Les Comtes de Blois

Vous etes ICI : Accueil > Val de Loire > Blois > Comtes de Blois  
Votre Hôtel :   Blois   Val de Loire   Loir et Cher   Vendôme   Bracieux   Romorantin   Montrichard   Amboise

Chateau de Blois Le Comté féodal de Blois a eu une grande importance dans la France Médiévale. Ses détenteurs ont possèdé non seulement la ville de Blois et ses environs, mais simultanément de nombreux autres territoires.
 
Vers 950 le titre de comte était porté par Thibaut I le Tricheur (mort en 977), fondateur de la maison de Blois. Il agrandit son domaine de l'Indre au Sud jusqu'à l'Eure au Nord.
 
A partir de 987, les comtes de Blois se posèrent en rivaux des rois Capétiens. Eudes II (mort en 1037) acquiert la Champagne en 1023, à ce moment le domaine royal des Capétiens est enserré par les possessions des comtes de Blois. A la mort de Eudes, cependant, ses territoires sont progressivement divisés entre ses descendants, jusqu'à Thibaut IV le Grand (mort en 1152) qui réunifie la Champagne avec Blois en1125.
 
Thibaut IV (dont les frères Henri et Etienne ont été respectivement évêque de Winchester et roi d'Angleterre) était considéré, à son époque, comme le second personnage du royaume de France. Il est alternativement allié puis ennemi des rois Louis VI et Louis VII.
Le comté atteint alors le zenith de sa puissance. Celle ci commence à décliner quand à nouveau les comtés de Blois et Champagne ont été divisés entre les fils de Thibaut IV en 1152.
 
Dans la première partie du XIIIème siècle le Comté de Blois passe par héritage dans la Maison de Chatillon. Celle-ci n'a pas le prestige de l'ancienne Maison comtale et le comté perd le poids politique qu'il représentait jusqu'alors dans le royaume de France.

 Seigneurs de Touraine |  Comtes d'Anjou |  Comtes de Poitiers |   Comtes de Blois |
|
 Comtes de Vendome |  Comtes du Maine Vicomtes de Chateaudun | 
Seigneurs du Perche |  Seigneurs d ' Amboise |   Seigneurs de Chateaurenault  | 
 Vicomtes de Thouars  |   Seigneurs du Poitou  |   Vicomtes de Chatellerault  | 

 
Blois      Le Château de Blois      Histoire de Blois      Comtes de Blois      Découvrez le Blésois
 
Le Loir et Cher      Chambord      Cheverny      Chaumont

Autour de Blois et du Blésois, visitez   Le Loir et Cher   Le Val de Loire   Vendôme   Amboise  
 
Chartres   Chateaudun   Beaugency       Parcourez la Loire d'Orléans à Tours


Réservez un Hôtel



Votre hôtel :   Val de Loire et Côte Atlantique  Centre - Val de Loire   Chartres   Orléans   Blois   Amboise   Tours   Chinon   Saumur   Angers   Nantes   Le Mans   Rennes  La Baule   Les Sables d'Olonne   La Rochelle   Royan   Bordeaux



C'est vers la fin du IXème siècle, à la suite des invasions Normandes, que les pouvoirs institutionnels de l'Empire Carolingien ont éclaté.
Les populations étaient pillées et ranconnées et avaient besoin d'etre protégées. C'est dans ce contexte que sont apparues la plupart des dynasties féodales, en genéral a partir des notables carolingiens.

Le royaume de France s'est alors trouvé fragmenté en de nombreux comtés dont les titulaires, devenus progressivement independants, ont fait des fiefs héréditaires.

A cette époque Blois est sous la tutelle des Robertiens. C'est le siège d'une Vicomté tenue par Garnegaud qui meurt en 906.

 


Thibaud l'Ancien (+ vers 940)

Thibaud l'Ancien est le vrai fondateur de la dynastie des comtes de Blois. Il est issu d'une grande famille Franco-Bourguignonne, apparenté à Hugues Marquis d'Arles puis en 926 Roi d'Italie. Thibaud est arrivé sur les bords de la Loire au début du Xème siècle, il devient Vicomte de Blois à la mort de Garnegaud en 906. Dès 908 il est installé par son suzerain, Hugues le Grand duc de France, comme Vicomte de Tours, il possède également Chinon, Saumur et Bourgueil. La femme de Thibaud s'appelle Richilde de Bourges* (née vers 890), elle est la fille de Hugues, comte de Bourges.
Il développe ses domaines en s'emparant en 935 de la région autour de Selles sur Cher et de Vierzon.
Thibaud a deux fils et une fille, Thibaud (qui suit), Richard Archevêque de Bourges (+969) et leur soeur qui épouse Alain Barbetorte comte de Bretagne puis Foulques le Bon, comte d'Anjou. Ces mariages donnent une idée de la situation de Thibaud l'Ancien au début du Xème siècle.

* Richilde est la fille de Hugues Comte de Bourges et de Rohaut (ou Rothilde), Abbesse de Chelles (+925). Elle a pour frère Hugues Comte de Bourges (+929) et pour soeur la première épouse d'Hugues le Grand. Rohaut est, quant à elle, la fille de Richilde (869-910) et de Charles II le Chauve. Cette Richilde est la soeur de Richard le Justicier, Duc de Bourgogne, et de Boson, roi de Provence.



Thibaud le Tricheur (+ en 977)

Ce Thibaud est le fils du précédent, il est né autour de 910. Il épouse en 943 Luitgarde fille de Herbert II Comte de Vermandois.
Thibaud le Tricheur est un des exemples les plus accomplis de ces seigneurs terribles du début de la féodalité, additionnant audace, duplicité et cruauté à un niveau qui dépassait les usages du temps.
Il a réuni sous sa domination les Comtés de Tours, Blois, Chartres et Chateaudun. Il s'est trouvé melé aux luttes opposant entre eux les plus grands personnages du temps: Hugues le Grand Duc de France, son suzerain, Herbert II Comte de Vermandois, le Duc de Normandie et le Comte de Bretagne.
Dans la première période de sa vie, Thibaud se comporte en vassal fidèle d'Hugues le Grand Duc de France. Hugues l'en a largement récompensé, ainsi il fait Thibaud Comte de Tours en 941.
Mais la mort du Roi Louis IV en 954, puis celle d'Hugues le Grand en 956 lui permettent de développer une politique personnelle et de se rendre autonome par rapport au nouveau Duc de France Hugues Capet. Ainsi il profite de la minorité de celui-ci pour s'approprier les Comtés de Chartres et de Dunois à la fin des années 950 à la fois aux dépens du Robertien mais aussi de l'Eveque de Chartres. Les Vicomtes de Chartres et de Chateaudun sont vassaux du Comte de Blois au début des années 960.
Il est alors en relation directe et s'associe avec Lothaire le nouveau Roi de France contre son suzerain Hugues Capet. En 960 Richard de Normandie se marie avec Emma soeur d'Hugues Capet qui devient ainsi son allié. Hugues restera neutre dans le conflit entre Thibaud et Richard qui se terminera au profit de ce dernier. Thibaud et ses fidèles en feront d'ailleurs toujours le reproche à Hugues.

Thibaud dans le nord-est de la France (Austrasie)
C'est en Avril 945 que Thibaud apprait dans l'histoire. Il est associé au Comte Herbert III Comte de Vermandois pour prendre un chateau royal à Montigny près de Soissons. A la fin de cette meme année, Louis IV Roi de France se retrouve prisonnier d'Hugues le Grand Duc de France, et c'est à Thibaud que ce dernier confie la garde du Roi. Un an après, a l'issue d'une assemblée des Grands du Royaume, Louis IV est libéré contre la remise de Laon à Hugues le Grand.
C'est Thibaud qui assure la garde de la ville. Il apparait ainsi comme le plus fidele des vassaux d'Hugues le Grand. Une armée conduite par le Roi de Germanie Otton et Louis IV veut reprendre Laon mais renonce rapidement. En 948 une nouvelle offensive contre Laon est conduite par le Duc de Lorraine Conrad le Roux, à nouveau sans succès. Enfin en 949, Louis IV parvient à reprendre la cité de Laon, mais non la citadelle. Celle ci lui est finalement remise un an après quand Hugues le Grand et Louis IV font la paix.
Les héritiers de Herbert II de Vermandois n'ont pas admis la destitution d'Hugues comme Archeveque de Reims par le Concile d'Ingelheim, et ils conservent le controle de nombreux domaines de cet archeveché. Ainsi en 948, Thibaud détient Coucy. Il le perd puis le reprend au Roi en 949. Ceci se reproduit en 958 avec contre lui cette fois l'Archeveque de Reims Artaud et ses partisans. Finalement la solution est trouvée en 965, Thibaud rend Coucy à Odalric le nouvel Archeveque qui le reconcède aussitot à Eudes, le fils de Thibaud.

Thibaud dans le nord-ouest de la France (Neustrie)
Alain Barbetorte est le Comte de Bretagne qui a libéré celle ci de la tutelle des Normands. Quand il meurt en 952, il confie la garde de la Bretagne à Foulques II le Bon Comte d'Anjou (qui épouse sa veuve) et à Thibaud de Blois, son beau-frère. Lors d'un plaid tenu dans le pays de Veron (entre Chinon et Bourgueil), quelques années après, ces deux Comtes se présentent comme les gouverneurs de la Neustrie, ils se considèrent comme investis de l'autorité princière et Comtes "par la Grace de Dieu". En effet Hugues le Grand est mort et Hugues Capet est encore mineur.

Entre 956 et 960, profitant de la minorité d'Hugues Capet et avec l'assentiment du Roi Lothaire, Thibaud s'empare des comtés de Chartres et de Chateaudun, les Vicomtes de ces deux cités glissent de la tutelle des Robertiens vers celle de la Maison de Blois. Mais en 960, les Normands (avec des Danois) attaquent Nantes. Poussé par sa femme, jalouse de son beau-fils Richard de Normandie, Thibaud avec l'aide du Roi Lothaire attaque la Normandie en 962 et s'empare d'Evreux. Mais il essuie ensuite une grave défaite à Hermentruville où son jeune fils Thibaud est tué. Les Normands dévastent Chartres, le Dunois, le Blésois et les autres territoires du Comte de Blois. La paix est établie en 966. Thibaud, politiquement affaibli, rend Evreux au Duc de Normandie. Le développement vers l'ouest a échoué.
Thibaud reussit également à étendre son influence au Nord du Berry où par deux fois un membre de sa maison devient Archevêque de Bourges.


Thibaud dans la dernière période
Les dernières années de Thibaud ont certainement été plus calmes car il apparait peu dans les textes.
Thibaud est (dans les années 950) un batisseur de donjons (Blois, Chartres, Chateaudun, Chinon) et d'Eglises, mais c'était le propre de tous les grands seigneurs du temps. C'est aussi lui qui a fondé l'Abbaye Saint Florent de Saumur.
Il est mort le 16 janvier 977. Avec le temps ce personnage est devenu légendaire. Il a eu trois fils et une fille de sa femme Luitgarde. L'ainé Thibaud est mort à la bataille d'Hermantruville contre les Normands. le second est Eudes I qui suit. Enfin Hugues devint Archeveque de Bourges en 969 à la mort de son oncle Richard, il y resta jusqu'à sa mort en 985. La fille s'appelait Emma, elle épousa Guillaume Fier à Bras Comte de Poitou et Duc d'Aquitaine en 968. Elle obtint en dot le Chateau de Chinon et son territoire.
Après la mort de Thibaud, sa femme Leutgarde de Vermandois, a résidé principalement à Chartres où elle est morte en 982. Elle a été inhumée dans l'Abbaye Saint Père de Chartres.

Bibliographie: F.Lesueur Thibaud le Tricheur comte de Blois, Blois 1963.







Eudes I (+ en 996)

Eudes I est le fils de Thibaud le Tricheur et de Luitgarde de Vermandois. Il épouse en premières noces Mahaud la fille du duc Richard I de Normandie, elle meurt précocement. En deuxièmes noces il épouse Berthe de Bourgogne, fille de Conrad III le Pacifique roi de Bourgogne et petite fille du roi de France Louis IV d'Outremer. Ce mariage fait entrer Eudes dans les plus grandes familles d'Occident: Carolingiens et Welfs. Eudes et Berthe ont trois enfants: deux fils Thibaud et Eudes qui suivent et une fille Agnès épouse de Geoffroi II Vicomte de Thouars en Poitou.
Comme son père, Eudes I est pendant sa vie, habile, dynamique et entreprenant, animé d'une ambition et d'une volonté de conquêtes farouches. Il se comporte de manière indépendante par rapport à son seigneur Hugues Capet, duc de France puis roi de France, mais en évitant tout conflit direct avec lui.

C'est vers 981-3, à la mort d' Herbert III Comte de Vermandois qu'il hérite de Château-Thierry et de l'Omois, du pouvoir comtal à Reims et de l'Abbaye Saint Médard de Soissons.
Avec Herbert IV de Vermandois, il est l'allié de Lothaire roi de France et l'assiste dans les querelles entourant la succession de l'Empereur Otton II en 983. L'arrivée de Hugues Capet sur le trone de France en 987 ne lui est guère favorable, il soutient en coulisse le prétendant Carolingien Charles, duc de Basse Lorraine et agit en liaison étroite avec son cousin Herbert IV de Vermandois, comte de Troyes et de Meaux.
Au Sud il a des relations correctes avec Guillaume IV Fier à Bras duc d'Aquitaine, qui a épousé sa soeur Emma. A l'Ouest, l'influence du comte de Blois s'étend sur les comtes de Rennes, Béranger puis Conan I, qui sont ses fidèles. La domination de la Bretagne est l'objet d'un conflit récurrent entre les comtes de Nantes, soutenus par les Angevins, et les comtes de Rennes a contribué à jeter la discorde entre les Maisons d'Anjou et de Blois qui s'étaient partagées jusque là sans heurt l'essentiel de l'ancienne Neustrie Robertienne. En outre le mélange des possessions Blésoises et Angevines en Touraine conduit inexorablement à un conflit qui rythmera pendant plus de 50 ans la vie du Val de Loire.

Eudes I initialise la stratégie d'encerclement du domaine royal des Capétiens à partir des positions qu'il occupe sur la Marne et la Loire. En 991 il s'empare de la forteresse de Melun détenue par Bouchard de Vendôme, un fidèle du roi Hugues Capet et beau père de Foulques III Nerra, comte d'Anjou, également allié du roi. Foulques participe à la reprise de Melun. Les Normands de Richard I, inquiet depuis que le comte de Blois a obtenu la moitié de la place de Dreux, sont là aussi. Deux séries d'opérations militaires sont immédiatement consécutives à l'affaire de Melun. Bouchard de Vendôme bat une armée du comte de Blois près d'Orsay. Foulques III Nerra ouvre un second front pour soulager son beau-père, saccage le comté de Blois et arrive même tout près de cette ville. En riposte Eudes ravage l'Anjou, mais en position de faiblesse, il réclame et obtient une trève du roi Hugues Capet.
Cet épisode etait sans doute achevé au début de 992, car à cette date Foulques Nerra est reparti guerroyer et vaincre en Bretagne, renforçant ainsi sa position vis à vis d'Eudes de Blois.
En 993 Eudes I est mélé, en association avec l'Evêque Adalbéron de Laon, à un complot contre les rois Hugues Capet et Robert II le Pieux ayant pour objectif de leur substituer Otton III de Germanie. Eudes est apparenté à l'Empereur par sa femme Berthe de Bourgogne et il rêve sans doute, avec le soutien de ce dernier d'établir sa prééminence en Francie.

En 995 la guerre reprend entre Eudes et Foulques Nerra qui prend l'initiative en Touraine. Il construit une forteresse à Langeais (peut être le premier chateau en pierre de la France du Moyen Age) et y installe une garnison. Foulques Nerra est soutenu par le roi de France alors qu'Eudes peut compter sur l'appui des Aquitains, des Flamands et même des Normands (qui ont changé de camp). Les Aquitains, en particulier, sont inquiets de la pénétration accrue du comte d'Anjou en Poitou (le Vicomte de Thouars est encore allié aux Angevins). Eudes de Blois met le siège devant le château de Langeais, où s'est enfermé Foulques, pendant l'hiver 995-96. L'arrivée de l'armée royale pend à revers le comte de Blois qui réclame une trève. Foulques garde Langeais et renforce ses positions à l'approche de Tours, objectif de sa politique.
A l'issue de ce revers Eudes tombe malade et rentre à l' Abbaye de Marmoutier où il meurt le 12 mars 996. Il laisse veuve Berthe de Bourgogne et ses enfants (Thibaud, Eudes qui suivent et Agnès) dans une situation difficile avec sa principauté en péril. Berthe retourne la situation, avec l'aide de Landri comte de Nevers, en se faisant protéger par Robert II le Pieux qui l'épouse dès la mort d'Hugues Capet le 20 novembre 996.




Blois : l'An Mil
(17 juillet 1998)   Broché -   de E. Latremoliere - ISBN: 2850564001





Thibaud II (v980- 1004)

Thibaud II est le fils de Eudes I et de Berthe de Bourgogne. Il devient comte de Blois en 996 à la mort de son père. En pratique les premières années après 996 le comté de Blois fut administré par le roi Robert II le Pieux et donc protégé contre les entreprises de Foulques Nerra, comte d'Anjou. Thibaud est mort en 1004 à l'occasion d'un voyage à Rome qu'il avait entrepris pour convaincre le Pape de valider le choix d'un de ses fidèles, Mainard, comme Abbé de Saint Père de Chartres.


Eudes II (983- 1037)

Eudes II est le fils d'Eudes I et de Berthe de Bourgogne. Il devient comte de Blois en 1004 à la mort de son frère ainé Thibaud II.
Eudes II a été élevé auprès du roi Robert II le Pieux et ne s'en montra guère reconnaissant une fois adulte.
Il a épousé en premiers noces, en 1003/4, Mathilde de Normandie la fille du duc Richard, mais celle-ci meurt en 1006. En secondes noces, il se marie à Ermengarde d'Auvergne, fille du comte Robert d'Auvergne. Tous ses enfants sont nés d'Ermengarde.

Son histoire est une épopée, il a rêvé de couronnes et royaumes et s'est jeté sans réfléchir dans les entreprises les plus difficiles. Peu soucieux des affaires d'église et moins dévôt que ses contemporains (sauf à la fin de sa vie), il n'a pas fait de lointains pélerinages ni de dons importants aux moines. L'Abbaye de Marmoutier, qui était pourtant sous son influence, ne lui fut pas toujours favorable.

Il se marie en premières noces avec Mathilde de Normandie dont la dot est la moitié de la ville de Dreux ce qui lui permet ainsi d'en obtenir la possession complète. A la mort de sa femme en 1006, il refuse de rendre la dot et entre en lutte avec le duc de Normandie Richard II. Les hostilités s'engagent autour du donjon de Tillières sur Avre, construit par les Normands pour surveiller Dreux. Eudes est battu mais continue la guerre. Richard II appelle des Bretons et des Scandinaves pour le soutenir. Devant ce développement le roi Robert II le Pieux intervient et impose son arbitrage aux belligérants. Eudes II s'en sort bien puisqu'il conserve Dreux (1007).

En 1015, suite à la plainte de l'Archevêque de Sens Liétry contre le comte Rainard de Sens, surnommé le Roi des Juifs, une armée conduite par le roi Robert II le Pieux et Foulques Nerra comte d'Anjou (qui ont l'appui du Pape et de Cluny) marche sur la ville. Le comte Rainard fait appel à Eudes II de Blois et lui offre le château de Montereau sur la Seine. La bataille n'a pas lieu et l'affaire se termine par une négociation où Rainard doit s'amender. Le comte de Blois y gagne Montereau et son pont de bois qui lui donne le passage qu'il cherche sur la Seine en direction de Provins et de ses possessions Champenoises. Au cours de cette même année 1015, en accord avec le Roi Robert II le Pieux, il échange ses droits sur le domaine épiscopal de Beauvais contre Sancerre. Il y gagne un comté plus proche de son domaine et une position stratégique sur la Loire.

Eudes II poursuit contre Foulques III Nerra Comte d'Anjou la guerre engagée par son père. L'objectif du Comte d'Anjou est la Touraine. Solidement appuyé sur Amboise et Montrichard, il enserre progressivement la ville de Tours. En 1016 une grande bataille a lieu à Pontlevoy entre Blésois et Angevins. D'abord en situation difficile, le Comte d'Anjou est sauvé par son vassal Herbert Eveille Chien Comte du Maine. Les fantassins du Comte de Blois sont exterminés et ce massacre eut un retentissement jusqu'en Allemagne. Pour autant Foulques Nerra ne peut prendre Tours. Il réussit à prendre Saumur en 1026 et Eudes II échoue dans ses tentatives pour récuperer cette ville. En 1037, profitant des difficulltés et de la mort de Eudes II, Foulques se rend maitre des chateaux de Langeais, Montbazon et St Aignan aux depens du Comte de Blois.

La succession du Comté de Champagne s'ouvre en 1022 à la mort d'Etienne I Comte de Troyes. Eudes II occupe rapidement la Champagne et n'en sortira plus. Le Roi Robert se résigne à lui accorder les domaines d'Etienne afin de résoudre les conflits dans sa propre famille concernant le choix de son fils Henri comme son successeur sur le trone de France.
Cette acquisition de la Champagne est une source de nouveaux conflits. Eudes Il conserve ses droits le Comté de Reims aux dépens de l'Archeveque Ebles de Roucy (à qui ce droits devaient revenir) et bat monnaie à sa place. Il s'attaque au Duc Thierry de Lorraine et au Comte Ferri de Toul et batit des forteresses sur leur territoire: Bourmont dans le Bassigny et Vaucouleurs sur la Meuse. L'Empereur Henri II se sent menacé et profitant d'une reunion avec le Roi Robert II à Ivois, près de l'Abbaye de Mouzon, le 12 Aout 1023, tous deux décident de mettre Eudes II à la raison. Celui-ci rend ce qu'il a pris et construit en Lorraine.
En 1024, à l'avenement de l'Empereur Conrad II, les Italiens du Nord veulent s'émanciper des Allemands et offrent la couronne d'Italie au Roi Robert II qui refuse, puis à Eudes II et à Guillaume V d'Aquitaine. Le Roi Robert oriente le choix sur le Duc d'Aquitaine qui échouera d'ailleurs.
En 1027 un conflit éclate entre le Roi Robert II et Eudes de Blois à propos de l'élection de l'Eveque de Meaux. Le Roi rejette le candidat d'Eudes II et impose le sien, Meaux reste un eveché Royal. Instruit par cet échec, Eudes se rapproche de l'Eglise et parvient à imposer son candidat à Chartres après la mort de l'Eveque Fulbert, qui était du parti du Comte de Blois. Depuis quelque temps d'ailleurs il a restitué des domaines aux Abbayes Sainte Bénigne de Dijon et Saint Pierre le Vif de Sens. Il fait appel à Guillaume de Volpiano, Abbé de Ste Bénigne, pour retablir l'antique Abbaye de Saint Faron dans la rigueur de sa règle de fondation. En 1032, il faut pourvoir à la succession de l'Archeveque Liétry de Sens, le Roi Henri I choisit Gilduin fils cadet du Comte de Joigny. Eudes II pousse alors le Chapitre à choisir Mainard et refuse l'entrée de la ville à Gilduin. Le Roi, accompagné de Foulques Nerra, vient alors mettre le siège, sans succès, devant Sens. Mais il finit par entrer dans la ville et mettre en place Gilduin qu'il a fait consacrer à Paris. Eudes II fait alors attribuer l'Eveché de Troyes, devenu vacant, à Mainard.
Mais, depuis deux ans, une nouvelle opportunité se présente à Eudes II, il est le neveu du Roi de Bourgogne (Arles) Rodolphe III qui est sans héritiers directs. L'Empereur Conrad II le Salique a lui aussi des droits au Royaume de Bourgogne. Cette fois le Roi Robert II soutient les prétentions d'Eudes II afin de diminuer la puissance de l'Empereur de Germanie. Rodolphe III fait son testament en faveur de l'Empereur et meurt en 1032. Conrad II est couronné en 1033 à l'Abbaye de Payerne puis une nouvelle fois, plus tard, à Genève. Eudes II n'en poursuit pas moins son projet et envahit la Bourgogne: il s'empare de Vienne, Neufchatel et Morat. Il se laisse appeler "Roi" par ses partisans.
A la meme époque, il adhère à la coalition formée par la Reine de France Constance d'Arles (veuve de Robert II) contre Henri I qui prend la succession du Roi Robert II quand celui-ci meurt en 1031. Le Roi Henri I bat Eudes II et quand celui-ci retourne en Bourgogne il se retrouve face à une coalition de l'Empereur Conrad II et de Henri I. L'affaire de Bourgogne se termine donc à ses dépens.
En 1037 les ennemis de l'Empereur font une nouvelle tentative. L'Archeveque de Milan Héribert promet au Comte de Blois la couronne des Rois Lombards et meme celle de l'Empire. Eudes II attaque en Lorraine, prend Bar le Duc et se porte sur Aix la Chapelle. L'armée de Gothelon Duc de Basse Lorraine s'est mise en travers de sa route, il est battu le 15 novembre 1037 dans la plaine d'Honol entre Bar et Verdun. Eudes II reste parmi les morts. Il est enterré à coté de ses aieux dans l'Abbaye de Marmoutier. A la fin de sa vie il avait fait construire à Tours un grand pont sur la Loire.
Ainsi finit ce grand Seigneur qui avait attaqué tous ses voisins, pourchassé plusieurs couronnes et aspiré à toutes les conquetes.
De sa deuxième épouse Ermengarde d'Auvergne il a deux fils et deux filles:
- Etienne Comte de Meaux et de Troyes, décédé vers 1047. Il a pour fils et successeur Eudes III Comte de Troyes et de Meaux sous la tutelle de son oncle Thibault III. Eudes a participé à la conquete de l'Angleterre avec Guillaume le Conquérant et épousé sa soeur Adélaide Comtesse d'Aumale (veuve de Lambert de Lens). En 1086 Guillaume le Conquérant lui attribue le Comté d'Holderness en Angleterre. En 1095 le Roi Guillaume le Roux l'enferme en prison pour complot, Eudes a vécu jusqu'en 1115. Son fils Etienne devient Comte d'Aumale en 1090 à la suite de sa mère et en 1102 il récupère Holderness, il est mort vers 1130. Avec son épouse Hawise de Mortemer ils ont eu pour fils Guillaume le Gros qui devient Comte d'York en 1138.
- Thibault III qui suit,
- Berthe épouse de Alain III Comte de Rennes
- Almodis (+v1100) épouse de Geoffroi II de Preuilly (+ Avril 1067), fils de Geoffroi I de Preuilly. Almodis est la mère de Geoffroi de Preuilly, qui devint Comte de Vendome par son mariage avec Euphrosine de Vendome.

Inspiré d'Achille Luchaire : Les Premiers Capétiens  1911



Thibaud III (1019- 1089)

Thibaud III est né en 1019, fils de Eudes II , il devient Comte de Blois en 1037. Il a épousé en premières noces Gersende du Maine, fille de Herbert Eveille Chien, puis un peu avant 1060, en secondes noces Adélaide de Valois, fille de Raoul de Valois et d'Adélaide de Bar sur Aube.

A la mort d'Eudes II son héritage est partagé entre ses deux fils. Thibaud, l'ainé hérite des Comtés de Blois, Tours, Chartres, Chateaudun et Sancerre auxquels s'ajoutent, en Champagne, Chateau-Thierry, Provins et Saint Florentin. Le cadet Etienne recoit les Comtés de Meaux, Troyes et Vitry avec l'Abbaye Saint Médard de Soissons.
Thibaud est de la meme race que son père, il fomente une rebellion contre le Roi de France Henri I en entrainant avec lui le jeune frere du Roi , Robert, décu de n'avoir rien obtenu à la mort de Robert II le Pieux. Henri I bénéficie de l'alliance du nouveau Comte d'Anjou Geoffroy Martel. Celui ci inflige à la Maison de Blois une défaite décisive à Nouy (St Martin le Beau) en 1044.
Thibaud est fait prisonnier et enfermé dans le chateau de Loches. Pour prix de sa liberté il doit ceder Tours et la Touraine, il ne conserve que l'Abbaye de Marmoutier. La perte de Tours est un coup terrible pour le Comte de Blois, elle déplace le centre de la puissance de la Maison de Blois vers la Champagne. Le Val de Loire est désormais sous l'influence Angevine.
Le frère de Thibaud, Etienne, meurt peu de temps après cette défaite et le Comte de Blois devient le tuteur de son fils mineur Eudes III. De fait il reconstitue ainsi l'ensemble Bléso-Champenois de son père.
Ayant un meilleur sens politique que celui-ci, il a la sagesse de se rapprocher du Roi Henri I qui s'inquiète désormais de la montée en puissance des Comtes d'Anjou. Il reprend le titre de Comte Palatin porté par son père et est assidu à la cour Royale. Il est présent au Concile de Sens, en 1048, et y accepte la cession au Roi de l'Abbaye de Saint Médard de Soissons.
Thibaud assiste également le Roi Henri I dans sa lutte contre le Duc Guillaume de Normandie, mais à trois reprises: Mortemer en 1054, Varaville en 1057 et au siège de Thimert en 1058 la victoire reste aux Normands.
La tutelle de son neveu Eudes III se termine en 1058, il obtient du Roi que ce dernier soit son vassal (le Comté de Blois étant alors prédominant). Eudes III, en mal de conquetes, s'engage en 1066 dans l'armée de Guillaume le Conquérant et participe à la victoire d'Hastings, il épouse une soeur de Guillaume et devient Comte d'Aumale et d'Holderness. Mais plus tard s'étant engagé dans un complot contre le nouveau Roi d'Angleterre Guillaume le Roux, il finit sa vie au fond d'un cachot.

Apres le départ d'Eudes III, Thibaud est donc redevenu le maitre de l'héritage Champenois. C'est à ce moment qu'il se trouve confronté à la montée en puissance de Raoul de Valois qui, vers 1040, a épousé en premières noces Adélaide héritière du Comté de Bar sur Aube. En 1062 il épouse la veuve du Roi Henri I, Anne de Kiev, et devient ainsi le beau-pere du Roi Philippe I qui est encore mineur. En outre il obtient par héritage Amiens et le Vexin.
Thibaud III fait la guerre à Raoul de Valois sans remettre en cause la position de celui-ci. Quand Raoul meurt en 1074, son fils Simon de Valois reste un élément préoccupant pour la construction Champenoise. Mais en 1077, Simon prend l'habit des Moines de l'Abbaye de Saint Claude dans le Jura, ses biens sont répartis par le Roi Philippe I. Thibaud III , qui s'est marié en secondes noces avec Adèle fille de Raoul de Valois et d'Adélaide de Bar sur Aube, recoit le Comté de Bar sur Aube et celui de Vitry lui est restitué ainsi que le chateau de Bussy.
Il en sort donc renforcé et avec Bar sur Aube son Comté s'ouvre sur la Bourgogne et prend le controle d'une partie de la grande voie commerciale entre les Flandres et l'Italie.

Thibaud III est un des premiers grands Seigneurs à adopter la réforme Grégorienne: les puissances laiques ne doivent plus intervenir dans l'investiture des dignités Ecclésiastiques. Il soutient également le retour de l'Eglise vers l'idéal monastique et protège les monastères contre les abus de pouvoirs des Seigneurs et accorde aux moines exemptions et avantages. Il permet à l'Abbaye de Cluny de s'implanter sur le territoire de Reims en dépit de l'hostilité des Archeveques.

Il maintient de bonnes relations avec le roi de France Philippe I. Il appelle son fils ainé Henri (né en 1047 de Gersende du Maine) et ceux d'Adèle de Bar sur Aube s'appellent Philippe et Hugues, tous prénoms Capétiens. Un seul porte un nom Blésois: Eudes.
Philippe devient évêque de Chalons, Eudes IV hérite de possessions en Champagne qu'à sa mort, en 1093, il laisse à son frère Hugues, celui-ci est le premier à porter le titre de Comte de Champagne.
Thibaud IIl meurt à 70 ans (age avancé pour l'époque) le 29 septembre 1089. Il est enterré dans la Collègiale d'Epernay.
 
Inspiré de Henri Ehret : Les Comtes qui ont fait la Champagne  1989


Hugues de Champagne

Hugues est né en 1077, il est le fils de Thibaud III Comte de Blois et d'Adélaide de Valois. Il devient Comte de Troyes et de Provins en 1093 à la mort de son frère Eudes IV. Entre 1104 et 1108 il se rend en pèlerinage en Terre Sainte et plus précisement à Jérusalem. De retour en France il établit de nombreux liens avec les Moines Cisterciens. Il retourne à nouveau en Terre Sainte entre 1114 et 1115. Quand il revient il offre des terres de son domaine pour fonder une une nouvelle Abbaye destinée à une grande célébrité: l'Abbaye de Clairvaux. Pour la diriger il choisit un jeune moine de 25 ans, Bernard de Fontaine, qui est resté à la postérité comme Saint Bernard de Clairvaux. Sous l'impulsion de son grand Abbé, l'Abbaye de Clairvaux va bientot rayonner sur tout l'Occident Chrétien.
En 1125, alors qu'il possède un des plus grands fiefs du Royaume de France, Hugues de Champagne laisse ses états à son neveu Thibaud IV de Blois. Il quitte sa femme et son fils Eudes et part rejoindre les Moines-Chevaliers du Temple en Terre Sainte. Ceux-ci sont dirigés par un de ses anciens vassaux, Hugues de Payns, Grand Maitre de l'Ordre des Templiers.




Etienne-Henri (1047-1102)

Etienne-Henri est né en 1047, c'est le fils de Thibaud III et de Gersende du Maine, d'abord prénommé Henri il y ajoute celui d'Etienne issu de la famille Carolingienne de Vermandois. Dès 1074 son père lui laisse le pouvoir à Blois Chateaudun et Chartres. Il épouse en 1081 à Chartres Adèle de Normandie, la fille ainée de Guillaume le Conquérant qui est de quinze ans plus jeune que lui. Etienne-Henri se trouve ainsi de plein pied partie prenante des affaires du Royaume d'Angleterre. A la mort de Thibaud III il hérite des territoires de Chateau-Thierry, Provins et Saint Florentin et bientot y ajoute le Comté de Meaux.
C'est à cette époque que les Capétiens, se sentant pris en tenaille entre les possessions du Comte de Blois, abandonnent leur résidence séculaire d'Orléans pour s'installer à Paris jugé plus sur.
La Cour de Blois jouit alors d'un éclat particulier sous l'influence de la comtesse Adèle qui y attire les personnalités les plus cultivées de cette époque. Baudri de Bourgueil, qui deviendra archevêque, a laissé des descriptions de la vie de cette petite Cour.
Etienne-Henri est un des chefs de la première croisade, en 1096 il quitte la France et arrive à Constantinople le 14 mai 1097, il participe à la prise de Nicée en juin 1097. L'armée des Croisés est devant Antioche le 20 octobre 1097 et elle organise le siège de la ville. Soucieux de ses biens et inquiet de l'arrivée d'une armée de secours conduite par l'Emir de Mossoul Etienne-Henri quitte, avec quatre mille vassaux et soldats, le siège d'Antioche au début de mai 1098 pour revenir en France. Pourtant les Turcs sont battus par les Croisés qui prennent Antioche le 3 juin 1098 et entrent à Jérusalem le 15 juillet 1099.
En 1100 Etienne-Henri repart en Croisade, la chevauchée est terrible. Il ne rejoint le roi de Jérusalem, Baudouin de Boulogne, qu'avec une poignée d'hommes. En mai 1102 il participe à un engagement contre une armée Egyptienne et est tué au combat près de Ramla.
 
Etienne-Henri et Adèle de Normandie ont eu plusieurs enfants, en particulier:
- Guillaume, l'ainé bègue et peut être atteint de folie est écarté de l'héritage. Il épouse Agnès, l'héritière de Gilles seigneur de Sully. Leurs descendants deviennent seigneurs de Sully,
- Thibaud IV qui suit,
- Etienne qui devient roi d'Angleterre de 1135 à 1154. Il prend la succession d'Henri I Beauclerc mais il est contesté par les partisans de Mathilde de Normandie, la fille de Henri I. A l'issue d'une guerre civile le trone d'Angleterre revient en 1154, à la mort d'Etienne, à Henri II Plantagenêt.
- Henri, éveque de Winchester en Angleterre,
- Mathilde, épouse en 1115 Richard d'Avranches, Comte de Chester, elle est morte lors du naufrage de la Blanche Nef en décembre 1120,
- une autre fille qui épouse vers 1112 Milon de Montlhéry, Vicomte de Troyes (+1118).
Adèle de Normandie assure la direction du comté pendant la minorité de ses enfants. Elle s'entoure de conseillers comme l'évêque Yves de Chartres, constitue une Chancellerie et fait règner la paix dans ses états. Elle est morte le 8 mars 1138 à Caen.

Achetez ce livre sur Adèle comtesse de Blois, une forte personnalité du Moyen-Age:
 
Adela of Blois, Countess and Lord de Kimberly Loprete
 
Achetez ce livre sur Etienne de Blois, roi d'Angleterre :
 
The Reign of King Stephen de David Crouch


Le Comté de Blois-Champagne au XIIème siècle



Thibault IV le Grand (1093-1151)

Thibault IV est né en 1093, mort le 10 Janvier 1151 à Lagny-sur-Marne
Comte de Blois and Chartres (en 1102) and Comte de Champagne (en 1125 comme Thibault II).
C'est le fils ainé d'Etienne-Henri et d'Adèle de Normandie. Thibaud IV réunifie la Champagne et Blois et à nouveau sa maison devient une menace pour les Capétiens, enserrant leur domaine par l'Ouest et l'Est. Il devient de fait la deuxième personne du royaume après le roi. Il est alternativement l'allié et l'ennemi de Louis VI et Louis VII.
Il aide son frère Etienne à devenir roi d'Angleterre en 1135.
Il a plusieurs enfants de Mathilde, la fille d'Engelbert duc de Carinthie dont :
- Henri le Libéral qui est la tige des Comtes de Champagne,
- Thibault V qui suit,
- Guillaume Archeveque de Reims en 1176, il est mort en 1202,
- Hugues, qui devient Abbé de Citeaux en 1155,
- Adèle épouse de Louis VII Roi de France,
- Etienne comte de Sancerre qui épouse Alix la fille de Geoffroy de Donzy,
- Agnès épouse de René comte de Bar le Duc,
- Marie épouse du Eudes comte de Bourgogne, devenue veuve elle se fait religieuse à Fontevraud, elle devient Abbesse de ce monastère en 1174,
- Elizabeth (Isabelle) épouse de Roger duc de Pouilles, puis de Guillaume Gouet IV comte du Perche-Gouet et mort en Terre Sainte en 1168,
- Mahaud,
-Marguerite qui est religieuse à l'Abbaye de Fontevraud.

A son avènement la tutelle de ses comtés est assurée par sa mère Adèle et par le Vicomte de Chartres Hugues du Puiset. Celui ci profite de sa position pour agrandir, par des exactions, son domaine personnel. Afin de s'attirer les bonnes graces du roi de France Philippe I il emprisonne quelque temps l'évêque Yves de Chartres qui dénonce le mariage du roi et de Bertrade de Montfort. Mais la comtesse Adèle finit par se plaindre auprès du nouveau roi Louis VI le Gros et Hugues du Puiset est emprisonné à Chateau-Landon. Libéré il reprend de plus belle ses forfaits.
Dès que Thibaud IV arrive effectivement à la tête du comté il entre en guerre contre le roi de France Louis VI le Gros. Une succession de batailles se déroulent à cette époque en Ile de France où Louis VI s'efforce de ramener à la raison des seigneurs batailleurs dont toujours Hugues du Puiset. Thibaud IV, qui veut secourir Guy de Rochefort, est battu par le roi Louis VI en 1107 devant le chateau de Gournay sur Marne. Puis il construit une forteresse sur le Domaine Royal, Louis VI envahit le Dunois et prend d'assaut Bonneval où tout est détruit sauf les Eglises. Thibaud change alors de politique et se rapproche du roi en l'aidant à ramener à la raison le même Hugues du Puiset. Puis à nouveau Thibaud s'associe à ce dernier et entre en conflit avec Louis VI le Gros, il sont vaincus et la forteresse du Puiset est rasée, Hugues du Puiset est banni et se noye sur la route de la Terre Sainte, Thibaud sérieusement blessé se rétablit de ses blessures à Chartres.
Thibaud réedite vers 1115 lorsque le roi met à la raison Thomas de Marle, un autre Seigneur brigand. Thibaud IV fait prisonnier et enfermé pendant cinq ans au chateau de Blois gardé par le comte de Nevers, allié de Louis VI. Thibaud combat également le roi en Normandie en appui de son oncle Henri I Beauclerc roi d'Angleterre et duc de Normandie, il est blessé devant Alencon.
A la mort d'Yves de Chartres en 1115 il conteste le choix de Geoffroy de Lèves, fait par le Chapitre de la Cathédrale, pour être son successeur.
Comme le roi d'Angleterre, Thibaud est atteint dans sa famille par le naufrage de la Blanche Nef en décembre 1120, à partir de là son comportement change et il se préoccupe plus d'affaires religieuses. En 1123 il épouse Mathilde de Carinthie qui est la nièce de l'Archevêque de Cologne et de l'évêque de Ratisbonne.
En 1125 commence une nouvelle période de sa carrière, son oncle Hugues lui cède son Comté de Champagne. Ses possessions s'étendent de la Marne à la Loire et enserrent à nouveau le domaine Royal. Au début ses relations avec le roi Louis VI sont conflictuelles, mais à partir de 1132 Thibaud se concentre plutot sur ses affaires Champenoises. Il devient ami avec Bernard de Clairvaux dont il finance le développpement du Monastère.
Henri I Beauclerc, roi d'Angleterre meurt en décembre 1135, Thibaud fait partie des successeurs possibles. Les Barons Anglais élisent en fait son frère Etienne de Blois, comte de Mortain, comme nouveau roi d'Angleterre, Thibaud se rallie à ce choix et finit par assister son frère.
Le roi Louis VI le Gros, agé et se sentant près de mourir, se rapproche de Thibaud IV et lui demande d'assurer la protection de son fils encore enfant, le futur roi Louis VII. Celui ci se marie en 1137 avec Aliénor d'Aquitaine, Aliénor gouverne rapidement son mari et sa soeur Pétronille séduit le vieux Sénéchal Raoul de Vermandois marié à une nièce de Thibaud. Cette situation provoque un conflit entre le jeune roi Louis VII et le comte Thibaud. Ce conflit est aggravé par des motifs plus sérieux comme la désignation de l'archevêque de Bourges, Pierre de La Châtre, et surtout les affaires d'Angleterre. Le trone de ce pays est l'enjeu d'une situation complexe entre les Barons Anglais et Normands et les familles de Blois et d'Anjou, ennemies traditionnelles. Louis VII s'appuie sur Eudes, le fils déshérité de Hugues de Champagne, pour attaquer Thibaud IV. En 1143 le roi prend et brule Vitry, il y a de nombreux morts en particulier dans l'église. Le roi Louis VII restera marqué par cet épisode tragique.
Saint Bernard de Clairvaux prend la défense de Thibaud contre le roi et en juin 1144 un accord est trouvé, le roi s'incline sur pratiquement tous les points de conflit.
En 1149 Thibaud est confronté aux ambitions du jeune Henri Plantagenet qui revendique la tutelle sur Fréteval en tant que suzerain du Vendomois, pourtant le comte de Blois reste maitre de la place. Thibaud passera désormais le restant de ses jours à s'occuper d'affaires religieuses, il meurt le 10 janvier 1151.





Thibault V le Bon ( +1191)

Thibault le Bon est le premier comte de Blois à ne pas etre l'ainé de la famille, désormais le comté de Champagne est devenu prédominant et il est attribué à l'ainé Henri.
Thibaud V épouse en premières noces Sybille de Chateaurenault, veuve de Joscelin d'Auneau, elle lui apporte la seigneurie de Chateaurenault. En même temps ce mariage avec la fille d'un seigneur local traduit la perte de prestige du comte de Blois.
En deuxième noces il épouse Alix de France, la fille du Roi Louis VII et d' Aliènor d'Aquitaine.
Au moment du divorce entre le roi de France Louis VII et Aliénor d'Aquitaine, il essaie d'épouser cette dernière mais échoue, Aliénor épousera Henri II Plantagenet. Plus tard il devient Sénéchal de France et épouse Alix la fille de Louis VII et d'Aliénor. Il a résidé essentiellement à Chartres et il a fait renover à partir de 1181 l'enceinte de cette ville.
Thibaud s'est montré fidèle vis à vis de Louis VII. En 1181 il se joint à son frère Henri de Champagne, aux Duc de Bourgogne, Comtes de Flandre, de Nevers et de Sancerre pour s'opposer aux entreprises du Roi de France Philippe II Auguste. Réconcilié avec le Roi, il accompagna Philippe lors de la troisième Croisade et il est mort en 1191 sous les murs de Saint Jean d'Acre en Terre Sainte
Il a eu de plusieurs enfants avec Alix de France:
- Thibault, Philippe et Henri morts en bas age,
- Louis qui suit,
- Alix, Abbesse de Fontevraud,
- Marguerite qui suit également,
- Elizabeth (ou Isabelle) Comtesse de Chartres et Dame de Chateaurenault qui épouse d'abord Sulpice III d'Amboise puis Jean d'Oisy. Elle est morte en 1236, elle a une fille Mathilde, avec Sulpice III, qui meurt sans enfants de ses marriages avec Richard de Beaumont puis Jean Comte de Soissons. Les domaines de Mathilde passèrent alors à sa nièce Marie épouse de Hugues de Chatillon.



Louis(1191-1205)


Il est né en 1172 et épouse Catherine Comtesse de Clermont, il en a trois enfants: Raoul et Jeanne morts jeune et Thibault qui suit.
Il s'est associé à Richard Coeur de Lion pour combattre le Roi de France Philippe Auguste. C'est lui qui a engagé l'abolition du servage dans ses domaines par l'établissement d'une charte le 7 juin 1196. En 1199 Foulques de Neuilly lui fait prendre la décision de partir en Croisade. Il quitte la France en 1202, participe à la Prise de Constantinople en 1204 et assiste au couronnement de l'Empereur d'Orient Baudouin dans l'Eglise Sainte Sophie. Il est nommé par cet Empereur Duc de Nicée.
Il est mort en Terre Sainte à la bataille d'Andrinople le 14 avril 1205.


Thibault VI (1205-1218)

Thibault VI épouse en premières noces Mahaut d'Alencon fille du comte Robert I d'Alencon et de Jeanne de la Guerche. En deuxième noces il se remarie avec Clémence des Roches fille du Sénéchal d'Anjou et de Touraine Guillaume des Roches.
Thibaud lutta contre les Musulmans en Espagne et il y fut atteint de la lèpre. De retour dans ses domains il vécut reclus dans son chateau de la Ferté Villeneuil. C'est là qu'il est mort sans enfant en 1218 , tous ses biens passèrent à ses tantes Marguerite et Elizabeth.


Marguerite

Marguerite hérite du Comté de Blois et du Dunois en 1218. Elle épouse en premières noces Hugues d'Oisy Seigneur de Montmirail (c'est le frere ainé de Jean, le second mari de sa soeur Elizabeth). En secondes noces elle se marrie à Othon Comte de Bourgogne puis en troisièmes noces à Gautier d'Avesnes dont elle a une fille Marie qui suit.


Marie (+1241)

Marie hérite des Comtés de Blois puis en héritage de sa tante Mathilde recoit le Comté de Chartres et de la Seigneurie de Chateaurenault.
Elle épouse Hugues de Chatillon. Ils ont quatre enfants:
- Jean I de Chatillon,
- Guy Comte de Saint Pol,
- Gaucher Seigneur de Crécy et de Crevecoeur, il est mort en 1261,
- Hugues mort sans postérité en 1255.
Marie de Blois meurt en 1241.

Les Comtes de Blois-Chatillon



Histoire du Loir-et-Cher   (1990) de Jean-Jacques Boucher --    ISBN : 7630003706


Le Loir-et-Cher. De la préhistoire à nos jours   (1991) de Collectif -- Broché --    ISBN : 2903504180







Promenez vous à Blois   Visitez le Blésois   Histoire de Blois   Les Comtes de Blois   Livres sur Blois et le Loir et Cher

Visitez :  Le Loir et Cher     La Vallée de la Loire     La Loire de Nevers à Orléans     La Loire de Orléans à Tours

Tours    Amboise    Vendôme    Le Vendômois    Montrichard    Beaugency    Orléans    Châteaudun

L'Anjou    La Touraine    Poitou    Vallée de la Creuse    Vallée de la Claise



     Avec Google



Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne    Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne  Pays Basque Espagnol  Saint Sébastien  Castille et Leon  Leon  Burgos  Zamora  Salamanque  Ségovie  Soria  Andalousie
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel dans les Alpes     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague