout près de la Porte ainsi que la Maison de la Vierge Noire et le Musée Georges Turpin
La Maison de la Vierge Noire doit son nom à une statue située dans une niche de la façade. La Vierge protègeait les pélerins pendant leur randonnée.
Le Musée Georges Turpin permet de découvrir l'Histoire de la ville à l'aide de maquettes animées et d'objets archéologiques et de faïences.


Le faubourg Saint Jacques
En quittant la Porte Saint Jacques on franchit le Thouet sur un pont de pierre trés ancien, il a remplacé le pont-levis d'origine.
On rentre alors dans le faubourg Saint Jacques. De cet endroit la vue sur la Porte et sur le promontoire où se situe le chateau est magnifique. En poursuivant vers le nord on arrive à l'Eglise Saint Jacques qui date du XIIème siècle. Au delà se trouve l'ancienne Maison-Dieu (maladrerie) qui hébergeait et soignait les pélerins malades.










Les Remparts

Les remparts de la ville ancienne de Parthenay
L'Eglise des Cordeliers

A partir de la Porte Saint Jacques, le long du Thouet, puis en remontant le coteau, on peut observer de superbes remparts, ils sont bien conservés. Tout le dispositif de défense de la ville de Parthenay a été renforcé au début du XIIIème siècle. En effet le Roi d'Angleterre Jean sans Terre a alors aidé financièrement Hugues I de Parthenay pour qu'il organise la protection de sa ville et de la région contre les entreprises du Roi de France Philippe-Auguste. A ce moment le dispositf de défense comptait plus de trois kilomètres de remparts et une trentaine de Tours de défense. Trois lignes de fortifications structuraient la ville: l'enceinte du chateau, l'enceinte de la citadelle et enfin celle de la ville elle-même. La citadelle est protègée par des murailles de 4 mètres d'épaisseur et qui font de 4 à 6 mètres de hauteur.


L'Eglise des Cordeliers
Les Franciscains (Cordeliers) se sont installés au XIIIème siècle dans Parthenay et le Seigneur de la ville Hugues II de Parthenay leur attribue une chapelle qui devient l'Eglise des Cordeliers (cf photo ci-contre), il y est enterré en 1271. Elle se situe en bordure des remparts. C'est la seule construction de style Gothique de la ville, elle est surtout remarquable par sa baie flamboyante du XVème siècle.





L'Eglise Saint Pierre de Parthenay le Vieux

Cette église est la plus belle de Parthenay et de sa région. En août 1092, Guelduin et Ebbon, co-seigneurs de Parthenay, donnent à L'Abbaye de La Chaise-Dieu, en Auvergne, un terrain pour y édifier un faubourg et une église qui fait partie d'un Prieuré. L'église est commencée rapidement (dès la fin du XIème siècle), le gros oeuvre est en granit, les ornements en calcaire, elle est de style Roman. Le clocher est octogonal, les colonnes des angles ont des chapiteaux sculptés. La façade possède trois portails dont deux sont aveugles, ils possèdent de nombreuses sculptures, la plus remarquable est celle d'un cavalier. On y trouve aussi des sculptures de centaures, de têtes de chat, de rongeurs, ... qui lui donnent un caractère particulier.
Le Prieuré était desservi par quatre Chanoines, il a été vendu (maison des chanoines et domaines associés) au moment de la Révolution Française.




Les Seigneurs de Parthenay

Les Sires de Parthenay sont sans doute des parents des Sires de Lusignan. Au IXème siècle ce sont des propriétaires fonciers importants qui édifient une forteresse à Parthenay à l'époque des invasions Normandes. Ils possèdent aussi des biens et bénéfices dans le pays d'Herbauge et aussi en Aunis et Saintonge.
C'est en s'appuyant sur le chateau de Parthenay que les Sires prennent progressivement le controle de la Gatine (région autour de Parthenay). Ils ont l'initiative de son défrichement et de sa colonisation.
Le Chateau de Parthenay
Le Chateau de Parthenay

Le premier Sire de Parthenay connu est Joscelin I qui est signalé en 1012. Son fils est Guillaume I (1021-1058), outre ses biens propres, il est aussi Vassal de l'Abbaye de Saint Maixent.
Guillaume I participe, aux cotés du Comte de Vendôme Geoffroy-Martel (futur Comte d'Anjou), à la guerre victorieuse contre Guillaume VI le Gros, Comte de Poitiers et Duc d'Aquitaine. Quand Guillaume meurt en 1058, il a pour fils et successeurs Joscelin II (qui devient Archeveque de Bordeaux), Simon, Guelduin et Ebbon. Ceux-ci étendent la puissance de la Seigneurie qui devient une Baronnie avec des chateaux comme Secondigny puis ceux de Champdeniers, Ternant , Hérisson et La Motte de Verruyes (les Seigneurs de Verruyes sont finalement devenus leurs Vassaux). Les Sires de Parthenay ont de nombreux Vassaux: les Seigneurs de Gourgé, du Theil, de la Ferrière, les familles Meschin et Mauclavel, etc...
A la fin du XIIème siècle la Baronnie de Parthenay correspond aux trois chatellenies de Parthenay, Secondigny et Champdeniers.
Les Sires de Parthenay jouent un rôle important lors des conflits entre les Rois de France et d'Angleterre qui s'étendent de la fin du XIIème siècle au XVème siècle (Guerre de Cent Ans). La Seigneurie passe ensuite au Connétable Arthur de Richemont puis à Dunois et à ses descendants, les Orléans-Longueville jusqu'en 1641.

En savoir plus sur les Sires de Parthenay






Histoire de Parthenay

Il est probable que les premieres habitations de l'endroit, à l'époque Gallo-Romaine, se situaient à l'emplacement actuel de Parthenay le Vieux. Les invasions barbares à partir du IIIème siècle et l'insécurité des siècles suivants ont incité les habitants à se déplacer sur un site plus facile à protèger et défendre. Ils se sont alors installés sur l'éperon rocheux enserré par une boucle du Thouet, là où jadis se situait un oppidum celtique. C'est le site de la Citadelle autour de laquelle s'est ensuite développée la ville.
Parthenay est la capitale de la Gâtine, une région du Poitou. Comme son nom l'indique, ce territoire est pauvre et peu peuplé, il est resté relativement en friches jusqu'au début du XIème siècle. Aux IX et Xèmes siècles, la partie nord de la Gâtine relève des Vicomtes de Thouars, elle est bordée à l'est par la Vicairie de Thénezay, celle de Mervent à l'ouest et celle de Niort au sud. La Gâtine n'a pas d'existence propre avant l'apparition de la Chatellenie de Parthenay.

Les premiers Seigneurs de Parthenay construisent le chateau à partir du début du XIème siècle. Ils deviennent une des principales puissances féodales du Poitou pendant le Moyen-Age. La ville se développe en fonction de celà et outre le chateau, de nombreux remparts la protègent. En 1427, la Seigneurie passe au Connétable de France, Arthur de Richemont, et à la mort de celui-ci, en 1458, à Dunois dont les descendants, la famille d'Orléans-Longueville, conservent Parthenay jusqu'en 1641.

La fin de la Guerre de Cent Ans marque le déclin politique de Parthenay, il s'inscrit dans celui, plus général, des seigneurs féodaux. François I d'Orléans-Longueville , Comte de Dunois mais aussi Seigneur de Parthenay, participe la la Guerre Folle contre la Régente Anne de Beaujeu puis se réfugie à Parthenay pour continuer la lutte. Les troupes royales viennent donc assièger la ville à partir du 23 mars 1487. Le Capitaine rendit la place qui est démantelée (enceinte de la ville et chateau) et la Seigneurie est confiquée. Francois I ne recouvra sa Seigneurie que peu avant sa mort, survenue en 1491.
Pendant les Guerres de Religion, la ville est prise à trois reprises par les Protestants, d'abord en 1562, puis en 1568 et en1571. En 1568 la ville est attaquée et prise par Andelot, le frère du chef Protestant Coligny. Après la bataille de Moncontour, remportée en 1569 par le Duc d'Anjou (futur Henri III), les chefs Protestants vaincus, dont Coligny et Henri de Bourbon, viennent se réfugier à Parthenay. Henri de Bourbon Roi de Navarre (futur Henri IV) ne parvient pas à l'enlever quelques années plus tard.
En 1632, Richelieu ordonne le démantèlement du château. A la fin du XVIIIème siècle, l'Intendant du Poitou, le Comte de Blossac, dote la province de routes, ponts et nouvelles infrastructures mais en même temps il fait supprimer de nombreux remparts dont ceux de Parthenay.

Au moment de la Révolution Française, Parthenay est confrontée à l'insurrection Vendéenne. L'armée Vendéenne commandée par Lescure prend la ville une première fois le 9 mai 1793, puis une seconde fois le 14 juin. Le Général républicain Westermann la reprend le 24 juin, trois jours après, le 27, les Vendéens pillent la ville qui est finalement reprise par les Républicains le 30 juin. A partir de ce moment, Parthenay sert de base à l'armée Républicaine et aux Colonnes Infernales qui sillonnent le pays Vendéen.

Au XIXème siècle, Parthenay est une petite ville agricole seulement animée par ses foires aux bestiaux. Elle ne compte que 5000 habitants au milieu du siècle. La ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux par Saumur, Thouars et Niort y arrive en 1883, ce qui la revitalise et permet l'installation de petites industries. C'est à ce moment que la ville se développe au delà de ses murailles. De nouveaux quartiers se créent, les places et avenues sont aménagées et des batiments publics sont construits (Hotel de Ville, Tribunal, Halles, Théâtre).
Pour autant ce n'est qu'autour des années 1960 que la ville a bénéficié d'un réveil économique significatif. Elle est même devenue une ville pilote dans le développement d'un nouveau média: Internet.



Livres sur l'Histoire du Poitou



Histoire de Poitou de Pierre Boissonade

Les Comtes de Poitou Ducs d'Aquitaine (778-1204) de Michel Dillange

Histoire des Comtes de Poitou et Ducs de Guyenne de Jean Besly


Histoire des Comtes de Poitou de Alfred Richard :
Tome 1 (778-993)       Tome 2 (993-1058)       Tome 3       Tome 4      

Isabelle d'Angoulême, reine d'Angleterre : Poitou-Charente - Aquitaine : itinéraire historique de Sophie Fougère

Les femmes du Poitou au Moyen Age de Isabelle Soulard

Les fortifications des Plantagenets en Poitou : 1154-1242 de M. Aurell

Le Prince Noir en Aquitaine (1355-1356) - (1362-1370) suivi de La bataille de Poitiers de J Moisan

Les prisonniers de la bataille de Poitiers de Françoise Bériac-Lainé, Chris Given-Wilson

Batailles de Poitiers en 30 questions de Elisabeth Carpentier

Autour de Marguerite d'Ecosse : reines, princesses et dames du XVe siècle : actes du colloque de Thouars, 23 et 24 mai 1997 de Philippe Contamine, Geneviève Contamine

Diane de Poitiers de Ivan Cloulas       Diane de Poitiers de Michel de Decker

La vie des Protestants du Poitou après la Révocation (de l'édit de Nantes) de Rivierre

Journal de Jean Migault ou malheurs d'une famille protestante du Poitou victime de la révocation de l'édit de Nantes (1682-1689)

De la Réforme à la Révolution en Bas-Poitou de Pierre Chauvet

Les exilés Acadiens en France au XVIIIe siècle et leur établissement en Poitou de Ernest Martin


Lisez ces livres sur :   Le Haut Moyen-Age     La Féodalité    



Pour vous informer ou faire des cadeaux, achetez des livres sur les périodes du Moyen-Age :
Histoire de France   Rois de France

Moyen-Age     Vie au Moyen-Age    Arts au Moyen-Age    Peinture Médiévale   Art Gothique

Chateaux Forts     Abbayes de France    Cathédrales Médiévales

Vous pouvez aussi acheter des livres sur les régions du centre et de l'ouest de la France,   le Poitou, l' Anjou, le Blésois-Sologne, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Maine, le Pays Chartrain, l' Orléanais-Berry, les Charentes, et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur les Chateaux de la Loire.

Vous pouvez aussi acquérir des Cartes Routières et des Guides Touristiques. Pour vous distraire voici les Abums Tintin et les Albums Astérix. L'accés à la Librairie de FranceBalade se trouve en bas de page.



     Avec Google



Visitez 
Le département de la Vienne             Le département des Deux-Sèvres             La Vallée de la Vienne     La Vallée de la Creuse    
 
Les églises Romanes du Poitou      Poitiers   Les Eglises de Poitiers   Chatellerault   Chauvigny   Saint Savin   Angles sur L'Anglin
 

 
Visitez le Limousin           La Haute-Vienne (87)           La Creuse (23)           La Corrèze (19)           Eglises Romanes du Limousin

 
Informez-vous sur la société féodale du Poitou: 
Les Comtes de Poitiers     Les Seigneurs du Poitou     Les Vicomtes de Thouars
 
Les Vicomtes de Chatellerault     Les Seigneurs de Parthenay    







Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    



 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague