La Féodalité au Moyen-Age

Vous etes ICI : Accueil > Histoire de France > Moyen Age > La Feodalité au Moyen-Age
 
Votre Hôtel :   Paris    Val de Loire    Tours     Lyon     Bordeaux     Toulouse     Rome    Florence     Venise
 
La Féodalité est un système qui organise le pouvoir politique sur des liens de fidélité, des liens contractuels et sur des liens de parenté et de lignage, la traduction concète en est le Fief.
 
Ruines du château féodal de Mondoubleau dans le Vendômois
Ruines du château féodal de Mondoubleau dans le Vendômois
 
La Féodalité est une organisation politique et sociale qui a été dominante en Europe de l'Ouest du Xème au XVème siècle. Elle est issue d'une tradition germanique qui lie le chef à son compagnon d'armes, en contrepartie le chef protège ses fidèles et leur confie des missions importantes. A la fin de l'époque Carolingienne, les rois délèguent des morceaux de l'autorité royale à des vassaux: les comtes (de comites: compagnon) auquels sont attribués des domaines territoriaux. Ce système basé sur l'attribution de Fiefs se généralise aux niveaux inférieurs: les comtes attribuent des Fiefs aux seigneurs, etc. En plus il perdure et même s'amplifie quand les Capétiens arrivent sur le trône de France.
 
Vue sous un autre angle, la Féodalité est issue de la désagrégation des pouvoirs publics et centraux des rois, puis ensuite de ceux des ducs et comtes vers les seigneurs. Son impact sur la société a été très fort en Europe Occidentale et plus particulièrement en France.
Une fois installés les descendants des propriétaires initiaux revendiquent d'être les propriétaires des domaines dont ils héritent, le roi ou le seigneur ne peut plus les leur retirer sans motif très grave. A la fin de la période Carolingienne terres et fonctions sont devenues héréditaires.

C'est dans la seconde moitié du IXeme siecle, à la suite des invasions Bretonnes et Normandes, que les pouvoirs institutionnels de l'Empire Carolingien ont éclaté.
Les habitants des campagnes et des villes ont alors recherché de nouvelles formes de protection. Les cadres de l'ancienne administration, en particulier les comtes, et de riches propriétaires se sont constitués des armées personnelles qui ont protégé le peuple du domaine du seigneur.
Petit à petit se sont constituées des seigneuries, entités politiques de taille réduite et totalement autonomes dont la puissance est symbolisée par le Chateau Féodal.
Corrélativement les liens entre personnes ont pris le pas sur les règles publiques. Le fonctionnement de la société est désormais basé sur un réseau de fidélités, le seigneur alloue un Fief à un Vassal qui lui rend hommage et se tient à son service, le processus se poursuit jusqu'au bas de l'échelle sociale où se trouvent les Serfs qui constituent la majeure partie de la population.
 

 
     Avec Google


Les grandes familles de la France médiévale

Les Les Carolingiens, une dynastie qui a fait l'Europe :
Les Carolingiens   |    Chute de l'Empire Carolingien   |    Rois de France Carolingiens  |    Comtes de Vermandois  |
 
Voici une présentation générale de la dynastie Capétienne. Une autre page raconte l'histoire des ancetres des Capétiens, les Robertiens jusqu'à l'arrivée de Hugues Capet sur le trône de France, puis les vicissitudes de ses successeurs pour se maintenir sur le trône.
 
A la fin du règne de Louis VII en 1180, la situation du roi de France Capétien est difficile face aux Plantagenets. Philippe II Auguste et ses successeurs parviennent à retourner la situation et à construire un royaume puissant, ce qui est une étape décisive dans l'émergence de la Nation Francaise.
 
Voici d'autres grandes dynasties féodales importantes :
 
Comtes d'Anjou | Plantagenets  | Comtes de Blois | Comtes de Poitiers |
Comtes de Vendome | Seigneurs de Touraine  | Comtes du Maine | Comtes du Dunois et du Perche |
 

 

Librairie sur le Moyen-Age

Cette librairie présente d'abord une page de synthèse sur le Moyen-Age avec les principaux livres sur cette période. Ensuite, les livres sont classés selon trois axes : chronologique, thématique et géographique.
 
Axe Chronologique selon les grandes période du Moyen-Age : le Haut Moyen-Age (500-1000), la Féodalité (1000-1300).
 
Axe Thématique:   la Vie au Moyen-Age, l'Economie Médiévale, les Arts et à la Culture.
 
Axe Géographique: Val de Loire et Centre  Paris & Ile de France  Provence - Cote d'Azur  Nord et Est  Nord-Ouest  Sud-Ouest  Sud-Est
 
Des pages traitent de l'Architecture Médiévale avec les Cathédrales, les Abbayes, l'Art Gothique et les Châteaux-Forts. Enfin une page est consacrée aux rois de France.


Réservez un Hôtel


Votre hôtel en France:   Paris   Val de Loire et Côte Atlantique  Nice   Cannes   Marseille   Lyon   Toulouse   Bordeaux
Votre hôtel en Italie:   Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Votre hôtel dans le reste de l'Europe:   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague   Hotels des autres Pays



La Société Féodale

de  Marc Bloch ----    ISBN : 2226068732

La Société féodale a cinquante ans. Une génération nouvelle d'historiens de la société, des réactions mentales et de l'économie, qui n'a cure des grands anciens, laboure le champ délimité par Bloch. Certes le domaine aujourd'hui est plus vaste, mieux connu, plus ouvert. Mais La Société féodale en reste le noyau, la source de tant de recherches qui plongent en elle leurs racines et qui, souvent, l'avouent. L'art de la perspective, la justesse du mot, le charme du style, le sens de l'image l'ont préservée des rides. C'est à cela que se reconnaît le chef-d'oeuvre.




Genèse et développement de la Feodalité

Après la mort de Louis le Pieux (840), ses trois fils se disputent l'Empire. L'Empire Franc est alors pris dans une véritable guerre civile. La première incursion Normande date de 865, elle se déroule avec l'appui des Bretons, les suivantes s'étalent sur une durée de plus de cinquante ans. Les rois Carolingiens sont incapables de s'opposer efficacement à ces invasions et ce sont les chefs de certaines grandes familles Franques qui essaient de faire face. La contrepartie de leur action est la constitution de Principautés en leur faveur (par exemple le duché de France pour les Robertiens/Capétiens).
C'est donc dans ce contexte que sont apparues la plupart des dynasties féodales, en général à partir des notables Carolingiens. Les titulaires des comtés de la Francie Occidentale se sont établis à leur compte et sont devenus progressivement indépendants. Ensuite, avec l'assentiment des rois, ils ont transformé leurs territoires en fiefs héréditaires.
A la fin du Xème siècle la désagrégation sociale se poursuit et les grands seigneurs sont conduits eux memes à attribuer des fiefs (en général pour protèger les frontières de leur domaine) à leurs fidèles. Ceux-ci doivent les défendre contre les agressions extérieures. Ces seigneurs et leurs héritiers s'émancipent à leur tour de la tutelle de leurs suzerains et finissent par constituer des entités quasiment autonomes. Le mouvement est à son apogée à la fin du XIème siècle et les seigneurs locaux ont alors pris tous les pouvoirs: Justice, Droit de battre leur monnaie, etc... Ils conduisent également des guerres permanentes de conquetes ou de défense contre leurs voisins.
 
Géographie de la féodalité
La féodalité a trouvé son expression la plus complète dans la zone entre la Loire et le Rhin. La féodalité est plus lente à s'imposer en Allemagne, l'autorité publique reste plus présente en Angleterre et Castille (Nord de l'Espagne). Elle s'est bien implantée dans l'Italie du Nord mais elle a été limitée rapidement par la puissance des villes.
 
Evolution de la féodalité
Le système féodal donne l'administration, les impôts, la justice, etc à des seigneurs locaux sur lesquels s'exerce peu de contrôle. Ces seigneurs ont tendance à guerroyer les uns contre les autres. Pour autant le système féodal n'est pas l'anarchie, le seigneur est intéressé à défendre ses terres et ses gens. Il est né et s'est adapté à un monde rural avec un habitat dispersé et des villages réduits. Il s'affaiblira avec le développement des villes et d'une économie moins rurale.



Qu'est-ce que la Féodalité ?

de  Ganshof F.l ----    ISBN : 223501299X


On est heureux de saluer la réédition de cet ouvrage de base paru originellement en 1944 et devenu depuis un classique. Bien que l'auteur ait revu ultérieurement son texte, une dernière fois avant sa mort, pour la publication de l'édition allemande de 1975, la présente édition s'en tient à une reprise de la quatrième édition française de 1968.






La Mutation féodale, Xe - XIIe siècles

de  Jean-Pierre Poly, Eric Bournazel ----    ISBN : 2130535038

Qu'est-ce que la féodalité ? Les historiens ont longtemps distingué les institutions féodales de la société dite féodale, l'accent étant mis sur la dislocation du pouvoir central et la constitution de la seigneurie. Pourtant la généralisation du lien féodo-vassalique et l'établissement de la seigneurie banale sont les éléments d'une même mutation où s'achève de disparaître en Europe occidentale au seuil de l'an mille, un très ancien mode de production. Ni l'esclavagisme antique, ni son succédané, la corvée carolingienne, n'avaient réussi à soumettre les communautés paysannes libres. La vieille société campagnarde se disloque presque partout et la paysannerie doit mettre sa force productive au service d'une nouvelle aristocratie. Le Fief devient l'idée dominante de la société médiévale, fondant en droit une durable hiérarchie politique allant même jusqu'à investir le geste de la prière chrétienne et les rapports amoureux : une pédagogie de la soumission à l'origine d'un Etat construit à partir de la féodalité.




Fief, hommage et investiture

A la base, le pouvoir du seigneur repose sur la possession foncière, sur laquelle il a accaparé la puissance publique: justice, impôt, levée des hommes d'armes, etc. Le seigneur est d'abord un laïc, par la suite un ecclésiastique, une abbaye, un chapitre et même parfois une commune urbaine peuvent détenir des droits seigneuriaux.
 
Le Fief
Le seigneur devient le supérieur d'un vassal lorsqu'il lui attribue un fief.
Le Fief est la pierre angulaire de la féodalité. A la base, le fief est une ensemble d'avantages concédés par le seigneur à son vassal. Le plus important de ces avantages est l'attribution de terres que le vassal exploite pour son compte. Progressivement le fief est devenu inaliénable et héréditaire, c'est à dire qu'il se transmet comme n'importe quel autre bien.
La féodalité se développe en niveaux hierarchiques, le suzerain supervise plusieurs seigneurs. Le suzerain suprême est le roi.
Le fief est d'une nature spécifique, il crée des obligations et devoirs à l'égard du chef qui l'a attribué. Ces obligations réciproques sont traduites dans une cérémonie qui se tient quand le vassal prend possession de son fief. Cette cérémonie comprend deux parties: l'hommage et l'investiture.
Surtout à partir du XIIIème siècle, l'assiette des fiefs s'est élargie. Il est devenu possible de concèder comme fief même un péage ou une rente.
 
L'hommage: le serment de fidèlité
Le vassal devient l'homme de son seigneur, pour celà, il s'agenouille devant lui et met les mains dans celles de son seigneur pour lui signifier qu'il est à sa disposition. Ensuite le seigneur le relève et l'embrasse pour symboliser l'union entre deux compagnons de guerre. Puis le vassal fait serment de fidélité à son seigneur. Ainsi s'établit une relation de dépendance par laquelle le seigneur s'engage à défendre son vassal et le vassal promet aide et conseil à son seigneur. En échange de son hommage, le vassal recoit un fief de son seigneur. Dès le XIème siècle, le serment est sacralisé, le vassal le prête sur des reliques de saints.
 
L'investiture: la donation du fief
L'investiture est la transmission d'un bien, d'un droit ou d'une charge par un supérieur à un vassal. Après l'hommage, le seigneur remet un bâton qui symbolise le fief qu'il attribue à son vassal, une motte de terre qui fait référence au domaine territorial, et une lance qui indique le service militaire qui est dû. Après celà, le vassal est investi, il peut disposer de son fief.
L'investiture s'applique aussi en cas de transmission du fief à son héritier légitime. Dans ce cas, l'héritier doit payer des droits de mutation ou de relief, en général le montant correspond à une année de revenu du fief.
 
Aprés la cérémonie
Une fois la cérémonie achevée, le vassal a des obligations vis à vis de son seigneur. D'abord quand celui-ci se déplace, il fait partie de son escorte d'honneur, il lui doit conseil et surtout il doit un service militaire qui est ordinairement de 40 jours. Il lui donne aussi de l'argent (c'est une forme d'impôt) quand le seigneur marie sa fille ainée, quand il arme chevalier son fils ainé, quand il part pour la croisade, quand il est fait prisonnier et mis à rançon.
Le vassal transmet son fief par héritage, il ne peut en être dépossédé qu'en cas de forfaiture, c'est à dire de manquement grave à ses devoirs.
Le seigneur doit traiter le vassal comme il traite son propre fils, il le défend s'il est attaqué et il veille sur l'héritier du fief si c'est un enfant ou une femme.
 
L'hommage-lige
Assez rapidement se pose le problème de la multiplicité des hommages. Un vassal peut prêter hommage à plusieurs seigneurs différents et recevoir de chacun d'eux des fiefs. Dès le XIème siècle apparait une variante de l'hommage pour répondre à cette situation: l'hommage-lige.
L’hommage-lige est l’hommage préférentiel effectué par un vassal à son seigneur principal. En cas de conflit entre deux de ses seigneurs, le vassal portera son aide à celui à qui il a prêté l’hommage-lige.



Féodalité
de  Duby Georges ----    ISBN : 2070737586


La société " féodale " se révèle à nos yeux par la rénovation de son vocabulaire. Les formules désuètes enfin délaissées, le rideau tendu sur la réalité sociale depuis l'époque carolingienne se déchire, usé jusqu'à la trame, dévoilant les vraies césures, le jeu de forces depuis longtemps actives, mais qui se développaient jusqu'alors dans le privé, hors du champ légal et dont, pour cela, nous ne savons rien. Révélation pour l'historien qui date de ce moment la révolution féodale. Mais révélation pour les contemporains aussi, qui durent admettre que tout décidément n'était plus comme avant.






L'Ordre Seigneurial XIe - XIIe siècles
Nouvelle histoire de la France médiévale Tome 3

  de  Dominique Barthélémy -- Collection Points Histoire --    ISBN : 2020115549








Transmission des fiefs

Dans les premiers temps un fief revient au seigneur au décès de son titulaire. Rapidement, dès le Xème siècle, les vassaux obtiennent la transmission héréditaire des fiefs. Cette transmission est faite au fils ainé (règle de la primogéniture ou droit d'ainesse), le partage égalitaire entre enfants de l'époque Mérovingienne ou Carolingienne est abandonné.
La fille aînée peut hériter du fief si elle n’a pas de frère, Son mariage devient alors une affaire importante qui doit être avalisé par le seigneur dont elle tient son fief, souvent le seigneur interfère d'ailleurs directement sur le choix de l'époux.
Si l’héritier est mineur, le seigneur dont est tenu le fief en prend la garde et il agit comme tuteur de l’héritier. Sans héritier, le fief tombe en déshérence et revient en la main du seigneur.
 
Certains fiefs ecclésiastiques sont immuables, ils relèvent de la Mainmorte et échappent à la transmission héréditaire. Concrètement celà veut dire que, par exemple un paysan (souvent un serf), ne peut pas transmettre à sa mort la tenure qui lui a été concédée.


Le Roi et le régime féodal

Le roi est au sommet de la pyramide féodale. Il est le suzerain qui ne prête hommage à personne, par contre la hierarchie des hommages féodaux aboutit à lui.
Pour autant son autorité réelle est très limitée puisque ses vassaux (les grands seigneurs féodaux) sont maitres chez eux et que le roi ne peut leur retirer leurs seigneuries. Pour vivre, le roi a un domaine propre, le domaine royal, qui lui permet d'assurer ses dépenses et sa vie de tous les jours.
 
En fait son autorité repose d'abord sur le Sacre où il reçoit l'onction de l'huile sainte et qui lui donne une stature religieuse particulière. Il est un personnage sacré qui ne relève que de Dieu.
Son autorité repose aussi sur ses pouvoirs de Justice. Il est le juge suprême dans son royaume, c'est à lui que remontent les décisions judiciaires difficiles et qui rend justice sur elles. Le rois de France sauront utiliser cette fonction pour reprendre le contrôle sur les grands féodaux. Le roi peut convoquer à sa cour les ducs et comtes pour leur demander services et conseils. Le roi est aussi le protecteur et le justicier des églises et de tous ceux qui n'ont pas de défenseur naturel.



La Monarchie Féodale en France et en Angleterre
de Charles Petit-Dutaillis --    ISBN : 2226047395


Cet ouvrage reste la référence sur la société féodale en France et en Angleterre.









La Noblesse

Dès la fin du Xème siècle, l'évêque Adalbéron de Laon classe la population en trois ordres: les oratores (ceux qui prient: les clercs), les bellatores (ceux qui combattent: les nobles) et les laboratores (ceux qui travaillent: tous les autres). Ces catégories sociales structurent la société médiévale.
Les nobles sont les hommes qui combattent, les guerriers. L'organisation médiévale leur attribue des biens et des droits qui deviennent des privilèges structurés et durables.
 
Le seigneur est un personnage puissant qui a des vassaux qui détiennent de lui un fief. La situation des vassaux est très diversifiée, certains ne contrôlent que des personnes simples qui cultivent leurs terres et sont à leur service. En pratique beaucoup sont des soldats-paysans qui combattent à cheval, on les appelle alors les Chevaliers.
Le système est très hierarchisé, au-dessus des chevaliers sont les seigneurs qui bien souvent possède un château-fort, au-dessus des seigneurs se trouvent les comtes qui peuvent rapporter directement à un autre comte ou à un duc et parfois même directement au roi qui est le sommet de la pyramide.
Les Chevaliers et leurs supérieurs constituent une nouvelle classe sociale: la Noblesse. Les chevaliers sont numériquement les plus nombreux dans cette classe sociale qui au XIIème siècle représente entre 2 à 3% de la population. Le chevalier est adoubé, c'est à dire qu'il reçoit ses armes et son armure à l'occasion d'une cérémonie rituelle, on dit qu'il est armé chevalier.
 
La Noblesse a survécu à la période féodale, elle a concrètement existé jusqu'à la Révolution Française qui l'a supprimée le 4 août 1789, l'Assemblée Constituante a alors officiellement supprimé le système féodal et les privilèges associés à la noblesse, les droits seigneuriaux.

Les trois ordres ou l'imaginaire du feodalisme de Duby Georges ----    ISBN : 2070286045

Pour se situer eux-mêmes et pour situer les autres dans la complexité des relations sociales, les hommes se réfèrent à des schémas classificatoires simples qui constituent l'armature maîtresse d'une formation idéologique. Ces figures imaginaires s'accordent au concret des rapports de société. Elles tendent évidemment à fixer ceux-ci. Encore doivent-elles s'ajuster à l'inéluctable évolution de ces rapports.
L'une de ces figures a tenu dans l'histoire française un rôle déterminant puisqu'elle a fini par prendre corps dans des institutions et que l'ancien Régime s'est construit sur elle : c'est l'image d'une société où les hommes se répartiraient en trois ordres hiérarchisés, ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent. Se gardant bien de l'isoler du système global où il s'insère, Georges Duby s'efforce de comprendre pourquoi le schéma trifonctionnel, porté par le mouvement d'ensemble de l'économie, de l'organisation politique et de la culture, parvint à s'imposer dans le nord de la France durant le XIe et le XIIe siècle. Il fait apparaître ainsi la manière dont la société féodale s'est elle-même pensée. Ce livre très personnel marque un tournant décisif dans l'orientation de la recherche et de l'écriture historiques.
L'éminent médiéviste a l'art d'associer ses lecteurs, sans jamais les dérouter, aux démarches de l'érudition. Georges Duby pourtant ne s'adresse pas aux seuls spécialistes de l'histoire sociale. Les problèmes qu'il pose, les très amples perspectives ouvertes par ses méthodes et ses réflexions captiveront tous ceux qui s'interrogent sur l'intervention de l'imaginaire dans le fonctionnement des sociétés.

Naissance de la noblesse
de  Karl Ferdinand Werner -- Broché --    ISBN : 2213021481

Les élites qui ont dominé l'Europe ont des racines communes. Dans ce magistral essai sur la genèse du pouvoir politique, Karl Ferdinand Werner montre en effet que c'est Constantin le Grand qui a fait entrer à son service des hauts fonctionnaires, organisés selon le modèle de l'armée romaine, et dont la fonction était de gouverner et protéger les hommes tout en servant Dieu et l'empereur. Dès le IVe-IXe siècle s'est ainsi mise en place une société hiérarchique, société de classe avant la lettre, acceptée par tous car considérée comme l'expression de la volonté divine. Cette " noblesse " chargée d'assurer le " service public ", lui-même héritage de l'Empire romain, est à l'origine de l'Etat chrétien des IVe-XIe siècles, qui passent pour avoir été une longue période d'anarchie alors qu'il existait déjà de véritables institutions étatiques.
Dans le monde franc, comme dans les autres royaumes chrétiens, ces dignitaires, dont les titres et les attributions n'étaient pas encore héréditaires, étaient formés à la cour, centre de l'administration et de la justice. Les Mérovingiens puis les Carolingiens firent de l'Eglise une seconde noblesse en donnant aux évêques de nombreuses compétences aussi bien politiques que juridiques. C'est en s'appuyant sur ces élites, à la fois ecclésiastiques et laïques, que Charlemagne et Louis le Pieux purent réaliser en grande partie la haute idée qu'ils se faisaient du gouvernement des hommes. Charlemagne créa aussi des vassaux, qui lui étaient liés par un serment personnel et qui avaient pour mission de surveiller les autres nobles. Cet Etat vassalique survécut à la royauté carolingienne, ouvrant la voie à des transformations capitales pour la noblesse d'Occident. A partir du XIe siècle, les grands vassaux prirent la tête de principautés territoriales, désormais héréditaires. L'âge de la chevalerie et de la civilisation courtoise s'annonçait. Ce sont donc les fondements de l'Europe chrétienne que cet ouvrage met en lumière, nous invitant à revoir une vision trop étroite de notre histoire et à nous défaire des préjugés qui obscurcissent notre compréhension du passé pour prendre la mesure de tout ce que notre civilisation doit au modèle aristocratique.







Le Chateau Féodal

Château-fort de Chinon en Touraine
Château-fort de Chinon en Touraine
 
Chateau Féodal
Le Chateau Féodal est le symbole visible de la nouvelle organisation sociale. Il est détenu par un seigneur qui y a établi le centre de son pouvoir, on le qualifie de seigneur chatelain.

Comme le montre le dessin ci-contre, le chateau est bati sur une hauteur et si possible protègé par des fossés (douves) remplies d'eau.
 
On y accède par un pont de bois qui peut etre relevé (pont-levis) et la porte d'entrée est dotée d'une herse, elle est encadré par deux tours. Les remparts extérieurs forment une première enceinte, ils sont renforcés par de nombreuses tours qui en facilitent la défense.
 
Les grands chateaux-forts peuvent avoir plusieurs enceintes successives ce qui les rend encore plus inexpugnables.
 
Au centre la grosse tour est le Donjon, point central du chateau et là ou réside le seigneur du lieu et point ultime de défense. Les vassaux du seigneur assurent la garde du château à tour de role.
 
Certains sujets du seigneur habitent au pied du château où ils peuvent venir se réfugier en cas d'agression ennemie, c'est là l'origine de nombreuses villes Francaises qui se sont développées sous la protection des châteaux-forts.

 
Voici quelques Chateaux-forts du Val de Loire qui illustrent bien cette description du chateau féodal. Plusieurs ont été construits par le Comte d'Anjou Foulques Nerra qui a été un grand constructeur de forteresses au début du XIème siècle.
                  


Chateaux-forts du Val de Loire     Chinon     Loches     Vendôme     Lavardin     Angers    Angles sur l'Anglin     Chauvigny
 



Aristocratie et pouvoir. Le rôle du château dans la France médiévale

de André Debord ----    ISBN : 2708406019





Livres sur les Chateaux-Forts du Moyen Age


Châteaux forts et chevaliers de Agnès Vandewiele

Le Moyen-Age, chevaliers et chateaux-forts

 


L'évolution de la Féodalité au Moyen-Age

Le mouvement de reconstitution des pouvoirs régionaux et du pouvoir Royal s'amorce à la fin du XIème siècle.
Une première raison est l'apparition de grandes guerres mobilisant de nombreux combattants en dehors de leur territoire d'origine: la Conquete de l'Angleterre (1066), la Conquete de la Sicile par les Normands, les Croisades avec la prise de Jérusalem en 1099, les actions contre les Maures en Espagne, la Croisade contre les Cathares (Albigeois) dans le Languedoc puis l'épopée de la Maison d'Anjou à Naples et en Sicile à la fin du XIIIème siècle.
Simultanément l'Eglise arrive à réguler les conflits locaux grace à la Trêve de Dieu. Enfin de plus en plus les alliances matrimoniales se substituent aux guerres pour l'agrandissement des territoires.

Par une politique patiente et perséverante les rois de France arrivent à développer leur influence sur une emprise géographique croissante, à la fin du XIIIème siècle ils règnent sur l'ensemble de la Francie de l'ouest et la plupart des grands Féodaux ont repris le contrôle de leurs Vassaux.

La Guerre de Cent Ans avec les Plantagenets d'Angleterre contribue à ralentir ce mouvement de recomposition et ce n'est qu'à la fin du XVème siècle (avec le roi Louis XI) que la puissance féodale disparait sur le plan politique même si elle subsiste au plan social. Pour autant elle laisse des traces dans la société Francaise avec la caste des Nobles qui elle ne disparaitra qu'au moment de la Révolution Francaise à la fin du XVIIIème siècle.


Plus de livres sur la Féodalité

Crise du féodalisme de Guy Bois -- Broché --    ISBN : 2724604539
Etude sur le système économique et démographique médiéval dont on décrit les indices et les sujets en retenant les étapes.

Saint-Louis et le crépuscule de la féodalité de Régine Pernoud -- Broché --    ISBN : 2226024832

Le droit de cuissage de Alain Boureau -- Broché --    ISBN : 2226076344
Etude détaillée, par un spécialiste du Moyen Age, sur le folklore relatif au droit de cuissage à l'époque du régime féodal en France. L'auteur explique comment ce mythe s'est développé et entretenu du 13e au 20e siècle.

D'autres Livres sur la Féodalité au Moyen-Age


Autres livres sur le Moyen Age

Chronologie de la France médiévale de Therese Charmasson, Que sais-je?

La France au Moyen Age de André Chédeville, Que sais-je?     La France au Moyen Age du Ve au XVe siècle de Claude Gauvard

La France médiévale, tome 1 : VIe-XIIIe siècle     La France médiévale, tome 2 : XIIIe-XVe siècle

Pouvoirs et culture politique dans la France médiévale : Ve - XVe siècle de Franck Collard, Michel Balard

La vie au Moyen Age de Robert Delort, Claude Gauvard

Pour en finir avec le Moyen Age de Régine Pernoud     Pour un autre Moyen Age de Jacques Le Goff

L'Europe est-elle née au Moyen-Age ? Jacques Le Goff     La Cathédrale C Delafosse, M Pommier

Voici d'autres livres sur le Moyen Age :
Le Moyen-Age    La Vie au Moyen-Age    Les Arts au Moyen-Age    Peinture Médiévale    Economie Médiévale

Cathédrales de France    Abbayes de France    Art Gothique
 







Grandes Dynasties Féodales du centre de la France

Robertiens et Capétiens

Robert le Fort est le fondateur de la dynastie Robertienne/Capétienne, il est issu d'une grande famille Franque. Il est chargé par le Roi Charles le Chauve de défendre la Neustrie contre les Normands. Il s'y impose. A la fin du IXème siècle son fils Eudes récupère le domaine possèdé par son père puis devient un temps Roi de France de meme que son frère Robert dans les années 920. Le fils de Robert, Hugues le Grand Duc de France, devient un véritable faiseur de Roi. Enfin le fils de Hugues, Hugues Capet est élu en 987 Roi de France. Ses descendants, les Rois Capétiens se maintiendront sur le trone de France pendant huit siècles.

Comtes d'Anjou et Plantagenets

Les Comtes d'Anjou ont une origine relativement modeste, ce sont des chefs militaires importants mais c'est par leurs mariages avec des femmes appartenant à de grandes familles Franques (Adalard, Lambertides) qu'ils se hissent aux plus hautes fonctions.
Sur un siècle, de 960 à 1060, trois grands Comtes de père en fils, Geoffroy Grisegonelle, Foulques Nerra, Geoffroy Martel établissent et consolident la puissance de la famille. La fin du XIème siècle est difficile pour les Angevins face aux puissants ducs de Normandie qui deviennent rois d'Angleterre. Pourtant ils se retrouvent en pleine puissance au milieu du XIIème siècle avec Henri II Plantagenet le fondateur de l'Empire Plantagenet qui couvrait l'ouest de l'Europe de l'Ecosse aux Pyrénées. Les Plantagenets ont règné sur l'Angleterre plus de trois siècles.

Comtes de Blois et de Champagne

Comme leurs voisins d'Anjou les Comtes de Blois ont une origine relativement modeste et c'est Thibault le Tricheur qui, à la fin du Xème siècle place cette famille sur le devant de la scène. D'abord fidèle du Duc de France Hugues le Grand, à la mort de celui-ci il agrandit son domaine aux dépens du fils et successeur de Hugues le Grand, Hugues Capet. Les successeurs de Thibault, Eudes I et Eudes II ne font que créer des difficultés à la nouvelle dynastie Capétienne. Eudes II devient comte de Champagne et enserre les domaines du Roi de France. La lutte d'un siècle entre les Comtes de Blois et d'Anjou se termine pourtant par la victoire de ces derniers. Par mariage la Maison de Blois se lie à celle de Normandie et contribue à la conquete de l'Angleterre, c'est ce qui permet à Etienne de Blois de devenir roi d'Angleterre en 1135. A la meme époque le frère ainé d'Etienne, Thibaud IV le Grand est le second personnage du Royaume de France. La Maison de Blois-Champagne s'éteint au milieu du XIIIème siècle et une bonne partie de ses domaines passe alors sous tutelle directe du roi de France.
 

Blois : l'An Mil -   de E. Latremoliere - ISBN: 2850564001               Adela of Blois, Countess and Lord de Kimberly Loprete
 


Comtes de Poitou & ducs d'Aquitaine

Le fondateur de la dynastie des Comtes de Poitou est Ebles Manzer qui vit à la fin du IXème siècle. Ses successeurs seront Comtes de Poitiers et Ducs d'Aquitaine pendant près de trois siècles jusqu'à Aliénor d'Aquitaine d'abord épouse du Roi de France Louis VII puis remariée à Henri II Plantagenet Comte d'Anjou, Duc de normandie et Roi d'Angleterre. Aliènor est une des femmes les plus remarquables du Moyen-Age elle a marqué l'histoire de la France et de l'Angleterre pendant près de 70 ans de 1137 à 1204.
L'autre personnage marquant de la dynastie est Guillaume V le Grand Duc d'Aquitaine de 993 à 1030. Il a fait de l'Aquitaine un état et a su imposer son autorité (souvent par ruse et habileté) à des vassaux particulièrement remuants comme les Vicomtes de Thouars, les Sires de Parthenay, les Vicomtes de Chatellerault, Lusignan, Aulnay et Limoges et les Comtes d'Angouleme.
 

Les Comtes de Poitou Ducs d'Aquitaine (778-1204) de Michel Dillange ----    ISBN : 2910919099
 
Histoire des Comtes de Poitou et Ducs de Guyenne de Jean Besly ----    ISBN : 2905007737




Comtes de Vendome & Bourbons-Vendome

Les premiers Comtes de Vendome sont issus d'une grande famille Franque. Juste avant l'An Mil Bouchard le Vénérable est le principal conseiller de Hugues Capet, le nouveau Roi de France. Bouchard est également Comte de Paris, Melun et Corbeil. Sa fille épouse Foulques III Nerra Comte d'Anjou et le Comté de Vendome passe alors sous la suzeraineté des Angevins. Il reprend de l'importance au XIVème siècle quand, par mariage, il devient la propriété d'une branche des Capétiens, les Bourbons. La famille de Bourbon-Vendome accède au trone de France à la fin du XVIème siècle avec Henri IV. Les descendants de cette famille règnent encore sur l'Espagne.
Plusieurs familles de Seigneurs Vendomois ont eu de l'importance. Celles de Montoire a obtenu par mariage le Comté de Vendome, les possessions des Seigneurs de Mondoubleau s'étendaient dans le Maine et les Seigneurs de Fréteval ont donné du fil à retordre à tous leurs voisins. Les Vicomtes de Vendome étaient du meme groupe familial que les Vicomtes du Mans et les Seigneurs de Langeais.



La société dans le Comté de Vendôme de l'An Mil au XIVème siècle


Cet ouvrage a été écrit par Dominique Barthélémy un des meilleurs médiévistes Francais actuel.
Il a choisi d'étudier le comté de Vendome en raison des nombreuses sources documentaires disponibles.

Son livre est un monument à la fois par la vue de synthèse sur la société médiévale et par la profondeur et la qualité des analyses réalisées. Il donne de nombreuses informations inédites sur le Vendomois.







Comtes et Seigneurs du Maine

Le Comté du Maine apparait au début du IXème siècle, c'est une Marche, les Francs ont besoin d'une zone de défense contre les incursions Bretonnes. A cette époque le Comté appartient à l'importante famille des Rorgonides. Mais elle n'arrive à contenir ni les Bretons ni les envahisseurs Normands et elle se retrouve en partie évincée à la fin du IXème siècle. Le Comte du Maine, qui est toujours un Seigneur important passe sous la tutelle des Robertiens/Capétiens.
A la fin du Xème siècle le Comté se démembre progressivement devant la progression de l'influence des Comtes d'Anjou et de leurs luttes avec les Comtes de Blois. Les Seigneurs locaux ( Vicomtes du Mans et Eveques du Mans, Sires de Belleme et de Chateau du Loir, etc ..) contribuent à affaiblir le pouvoir du Comte.
Dans la première moitié du XIème siècle les Comtes d'Anjou imposent leur tutelle, contrebalancée ensuite par l'arrivée des Ducs de Normandie dans le nord du Comté. Le Maine est alors en proie à une véritable guerre civile pendant plusieurs décennies. LesPlantagenets finissent par garder le controle du Comté et c'est au Mans qu'est né Henri II Plantagenet en 1135.

Seigneurs de Touraine

A l'époque Carolingienne le comte de Tours est un personnage important du royaume de Francie de l'Ouest, il appartient à la grande famille Franque des Etichonides. Le titre se retrouve absorbé dans le duché de France constitué au profit des Robertiens.
Au début du Xème siècle Foulques le Roux est Vicomte de Tours mais il doit cèder son poste à Thibaud de Blois, c'est l'origine de la lutte entre les Comtes d'Anjou et les Comtes de Blois qui va durer plus de cent ans à partir de 980.
Au milieu du Xème siècle Thibault le Tricheur devient Comte de Tours à part entière. Au tournant de l'An Mil le Comte d'Anjou Foulques Nerra déploie des efforts incessants pour s'emparer de Tours, mais c'est son fils Geoffroy Martel qui y parvient par sa victoire à Nouy en 1044 sur le Comte Thibaud III de Blois. Le Comté de Tours est alors rattaché à l'Anjou jusqu'au début du XIIIème siècle où il est annexé au domaine du Roi de France par Philippe Auguste aux dépens du Plantagenet Jean sans Terre.

La tutelle de Tours par de grands Seigneurs distants a favorisé l'émergence de Seigneurs locaux. Ce sont le Seigneurs d'Amboise, de Preuilly, de Maillé, de l'Ile Bouchard, de Langeais et de Chateaurenault par exemple.
Les Seigneurs d'Amboise sont issus du principal chef militaire de Foulques Nerra, Lisoie de Bazouges qui vivait autour de l'An Mil. Au fil des siècles la famille d'Amboise devient de plus en plus importante au point qu'elle obtient par mariage la Vicomté de Thouars au XIVème siècle. Le Roi de France Louis XI soucieux de sa sécurité en Val de Loire finit par confisquer Amboise à ses Seigneurs qui l'ont trahi. Pourtant une branche de la famille d'Amboise, les Chaumont, continuera à briller avec le Cardinal Georges d'Amboise, principal et tout puissant Ministre du roi de France Louis XII.

Comtes du Dunois et du Perche

Les premiers Comtes de Dunois remontent à l'époque Carolingienne. Au milieu du Xème siècle le Comte de Blois Thibault le Tricheur devient Comte de Dunois et la Maison de Blois conservera ce titre près de cinq cent ans.
La tutelle un peu lointaine du Comte de Blois favorise l'émergence des Vicomtes de Chateaudun, ceux-ci montent rapidement en puissance et ont des possessions dans toute la région. Ils deviennent ainsi Seigneurs du Bouchet, près de Vendome, et Seigneurs de Mondoubleau. Surtout ils sont à l'origine de la famille des Comtes du Perche à la frontière de la Normandie.


En savoir plus sur les Robertiens et Capétiens :

La dynastie Capétienne    Les Robertiens    Robert le Fort    Eudes I    Robert I    Hugues le Grand

et sur les Rois et Régente du XIIIème siècle :

Philippe II Auguste    Louis VIII le Lion    Blanche de Castille    Saint Louis    Philippe III le Hardi


Pour vous informer ou faire des cadeaux, achetez des livres sur les périodes de l'Histoire de France :
 
Histoire de France   De la Préhistoire au Moyen-Age   De la Renaissance au XVIIIème   De la Révolution à nos jours
 
Les Gallo-Romains   Archéologie de la Gaule   Rois de France
 
Moyen-Age     Vie au Moyen-Age    Arts au Moyen-Age    Peinture Médiévale   Art Gothique
 
Chateaux Forts     Abbayes de France    Cathédrales Médiévales
 
La Renaissance     Chateaux de la Loire     Guerres de Religion   
 
Italie    Rome Antique    Civilisation Romaine
 





 
Visitez la Vallée de la Loire         La Loire de la source à Saint Etienne         La Loire de Saint Etienne à Nevers        
 
La Loire de Nevers à Orléans       La Loire de Orléans à Tours       La Loire de Tours à Saumur       La Loire de Saumur à Angers
 
La Vallée de l'Indre      Azay le Rideau      Ussé      Loches      Le Lochois      L'Indre de Loches à Montbazon     
 
Vallée de la Creuse      Vallée de la Claise      La Vallée de la Vienne      Chinon      Château de Chinon      Le Chinonais     
 
Le Val de Loire      Tours      La Touraine      Amboise      Chenonceau      Chateaurenault      Luynes      Langeais      Bourgueil     
 
Candes & Montsoreau      Fontevraud      Saumur      Le Saumurois      L'Anjou     
 
 




Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    




     Avec Google


Hôtel en Italie     Hôtel dans les Alpes     Hôtel en France     Hôtel en Europe     Hotel en Espagne    Autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague