Votre Hotel : France   Paris IdF   Provence-Cote d'Azur   Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Royaume-Uni   Allemagne   Benelux   Italie   Espagne Portugal   Grèce  
 
Chartres  Orléans  Blois  Amboise  Tours  Chinon  Saumur  Angers  Nantes  Le Mans

La maison de Bourbon-Vendôme

Votre Hôtel:    Vendôme   Loir et Cher   Chateaux de la Loire   Blois   Romorantin   Montrichard   Val de Loire

Vous etes ICI : Accueil > Vendome > Les Bourbons-Vendome 
Château médiéval de Vendôme
Château féodal de Vendôme

Par mariage, une branche cadette des Capétiens, la famille de Bourbon (issue de Robert de Clermont, sixième fils du roi de France Louis IX) arrive à la tête du Comté de Vendôme. Immédiatement le poids de cette famille donne au titre de Comte de Vendôme une nouvelle envergure.
Deux siècles plus tard Henri de Bourbon duc de Vendôme devient roi de France sous le nom de Henri IV.
Les Comtes de Vendôme de la famille des Bourbons-Vendôme sont donc les ancêtres directs des derniers Rois de France et d'Espagne.
Jean VII et Catherine     Louis I     Jean VIII     François et Marie de Luxembourg
Charles     Antoine     Louis I de Condé     Henri IV

La famille des Vendôme issue de Henri IV
Gabrielle d'Estrées    César    Louis    François de Beaufort    Louis-Joseph    Philippe

Vendome au Moyen Age   Les Fortifications Médiévales de Vendome   L'Abbaye de la Trinité

Le Vendomois    Mondoubleau    Montoire     Lavardin     Vallée du Loir

Lisez ces pages consacrees aux Seigneurs du Vendomois:
Les Comtes de Vendome   Les Seigneurs du Bas Vendomois   Les Seigneurs de Mondoubleau
Les Seigneurs du Haut Vendomois   Les Seigneurs de Fréteval

Et celles-ci consacrées aux Seigneurs féodaux voisins du Vendomois :
Comtes d'Anjou   Comtes de Blois   Comtes du Maine   Vicomtes de Chateaudun   Seigneurs du Perche

Seigneurs de Touraine   Sgrs de Chateaurenault   Sgrs d'Amboise   Sgrs de Langeais   Sgrs de Preuilly   Sgrs de L'Ile Bouchard

Comtes de Poitiers   Seigneurs du Poitou   Vicomtes de Chatellerault   Vicomtes de Thouars   Seigneurs de Parthenay



Réservez votre Hotel

Département du Loir et Cher      Chateaux de la Loire    Blois    Vendôme    Romorantin    Bracieux    Montrichard    Chissay

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques de la région :     Val de Loire et Cote Atlantique
Chartres   Le Mans   Orléans   Amboise   Tours  Chinon  Saumur   Angers   Nantes   La Baule   Les Sables d'Olonne   La Rochelle


Les comtes de Vendôme de la famille de Bourbon

Jean VII (comte de 1372 à 1393) et Catherine (de 1372 à 1403)

Catherine a apporté le comté de Vendôme à son mari Jean de Bourbon, comte de la Marche. Il était le fils de Jacques de Bourbon, comte de la Marche et de Jeanne de Chatillon-Saint Pol. Leur mariage a eu lieu le 28 septembre 1364.
Jean a été fait prisonnier à la bataille de Poitiers en 1356. Autour de 1366 il assiste du Guesclin et Henri de Trastamare dans la guerre contre Pierre le cruel, roi de Castille. Ensuite il passe son temps à lutter contre les Anglais.
C'est lui qui a fait réaliser la remise en état du chateau de Lavardin et améliorer le chateau de Vendome.
Il est mort le 12 juin 1393 à Vendome, Catherine a vécu jusqu'au 1° avril 1411. Ils ont eu six enfants:
- Jacques II Comte de la Marche, époux de la Reine Jeanne II de Naples et où il échoua à s'imposer comme roi de Naples,
- Louis I Comte de Vendome qui suit,
- Jean Seigneur de Carency et de Savigny sur Braye, souche de la famille des Bourbon-Carency,
- Anne qui épouse Jean de Berri, comte de Montpensier puis Louis duc de Baviere,
- Marie qui épouse secrètement un chevalier, Jean des Croix,
- Charlotte qui épouse Jean de Lusignan Roi de Chypre.

Louis I (comte de 1403 à 1446)

Il est né en 1376. Il est nommé Grand Chambellan de France en 1408 et employé à plusieurs reprises comme Ambassadeur et négociateur par les rois de France. En 1406 il rachète la Baronnie de Mondoubleau.
Il guerroye en Angleterre pour le compte de Richard II gendre de Charles VI. Du parti des Armagnacs il est fait prisonnier par les Bourguignons à deux reprises (1407 et 1412). En 1415 il est capturé par les Anglais à l'issue de la bataille d'Azincourt, sa captivité dure jusqu'en 1428.
Pendant cette captivité le comté de Vendome est attribué à un Anglais, Robert de Willoughby.
En 1425 il recoit de Charles VII le titre de Comte de Chartres, mais ceci ne fut jamais confirmé. Fidèle du roi, il est avec Jeanne d'Arc lors de la libération d'Orléans puis à Jargeau et assiste au sacre de Reims. Il participe à la Paix d'Arras puis plus tard à la négociation du Traité de Paix avec l'Angleterre en 1446.
Louis s'est marié à deux reprises:
1/ le 14 decembre 1412, avec Blanche de Roucy fille de Hugues II Comte de Roucy et de Blanche de Coucy. Elle est morte en 1421, ils n'ont pas eu d'enfants.
2/ en 1424, avec Jeanne de Laval fille de Jean de Montfort dit Guy XIII Sire de Laval et de Anne de Laval. Ils ont deux enfants: Jean qui suit et Catherine (Gabrielle) qui ne se maria pas.
Pendant sa captivité, il a eu d'une Anglaise, Sybille Boston, Jean de Bourbon (1420-1496), dit Batard de Vendome, Seigneur de Préaux.

Jean VIII (comte de 1446 à 1477)

C'est un fidèle de Charles VII. Il s'initie aux armes avec Dunois et combat les Anglais en Normandie et en Guyenne.
Il épouse, en 1454, Isabelle de Beauvau fille de Louis de Beauvau, Sénéchal d'Anjou, et de Marguerite de Chambley. Ils ont eu 8 enfants dont six filles:
- Francois, comte de Vendôme qui suit,
- Louis Prince de la Roche sur Yon, tige des ducs de Montpensier,
- Jeanne (1) qui épouse Louis de Joyeuse Seigneur de Bothéon,
- Catherine épouse de Gilbert de Chabannes, Senechal du Limousin,
- Jeanne (2) épouse de Jean II Duc de Bourbon, puis Jean de la Tour d'Auvergne Comte d'Auvergne, enfin Francois de la Paus Baron de la Garde,
- Charlotte épouse de Engilbert de Clèves Comte de Nevers,
- Renée, Abbesse de Fontevr,aud,
- Isabelle, Abbesse de la Trinité de Caen.
Jean VIII laissa aussi deux enfants naturels:
- de Guyonne Peigné il eut Louis qui devint Evêque d'Avranches,
- de Philippine de Gournay il eut Jacques qui devint Gouverneur du Valois et du Vendomois et est la tige des Bourbon-Ligny.

En 1458, Jean VIII accueille Charles VII à Vendôme pour le jugement de Jean I comte d'Alençon, accusé de trahison au profit des Anglais. Il se rallie à Louis XI et l'assiste à la journée de Montlhéry en 1465. Mais peu apprécié de ce dernier il se retire ensuite au chateau de Lavardin dont il avait achevé la reconstruction. Il y est mort le 6 janvier 1477.
Il a fondé, en 1474, l'Eglise de la Madeleine à Vendome et fait reconstruire la Chapelle Saint Jacques. Il cède à la ville la Porte Saint Georges, les fossés et les murailles qui la protègent, à charge pour elle de les entretenir et de les tenir en état.

Francois (comte de 1477 à 1495) et Marie de Luxembourg

Il est né en 1470, pendant sa minorité la tutelle du comté est assurée par son oncle Louis de Joyeuse. En 1484, il récupére directement du roi la Baronnie de Mondoubleau qui est alors incorporée au Comté de Vendome. François est un fidèle d'Anne de Beaujeu et du roi Charles VIII. Il participe aux guerres d'Italie et contribue à la victoire de Fornoue en 1495, il est mort à 25 ans à Vercelli, le 30 octobre 1495.
Il a épousé en 1487 Marie de Luxembourg, veuve de Jacques de Savoie comte de Romont. Elle lui apporte de nombreuses possessions et en particulier les comtés de Saint Pol et de Soissons.
A la mort de Francois, elle prend la tutelle du comté au nom de ses enfants. Elle agrandit la Collégiale Saint Georges, fait reconstruire l'Eglise Saint Martin. Elle donne la porte St Georges aux Bourgeois de Vendome pour en faire l'Hotel de Ville. L'époque de Marie de Luxembourg est la plus brillante de l'histoire de Vendome. Elle est morte à la Fère en Picardie le 1° avril 1546 à l'age de 85 ans.
Elle a eu avec Francois cinq enfants:
- Charles qui suit,
- Francois Comte de Saint Pol, il épouse Adrienne d'Estouteville et devient duc d'Estouteville,
- Louis né en 1494, Cardinal de Bourbon, il termina sa carrière écclésiastique comme Archevêque de Sens,
- Antoinette qui épouse Claude de Lorraine, duc de Guise,
- Louise Abbesse de Fontrevaud.
Le comte Francois a eu également d'Isabeau de Grigny un fils, Jacques.

Charles (comte puis duc de 1495 à 1537)

Il est né le 2 juin 1489 au chateau de Vendome. Il participe aux Guerres d'Italie aux côtés du roi Louis XII. En 1514 il est nommé Pair de France et le comté de Vendome devient un duché. C'est un fidèle du roi Francois I et il participe à la bataille de Marignan (1515). Après 1525, pendant la captivité du Roi, il fait partie du Conseil de Régence. C'est à son époque que la peste ravage Vendôme en 1516 et 1517. En fait, c'est sa mère Marie de Luxembourg qui administra le Comté en son nom la plupart du temps. Il est mort à Amiens en 1537.
Le 18 mai 1513, il épouse à Chateaudun Francoise d'Alencon, veuve de Francois d'Orléans comte de Dunois et duc de Longueville. C'est la fille de René de Valois, duc d'Alencon et de Marguerite de Lorraine. Charles et Francoise eurent treize enfants:
- Louis (1) (1514-1516),
- Marie, née en 1515 et morte en 1538,
- Marguerite, née en 1516, épouse de Francois de Clèves duc de Nevers,
- Antoine, né en 1518, qui suit,
- Francois comte d'Enghien, né en 1519. Il gagna sur les Impériaux la bataille de Cérizoles en 1544, il est mort l'année suivante à l'age de 26 ans.
- Louis (2) (1522-1525),
- Charles, Archevêque de Rouen et Cardinal de Bourbon, il fut surnommé le roi de la Ligue car il resta lié au Parti Catholique pendant les Guerres de Religion. Certains Ligueurs voulurent le mettre sur le trone, comme Charles X, à la place de son neveu Henri de Bourbon.
- Catherine, 1525-1594, Abbesse de Soissons,
- Renée, 1527-1583, Abbesse de Chelles,
- Jean, né en 1528, tué à la bataille de Saint Quentin en 1557 à 29 ans, il avait épousé sa cousine Marie de Bourbon duchesse d'Estouteville,
- Léonore, 1532-1611, Abbesse de Fontrevaud.
- Louis (3) , 1535-1569, Premier Prince de Condé et souche des Bourbon-Condé et Bourbon-Conti,
- Madeleine Abbesse de Sainte Croix de Poitiers,





Achetez ces livres sur Vendôme et le Vendômois :

Vendôme de Nicolas Fediaevsky        Le Vendômois de A à Z de Claude Leymarios et Sylvie Foisset

Vendôme et le vendômois ou tableau statistique, historique et biographique du duché aujourd'hui arrondissement de vendôme de Ph de Passac (livre très rare écrit vers 1820)

La société dans le Comté de Vendôme de l'An Mil au XIVème siècle de Dominique Barthélémy

La référence sur l'Histoire de Vendôme et du Vendômois:
Dictionnaire Historique du Vendômois Tome 2: F-N de Saint-Venant
Dictionnaire Historique du Vendômois Tome 3: O-U de Saint-Venant
Dictionnaire Historique du Vendômois Tome 4: V-Z de Saint-Venant

Vendôme (Precis de l'Histoire de) racontée par un grand-père a ses petits-enfants de Gustave Chanteaud

L'église de la Trinité de Vendôme de l'Abbé Gabriel Plat

L'art de bâtir en France des romains à l'an 1100, d'après les monuments anciens de la Touraine, de l'Anjou et du Vendômois de l'Abbé Gabriel Plat

Blésois et Vendômois de Congrès Archéologique de France 1986

L'Histoire de Vendôme et du Vendômois de Paul Wagret

Le château de Vendôme : une histoire douce-amère de Jean-Claude Pasquier

Des ténébres à la lumière : Le Vendômois de 1939 à 1945 de J-C Pasquier et J-J Loisel

Le Bas-Vendômois, de Montoire a la Chartre-Sur-le-Loir de L-A Hallopeau             Montoire et ses environs de A de Rochambeau

Morée et ses environs de A de Rochambeau             Le canton de Morée de Claude Leymarios

Le Perche Vendômois de Claude Bonin et Gérard Ferrand          Savigny-sur-Braye et ses environs de A de Rochambeau

Monographie topographique, historique et statistique de Thoré : suivie d'un grand nombre de pièces justificatives et de chartes extraites du Cartulaire manuscrit de Saint-Denys-en-France (Monographies des villes et villages de France) de A de Rochambeau

Souterrains de Touraine, Blésois et Vendômois             Glossaire du Vendômois de Paul Martellière

L'identité traditionnelle du Vendômois : des travaux d'érudition locale à la reconnaissance d'un pays de la Vieille France (fin XVIIIe-XXe siècle) de Daniel Schweitz

Les couleurs du Vendômois - patrimoine oublié, patrimoine delaissé de Gérard Ferrand et Moreau

Moi, Marie Du Bois, gentilhomme Vendômois: Valet de chambre de Louis XIV de Marie du Bois

Châteaux et forteresses du Moyen Age en Val de Loire : Touraine, Anjou, Berry, Orléanais, Vendômois de Daniel Schweitz

Les provinces françaises : la Touraine, le Blésois, le Vendômois. choix de textes précédés d'une étude de Henri Guerlin

Les tramways et les trains du Vendômois, petite beauce, Blésois de Gérard Bardon

Rochambeau de Weelen Jean-Edmond         Rochambeau, libérateur de l'Amérique de M-C Renard

Journal des opérations militaires de l'armée française à Saint-Domingue 1802-1803 : sous les ordres des capitaines-généraux Leclerc et Rochambeau de J-E Peyre-Ferry

Lettres d'Antoine de Bourbon et de Jehanne d'Albret: publiées pour la Société de l'histoire de France du Marquis de Rochambeau


Pour vous informer ou faire des cadeaux, achetez des livres sur les périodes du Moyen-Age :

Histoire de France   Rois de France   Moyen-Age   Haut Moyen-Age   Féodalité

Vie au Moyen-Age   Economie Médiévale   Arts au Moyen-Age   Peinture Médiévale

Art Gothique   Chateaux Forts     Abbayes de France    Cathédrales Médiévales

Vous pouvez aussi acheter des livres sur les régions du centre et de l'ouest de la France:
le Poitou, l' Anjou, le Blésois-Sologne, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Maine, le Pays Chartrain, l' Orléanais-Berry, les Charentes, et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur les Chateaux de la Loire.

L'accés à la Librairie de FranceBalade se trouve en bas de page.




Antoine (duc de 1537 à 1562)

Il est né à la Fère le 22 avril 1518. Il est duc de Vendôme en 1537, il avait de nombreuses autres possessions.
Antoine épouse Jeanne d'Albret, reine de Navarre, le 20 octobre 1548 à Moulins. Elle est la fille d'Henri d'Albret, roi de Navarre et de Marguerite de Valois-Angouleme, plus connue comme Marguerite de Navarre, soeur du roi Francois I.
Antoine et Jeanne ont pour enfants:
- Henri (1551 † 1553)
- Henri IV, futur roi de France
- Louis (1555 † 1557), comte de Marles
- Madeleine (née et morte en 1556)
- Catherine(1558-1604) qui épouse Henri II de Lorraine, duc de Bar
- Charles (1554 † 1610), archevêque de Rouen.
Antoine de Bourbon et Jeanne d'Albret ont été des acteurs importants des Guerres de Religion qui ont ravagé la France dans la deuxième partie du XVIème siècle. Dès le règne de Henri II, il se convertit, avec sa femme, au Calvinisme. Il est un des chefs protestants présents lors de l'affaire du Pré aux Clercs, à Paris, en mai 1558. Mais sa conviction religieuse n'est pas trés solide, en fait son souci est de reconstituer le royaume de Navarre qui est occupé par les Espagnols depuis 1512 et il est prêt à sacrifier sa religion à son intérêt politique.
A la mort du roi François II le 5 décembre 1560, son frère Charles IX est mineur. Antoine de Bourbon, qui est alors protestant, est le premier prince du sang. Il peut prétendre à la régence du royaume. En fait, il se fait circonvenir par Catherine de Médicis qui se fait désigner comme gouvernante de la France par le Conseil privé, Antoine de Bourbon devient lieutenant-général du royaume. Par la suite, toujours manoeuvré par Catherine de Médicis, il redevient catholique, ce qui le sépare de sa femme Jeanne d'Albret. Cette séparation est accentuée par sa vie privée, Antoine n'a pas résisté aux moeurs trés libres de la cour de France et il s'est lié avec Louise de la Béraudière (la belle Rouet) dont il a eu un fils en 1555. En outre il est dans les filets de Catherine de Médicis par les dames de son escadron volant comme la vicomtesse de Martigues ou la maréchale de Saint-André. Même Calvin adresse, de Genève, des remontrances à Antoine de Bourbon sur sa vie privée quand il est encore Protestant.
Au début de 1562, Antoine de Bourbon est avec les Catholiques. Sa femme, Jeanne d'Albret, se réfugie au chateau de Vendôme en avril 1562. Les Huguenots y saccagent la chapelle et les églises de la ville, elle laisse faire. L'irritation d'Antoine est à son comble, il parle de faire enfermer sa femme dans un couvent. Jeanne d'Albret juge alors prudent de se réfugier en Béarn.
En octobre 1562, Antoine de Bourbon est à la tête de l'armée royale, il engage le siège de Rouen, il y est blessé le 17 novembre 1562 et meurt quelques jours aprés.
En fait, Antoine n'a pas laissé un grand souvenir, vaniteux, vélléitaire, instable, il a souvent déçu ses fidèles et s'est fait manoeuvrer par ses adversaires.
En savoir plus sur le début des Guerres de religion (1559-1574)


Louis I de Condé

Louis est né à Vendôme en 1535, il est le fils de Charles de Bourbon-Vendôme et de Françoise d'Alençon. Il épouse Eléonore de Roye Comtesse de Roucy et Dame de Conti. Ils ont plusieurs enfants dont:
- Henri I, Prince de Condé (1552-1588) époux de Marie de Clèves-Nevers, de lui est issue la branche des Bourbon-Condé,
- François Prince de Conti (1558-1614) époux de Jeanne de Coemes,
- Charles Cardinal Archeveque de Rouen.
En secondes noces, en 1565, Louis de Condé épouse Françoise d'Orléans-Longueville dont il a Charles, comte de Soissons, qui épouse Anne de Montafié, d'eux sont issus les Bourbon-Soissons.
La personnalité de Louis I de Condé est plus affirmée que celle de son frère Antoine et il devient le chef du parti Protestant au début des Guerres de Religion. Il est compromis lors de la Conjuration d'Amboise en mars 1560. Il n'est pas inquiété à ce moment, mais plus tard, quand il rejoint Orléans pour assister aux Etats Généraux, les Guise sont assez forts pour le faire arrêter le 31 octobre 1560. Il est jugé et condamné à mort, le décès du roi François II, le 5 décembre 1560, le sauve, le chancelier Michel de L'Hospital fait ajourner son exécution. Celle-ci fait alors l'objet de négociations entre son frère Antoine de Bourbon et Catherine de Médicis qui finit par obtenir d'Antoine qu'il accepte de la laisser devenir régente du royaume.
Libéré, il devient alors le chef militaire des Protestants. La guerre religieuse est déclenché par le massacre de Vassy, en avril 1562, par les troupes du duc François de Guise. En août 1562, Louis de Condé publie un manifeste où il affiche sa volonté de libérer la régente et le roi de l'emprise des Guise. Il obtient l'aide de princes allemands. Il s'empare d'Orléans et d'une série de places dans la vallée de la Loire: Tours, Blois, Angers, ... Tout ceci s'ajoute aux prises d'arme des Protestants dans tout le pays. C'est l'époque où des bandes Catholiques et Protestantes ravagent le pays, ces dernières endommageant de nombreuses églises. Une bataille rangée a lieu à Dreux, le combat est indécis mais Condé est fait prisonnier. Il traite avec la régente, plutôt en défaveur de ses correligionnaires.
En 1566, à l'issue du tour de France de Charles IX et Catherine de Médicis, les relations s'enveniment entre le roi et les Protestants. Condé reprend du service comme chef des Huguenots. Il est fait prisonnier à la bataille de Jarnac le 13 mars 1569, il est tué ensuite, peut-être sur l'ordre de Henri duc d'Anjou (futur Henri III).


Henri, duc de Vendôme de 1562 à 1589, roi de Navarre, roi de France sous le nom de Henri IV (1589-1610)

Henri est né à Pau en 1553, il est le fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne d'Albret, reine de Navarre. C'est de lui qu'est issue la famille royale des Bourbons, qui a règné en France juqu'à la Révolution Francaise et au début du XIXème siècle. Elle règne encore actuellement en Espagne. Regardez la généalogie de Henri IV.
Henri (dit de Navarre) a commencé sa vie publique dans le conflit des Guerres de Religion. Sous l'influence de sa mère, il devient Protestant dans son jeune âge et plus tard est le chef de ce parti jusqu'à son abjuration en 1594. Il s'est avéré trés vite comme un grand chef militaire et ses victoires ont été la base indispensable de son arrivée sur le trône de France.
Il épouse en août 1572 Marguerite de Valois (la Reine Margot), la soeur des Rois Francois II, Charles IX et Henri III et échappe au Massacre de la Saint Barthélémy. Il s'évade de la cour du roi de France en février 1576, à l'occasion d'une chasse dans la forêt de Senlis. Il abjure le catholicisme le 13 juin à Niort, il devient le chef du Parti Protestant. Il rassemble autour de lui des Protestants comme Favas, Ségur-Pardaillan, Montgomery et Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, mais aussi des catholiques modérés comme Miossens, Lavardin, Gramont et Roquelaure. Il tente de protèger le peuple contre les déprédations des soldats. Quand les Etats généraux de Blois, à la fin de 1576, se prononcent pour l'unité religieuse du royaume, en faveur de la foi catholique, il engage une longue lutte contre le roi, les Guise et la Ligue Catholique. Devenu gouverneur de la Guyenne, il établit en 1577 la base de son gouvernement à Nérac. Il est confronté à son cousin Henri de Condé qui lui conteste le leadership du parti Huguenot. En effet ses aventures amoureuses le préoccupent un peu trop et nuisent à son image. Pour autant il parvient à s'imposer. Quand Catherine de Médicis conduit Marguerite de Valois auprés de son mari, elle y arrive le 15 décembre 1578, la vie de la cour de Nérac est transformée. Elle se met à ressembler à la cour de France, l'austérité huguenote n'a pas résisté au charme et à la vivacité de Marguerite et de l'escadron volant de la reine-mère: Henri de Bourbon succombe au charme de la belle Fosseuse. Henri signe le traité de Nérac le 25 février 1579 avec Catherine de Médicis, mais il ne change pas grand chose: les Protestants obtiennent quelques places de sûreté pendant 6 mois. Pour autant les coups de main militaires contre les places fortes catholiques reprennent bientôt. Henri s'empare de Cahors et de Mont de Marsan. En novembre 1580, la Paix de Fleix, est elle aussi relativement inopérante : le lieutenant-général de Guyenne, Biron, est remplacé par une personne plus souple: le maréchal de Matignon. En novembre 1581, Marguerite de Valois, qui en a assez de la vie à Nérac, revient à la cour de France. Henri de Bourbon est alors absorbé par une beauté: Diane d'Andoins, comtesse de Guiche, surnommée Corisande qui semble le mener par le bout du nez, provoquant l'inquiétude des Huguenots et de Catherine de Médicis soucieuse de préserver la position de sa fille Marguerite. Au milieu de 1583, Henri de Bourbon négocie avec Henri III le retour de Marguerite de Valois à Nérac, il met un prix à la réconciliation avec sa femme et se fait céder les places d'Agen, Condom, Bazas et Casteljaloux. Celle-ci finit par le rejoindre le 13 avril 1584.
La mort de François d'Alençon le 10 juin 1584, modifie la position d'Henri de Bourbon, il devient l'héritier du trône de France. Le roi Henri III lui envoie le duc d'Epernon pour lui demander de se convertir au catholicisme. Celui-ci arrive à Pau le 9 juillet, mais les discussions ne donnent rien.
En savoir plus sur le rôle d'Henri de Bourbon pendant le règne de Henri III (1574-1589)

Quand le roi Henri III meurt, il désigne Henri de Bourbon comme son successeur, pour autant celui-ci doit conquérir le royaume les armes à la main. Il bat le duc de Mayenne, le principal chef ligueur à Arques puis Ivry en 1589. Il fait, sans succés, le siège de Paris en 1590. Il finit par abjurer le Protestantisme le 25 juillet 1593, et se fait couronner roi à Chartres. Le 22 mars 1594, Paris capitule. Il lui faut vaincre les derniers ligueurs et les Espagnols, un grand pas est franchi quand Henri IV remporte la victoire de Fontaine-Française, prés de Dijon, sur le duc de Mayenne en 1595. Le Traité de Vervins (1598) signé avec l'Espagne rétablit les conditions du Traité de Cateau-Cambrésis (1559).
En savoir plus sur le début du règne de Henri IV (1589-1598)

En savoir plus sur la Ligue à Paris (1584-1594)

Devenu roi à part entière, il entreprend le relèvement de la France avec l'aide de son ministre Sully. Il restaure l'autorité royale dans les provinces en remettant au pas les gouverneurs qui tendent à se comporter comme de petits souverains. En 1602, il va même jusqu'à faire décapiter le maréchal de Biron, gouverneur de Bourgogne, qui complotait contre lui avec le duc de Savoie. Il rétablit aussi son autorité sur les Parlements qui, un à un, rentrent dans le rang.
Henri IV confie la restauration économique et financière du royaume à Sully qu'il nomme surintendant général des finances. Celui-ci rétablit de l'ordre dans les comptes et parvient à rembourser les dettes de l'Etat. Il réduit la taille qui pèse sur les paysans et augmente les impôts indirects (aides, gabelles, ...) qui sont payés par tous les foyers. Cependant pour trouver des ressources complémentaires, le roi accroît la vente des offices (charges publiques) et permet l'hérédité des charges à ceux qui payent une nouvelle taxe, la Paulette.
Le roi et Sully soutiennent l'agriculture (Paturage et labourage sont les deux mamelles de la France.). Des marais sont assèchés et mis en culture, ils encouragent de nouvelles cultures comme celle du mûrier. De grands travaux sont réalisés comme celui du Canal de Briare qui est commencé en 1604.
Barthélémy de Laffemas est nommé contrôleur général du commerce. Il active le développement de l'industrie avec un accent particulier sur les industries de luxe, il essaie de relancer les ateliers de soie de Lyon et Tours. Des navigateurs franchissent les océans, Samuel Champlain s'implante au Canada et fonde la ville de Québec en 1608.
Dans le domaine des affaires étrangères, Henri IV parvient à marquer des points, une guerre rapide contre le duc de Savoie conduit à l'annexion à la France, en 1601, de la Bresse, du Bugey et du comté de Gex. C'est au moment où il s'apprête à partir en guerre contre l'Espagne qu'il est assassiné par Ravaillac, à Paris, rue de la Ferronerie, en 1610.
Henri IV est donc parvenu, en une dizaine d'années, à pacifier et rendre la prospérité au pays. Sous son règne, la France redevient un pays puissant, capable de faire pièce à l'Espagne et à l'Autriche sur l'échiquier Européen.


Achetez ces livres sur Henri IV:
Henri IV : Le règne de la tolérance de Jean-Paul Desprat, Jacques Thibau

Henri IV de Jean-Pierre Babelon     Henri IV de François Bayrou De Henri IV à Louis XIV

Henri IV, le roi de la Paix de Janine Garrisson

Avenement d'Henri IV quatrième centenaire - colloque III- Pau-Nerac 1989

Vivre Henri IV ou la Galigaï de Jean Anouilh     La fortune de Sully de Isabelle Aristide, Bernard Barbiche

L'Europe vue par Henri IV et Sully. D'après le de André Duharré

Mémoires de Maximillien de Béthune Duc de Sully

Mémoires des sages et royales oeconomies d'Etats de Henry le Grand, tome 1

Mémoires, tome 2 : La conversion d'Henry IV, 1590-1594

Mémoires : Tome 3, 1594-1597 La surprise d'Amiens



Gabrielle d'Estrées

Henri IV a attribué le duché de Vendome au fils qu'il a eu avec Gabrielle d'Estrées: César qui suit.

Gabrielle est née en 1573, elle était la fille d'Antoine d'Estrées, Grand Maitre de l'Artillerie et de Francoise Babou de la Bourdaisière. Outre César, elle eut deux autres enfants de Henri IV : Alexandre, Grand Prieur de France, et Catherine qui épousa Charles de Lorraine duc d'Elbeuf.
La famille Babou était originaire de Tours, l'arrière grand père de Gabrielle, Philibert Babou a été Maire de Tours, son épouse Marie Gaudin était celèbre pour sa beauté. Elle a été la maitresse du roi de France Francois I, de l'Empereur Charles Quint et plus extraordinaire encore du Pape Clément VII de la famille des Médicis.
Francois Ier aida Philibert Babou et Marie Gaudin à construire le Chateau de la Bourdaisière qui se situe à une dizaine de kilomètres à l'est de Tours sur la commune de Montlouis. C'est à partir de là que cette famille prit le nom de Babou de la Bourdaisière
Le fils de Philibert et de Marie, Jean Babou devint également Maire de Tours mais aussi Gouverneur de Touraine puis Ambassadeur à Rome et enfin Grand Maitre de l'Artillerie en 1557. Il épousa Francoise Robertet, fille du Ministre du Roi de France Henri II. Ils eurent onze enfants, quatre garcons et sept filles surnommées les sept péchés capitaux, Francoise, la mère de Gabrielle était l'une d'elles.




Achetez ce livre sur les Vendôme:

Les Bâtards d'Henri IV: l'épopée des Vendôme 1594-1727 Jean-Paul Desprat





Les ducs de Vendome aux XVIIème et XVIIIème siècles

Les ducs de Vendome ont été des acteurs importants de la vie politique et militaire des règnes de Louis XIII et Louis XIV. Le duc de Beaufort était surnommé le roi des Halles pendant la Fronde et Louis-Joseph assura le trône de Philippe V d'Espagne par la victoire de Villaviciosa.


Le Chateau de Vendome au XVIIème siècle



César

Il est né le 7 Juin 1594 à Coucy le Chateau. Il devient duc de Vendôme à 4 ans en 1598 et est simultanément fiancé à Francoise de Lorraine , fille du duc de Mercoeur et la plus riche héritière de France. Il l'épousera en 1609, ils ont trois enfants:
- Louis, duc de Mercoeur puis duc de Vendome
- Elizabeth, née en 1614, épouse de Charles de Savoie duc de Nemours. Ce dernier sera tué lors d'un duel, en 1652, par son beau-frère le duc de Beaufort.
- Francois, duc de Beaufort, né en 1616.
Pendant sa vie César fut partie prenante à de nombreux complots contre son demi-frère le roi de France Louis XIII et contre le Cardinal de Richelieu.
César est d'abord nommé Gouverneur de Bretagne et n'a de cesse de se rendre quasiment indépendant, il doit se soumettre en 1620 quand une armée royale est formée contre lui. Il se rallie alors à la reine Marie de Médicis pendant cinq ans. En 1626 avec son frère, le Grand Prieur de Malte, il est accusé de conspiration contre le Cardinal de Richelieu, il est arreté et enfermé quatre ans dans le Fort de Vincennes. Libéré en 1630 il doit s'exiler en Hollande où il combat sous les ordres du Prince d'Orange.
Il rentre en France en 1632 et vit entre ses chateaux d'Anet et de Vendome. A nouveau accusé de comploter contre le Cardinal de Richelieu il fuit en Angleterre et ne revient en France qu'à la mort du Cardinal. Il se met aussitot à comploter contre le Cardinal de Mazarin puis fait la paix avec lui, ce qui se traduit par le mariage de son fils ainé Louis, duc de Mercoeur, avec une nièce du Cardinal, Laure Mancini. Comme il rest alors fidèle au Cardinal il devient en 1651 Grand Amiral de France. En 1653 il reprend Bordeaux sur le parti des Malcontents et met la flotte Espagnole en fuite devant Barcelone en 1655.
Il est mort le 22 octobre 1665 à l'age de 71 ans, il a été enterré dans la Collègiale St Georges du Chateau de Vendome. Sa veuve Francoise de Lorraine est morte le 8 septembre 1669 à Paris à l'age de 77 ans.

Louis

Fils ainé de César et de Francoise de Lorraine, il est né en 1612. Il porta le titre de duc de Mercoeur jusqu'à la mort de son père en 1665, alors il prit le titre de duc de Vendome.
En 1651 il épouse Laure Mancini, une nièce du Cardinal Mazarin. A la mort de celle ci en 1657 il se tourne vers une carrière ecclésiastique et devient Cardinal le 6 mars 1667, il est nommé Légat de France par le Pape Clément IX.
Il est également Gouverneur de la Provence et c'est à Aix qu'il meurt le 6 aout 1669.
Il a eu trois enfants avec Laure Mancini :
- Louis-Joseph qui suit,
- Philippe Grand Prieur de France,
Jules-César mort jeune.

Francois duc de Beaufort

Deuxième fils de César de Vendome, il est né en janvier 1616 à Paris, il ne s'est jamais marié. Ce fut un des principaux acteurs de la Fronde. En 1643, il fut le chef d'une des principales actions contre Mazarin appelée la Cabale des Importants. Les Parisiens l'avaient surnommé le roi des Halles.
Il commence sa carrière militaire tres tôt puisqu'en 1628 il participe à l'expédition de Savoie (il n'a que douze ans). Il suit l'exemple de son père et conspire contre le Cardinal de Richelieu, il doit s'exiler en Angleterre et n'en revient qu'à la mort du Cardinal en 1642. Ensuite Francois continue à conspirer mais cette fois contre Mazarin, la Régente Anne d'Autriche le fait arreter en 1643 et enfermer dans le Fort de Vincennes. Cinq ans plus tard, en 1648, il s'en évade, se refugie d'abord au Chateau de Chenonceau puis se cache dans le Vendomois afin d'échapper aux agents de Mazarin.
En 1649 c'est un des acteurs principaux des troubles de la Fronde, le peuple de Paris le surnomme le roi des Halles. Il fait la paix avec la Cour du Roi en 1653 et à partir de là reste fidèle à la cause Royale. En 1662 il commande la flotte Francaise et remporte de nombreux succès sur les Turcs en Méditerrannée. C'est en combattant ceux-ci sur l'ile de Crete qu'il meurt au siège de Candie en 1669.

Louis-Joseph

Il a été surnommé le Grand Vendome. Il a eu une brillante carrière militaire, c'est un des grands Généraux de la fin du règne de Louis XIV. Il a remporté la bataille de Villaviciosa en Espagne qui a permis à Philippe de Bourbon de devenir roi d'Espagne sous le nom de Philippe V.
Louis-Joseph est né le 1 juillet 1654 à Paris. D'abord duc de Penthièvre il devient duc de Vendôme à la mort de son père le 6 aout 1669. Il possèdait de nombreux autres titres: duc de Mercoeur, de Beaufort, de Penthièvre, d'Etampes, Prince de Martigues, Comte de Dreux, ....
Louis-Joseph fait ses premières campagnes dans l'armée de Turenne en 1672 puis en 1675 participe aux actions de l'Armée Francaise en Hollande, en Alsace et en Allemagne. Il sert sous le Maréchal de Luxembourg et prend une part déterminante lors de la victoire de Steinkerque en 1692. De meme son action est décisive lors de la bataille de La Marsaille, en Piémont, remportée par Catinat le 4 octobre 1693.
En 1695, Louis XIV le nomme Commandant en Chef de l'Armée d'Espagne. Il prend Barcelone et est nommé Vice-Roi de Catalogne en 1697. Après une période de paix, il reprend du service lors de la Guerre de Succession d'Espagne. Il bat le Prince Eugène de Savoie en Italie, d'abord à Luzzara en 1702 et surtout à Cassano en 1705.
En 1708 il commande l'Armée des Flandres mais sa mésentente ave le duc de Bourgogne, petit-fils du Roi, lui fait perdre la bataille d'Oudenarde. Il est disgracié.
En 1710, à la demande de Philippe V d'Espagne, il redevient commandant de l'Armée d'Espagne et remporte la victoire décisive de Villaviciosa qui installe définitivement Philippe V sur son trone.
Louis-Joseph meurt le 10 juin 1712 à Vinarez en Espagne. Il avait épousé le 13 mai 1710, à l'age de 56 ans, Melle d'Enghien, la petite fille du Grand Condé, ils n'ont pas eu d'enfants. A sa mort le duché de Vendome revient définitivement dans le domaine Royal.
Le duc de Vendome a été jugé sévèrement par ses contemporains (cf Saint-Simon) car il transgressait les moeurs et usages du temps.

Philippe

Il portait le titre de Grand Prieur de l'Ordre de Malte pour la France (on l'appelait Grand Prieur de Vendome).
C'est le second fils de Louis et de Laure Mancini, il est né en 1655. Dès sa naissance il est destné à l'Ordre de Malte dont il est immédiatement fait Chevalier. A l'age de 7 ans il devient Abbé de Vendome puis accumule ensuite d'autres Abbayes: Saint Victor de Marseille, Saint Honorat dans les Iles Lérins, Notre Dame d'Ivry, etc....
Il devient ensuite Grand Prieur pour la France de l'Ordre de Malte. Dans cette fonction c'est un homme de guerre. Il est au siège de Candie en 1669 où meurt son oncle le duc de Beaufort. Il participe aux batailles de Fleurus (1690), Steinkerque (1692) et La Marsaille ainsi qu'aux sièges de Mons et de Valenciennes.
Il est nommé Lieutenant Général et commande pendant un an l'Armée d'Italie en 1702. Ensuite il sert sous les ordres de son frère Louis-Joseph dans l'Armée d'Italie puis dans celle de Flandres.
Il est mort en 1725 sans enfants.






Bibliographie

J de Pétigny: Histoire Archéologique du Vendomois (1882)
Dominique Barthélemy: La Société dans le Comté de Vendome de l'an mil au XIVéme siècle (Fayard 1993)
Saint-Venant: Dictionnaire Historique du Vendomois (1910)
Jean-Paul Desprat: Les Batards d'Henri IV, l'épopée des Vendome (Perrin 1994)


Visite de Vendôme et du Vendômois

Vendôme     Abbaye de la Trinité de Vendome     Chateau et fortifications médiévales     Vendôme au Moyen Age

Les Vendomois célèbres     Vendome Maintenant     Venir à Vendome    

Le Vendomois     Lavardin,    Montoire,     Vallée du Loir    Mondoubleau    Saint Calais   ,   Chateaurenault

Comtes de Vendome     Bourbons-Vendome     Seigneurs du Haut Vendomois     Seigneurs du Bas Vendomois    

Seigneurs de Mondoubleau    Seigneurs de Fréteval




Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne    Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne    Pays Basque Espagnol    Saint Sébastien    Andalousie
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia  Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria 
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    



 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel dans les Alpes     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague