Histoire de la Rome Antique

Vous etes ICI : Accueil > Rome > Histoire de la Rome Antique  

Votre Hôtel :   Italie   Rome   Milan   Venise   Florence   Toscane   Naples   Sicile

 
La Civilisation Romaine est le phénomène le plus marquant de l'Histoire de l'humanité avant le XXème siècle.
 
Pendant plus d'un millénaire (-500 avant J-C à +500 aprés J-C) elle a rayonné sur une étendue géographique de plus en plus vaste jusqu'à embrasser tout le pourtour de la Méditerrannée. Pendant un autre millénaire (+500 à 1500) elle a subsisté autour de la ville de Constantinople (Byzance et Empire Byzantin).

Pendant les deux premiers siècles de notre ère, le niveau de vie et de culture dans l'étendue du Monde Romain a été elevé. Il faudra bien plus de mille ans, aprés la chute de l'Empire Romain d'Occident, pour que des pays comme la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Angleterre retrouvent une qualité de vie du même ordre que celle qu'ils avaient connue à l'époque de l'Empire Romain.

On a d'ailleurs beaucoup de peine à comprendre comment cette société a pu, au final, se désagréger suite aux Invasions Barbares du Vème siècle. Une grande leçon de l'Histoire à méditer.


 Les Origines,
 La République,
 Les Crises de la République,
 La Conquête de la Gaule,
 Guerre Civile - César - Octave,
 L'Empire,
 Le Haut-Empire
 La Crise du IIIème siècle,
 La Civilisation du Haut-Empire,
 Le Bas-Empire
 Invasions Barbares du Ve siècle
 La Rome Antique.

Selon la légende, Rome a été fondée en 753 avant J-C par Romulus. Pendant deux siècles et demi la ville a été gouvernée par des rois.

En 509 avant J-C les Romains établissent une République qui réalise de vastes conquetes sur tout le pourtour de la Méditérrannée.

En 29 avant J-C, Auguste établit l' Empire qui atteint sa plus grande extension pendant le Haut-Empire, c'est à dire les deux premiers siècles de notre ère.
 
La partie occidentale s'effondre un peu avant 500 sous le coup des Invasions Barbares.
 
La Civilisation Romaine a atteint un niveau trés avancé dans les premiers siècles de notre ère.

 

La ville de Rome conserve un ensemble impressionnant de monuments datant de la La République et de l'Empire Romain.
 
Vous pouvez d'abord avoir une vue d'ensemble des ruines de la Rome Antique puis vous intéresser plus précisement au Colisee, à l' Arc de Constantin, au Forum Romain et aux Forums Impériaux, aux Marchés et Forum Trajan, au Capitole, au Palatin, aux Thermes de Rome, etc....



     Avec Google



L'Italie     Alpes Italiennes     Venise     Grand Canal de Venise     Florence     La Toscane
 
Gênes et la Ligurie     La Riviera du Ponant     La Riviera du Levant     Cinque Terre     La Spezia
 
Côte d'Azur et Riviera Italienne     La Grèce     La Provence Antique

Achetez des livres sur :     L'Italie     Rome et l'Empire Romain     La Civilisation et la Société Romaine           L'époque Gallo-Romaine
Archéologie et Cartographie de la Gaule             La Grèce et le monde Héllènistique    L'Asie Mineure et la Turquie



Hotel en France     Hotel dans les Alpes     Hotel en Italie     Hotel en Espagne     Hotel aux Etats-Unis    Autres Pays
Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague



Origine de Rome

Rome bénéficie d'une situation géographique remarquable qui a fortement contribuée à son développement. Traversée par le Tibre, la ville se répartit sur sept collines faciles à défendre: le Palatin, l'Aventin, l'Esquilin, le Quirinal, le Celio, .... Certaines de ces collines ont été peuplées dès les temps préhistoriques. Elle se situe dans la plaine du Latium, assez moyennement fertile et qui pendant longtemps a été envahie par les moustiques.
La naissance de Rome est connue par la légende que se sont transmis les Romains génération après génération et par les fouilles archéologiques réalisées dans le Latium.

L'Italie aux premiers temps de Rome

La Légende

La Fondation de Rome
La ville a été fondée par Romulus en 753 avant JC sur la colline du Palatin.

Romulus et Rémus
La légende attribue la création de Rome à Romulus en 753 avant Jésus-Christ. Romulus et Rémus étaient les enfants du Dieu Mars et d'une Vestale. Celle-ci n'ayant pas respecté son voeu de chasteté, les enfants sont abandonnés dans leur berceau sur le Tibre et recueillis par une Louve qui les nourrit. Romulus trace le contour de la première cité de Rome sur le Palatin, il tue son frère Rémus qui enfreint la règle édictée par Romulus et pénètre dans la zone interdite. Pour développer la population de sa ville Romulus fit enlever les jeunes filles d'un village voisin, les Sabines.

Les premiers Rois de Rome
Il est difficile de distinguer pour cette période ce qui relève de la légende et ce qui est réel surtout pour la période la plus ancienne. Aprés Romulus qui est le premier roi, le suivant se nomme Numa Pompilius, c'est un Sabin. Son successeur est un Latin,Tullius Hostilius, il met en place une armée qui lui permet de vaincre et conquérir la cité concurrente d'Albe (ce à quoi fait référence le célèbre combat entre les Horiaces et les Curiaces).
Le roi Ancus Martius développe l'activité économique de Rome et il construit le premier pont sur le Tibre.
Les rois qui suivent sont d'origine Etrusque: Tarquin l'Ancien, Servius Tullius, Tarquin le Superbe. Ce dernier est renversé vers 510 avant JC et les Romains instituent la République.

      L'Italie aux premiers temps de Rome: implantation des Etrusques et des Grecs


Les fouilles archéologiques

Du Xème au VIIIème siècle avant J-C, des hameaux sont identifiés, d'abord sur l'Aventin, puis le Palatin, l'Esquilin et le Coelius. Ces villages et d'autres s'unissent, leurs habitants sont initialement des bergers puis des paysans possedant des troupeaux.
Au VIème siècle avant J-C, les Etrusques occupent le Latium. Les villages sur le site de Rome deviennent alors une véritable ville, ils y ajoutent les collines du Quirinal et du Viminal. L'ensemble est doté d'un rempart défensif et ils organisent le drainage des zones humides, la ville de Rome est réellement fondée.
En pratique ce qu'indiquent les fouilles archéologiques n'est pas très éloigné des grandes lignes de la légende.

 
Dans l'étape suivante, la ville est à la tête d'une fédération de cités du Latium qui constitue l'embryon de l'Etat Romain. Cet état est dirigé par un roi qui est un chef de guerre mais aussi le grand prêtre et le juge suprême. Il est élu par une Assemblée du Peuple, les Comices Curiates, qui vote les lois par acclamation. Il y a 30 curies à Rome, une curie est une entité qui regroupe les principaux habitants d'un même quartier. Le Sénat, qui réunit les Patres (notables) conseille le roi et présente les candidats à la succession.


     Avec Google



Rome
de Guide Voir -    ISBN : 2012449808

Du Vatican à l'Aventin, découvrez les sites remarquables ou insolites de Rome tout en images !
- Quartier par quartier, des cartes illustrées, des conseils de visites détaillés, des itinéraires de promenades.
- « Pas à pas », des plans de quartier ingénieux, en 3D, pour mieux se repérer et explorer le Capitole, l'Esquilin ou le Trastevere…
- De spectaculaires dessins d'architecture vous dévoilent l'intérieur de la basilique Sainte-Marie-Majeur, de la Farnesina ou du château Saint-Ange…
- Toutes nos bonnes adresses pour se loger, se restaurer et profiter pleinement de votre séjour.





Histoire Romaine, livres I à V

(1999) de Tite-Live, Anette Flobert (Traduction) -- Poche --    ISBN : 2080708406

                                                                                                                                                               


Histoire Romaine, livres VI à X, la Conquête de l'Italie

(1999) de Tite-Live, Anette Flobert (Traduction) -- Poche --    ISBN : 208070950X

                                                                                                                                                               


Histoire romaine, tome 2 (livres XXVI à XXX) : La Seconde guerre punique

(4 janvier 1999) de Tite-Live, Anette Flobert (Traduction) -- Poche --    ISBN : 2080709402

L'oeuvre de Tite-Live s'accompagne d'une introduction d'une quarantaine de pages, de cartes géographiques, d'un répertoire des personnages historiques du temps, d'une bibliographie, d'une chronologie et de notes sur la vie et l'oeuvre de Tite-Live.








La République Romaine

La République remplace la monarchie, elle est conduite par deux Consuls élus pour un an par les citoyens de Rome. Les Consuls sont conseillés par le Sénat. Le pouvoir est d'abord entre les mains d'une élite aristocratique: les Patriciens, mais il est contesté par le peuple (la Plèbe) qui se donne ses propres représentants: les Comices Centuriates et les Tribuns. Les Comices Centuriates se réunissent au Champ de Mars, ce qui traduit leur origine militaire.
L'Histoire interne de la République est une succession de luttes entre Patriciens et Plébeiens. Mais la préoccupation permanente est de défendre la ville contre les agressions extérieures. Elle absorbe les villages voisins et devient de plus en plus puissante. Les Montagnards (Volsques et Sabins, habitants des montagnes entourant le Latium) font de fréquentes razzias, ils sont soumis par les Romains. Autour de 400 avant JC, ceux-ci s'emparent de Véies et de l'Etrurie méridionale.
 
Conquête de l'Italie par Rome aux IVème et IIIème siècles avant JC

L'invasion des Gaulois

Les Gaulois venaient de la Cisalpine (Nord de l'Italie), au début du IVème siècle avant JC ils bousculent les Etrusques puis descendent dans la pénisule. Ils submergent l'armée Romaine et occupent la ville, sauf le Capitole (avec les Oies du Capitole qui alertent les défenseurs). Les Gaulois ne parviennent pas à s'en emparer, ils quittent Rome après avoir reçu une forte rançon, lors de la remise de celle-ci le chef Gaulois Brennus jette son épée dans la balance et prononce le célèbre Vae Victis (malheur aux vaincus).
A la suite de cet épisode la Muraille Servienne est construite pour protèger la ville contre de nouveaux envahisseurs. Vers l'an 300 avant J-C apparait le premier Aqueduc alimentant la ville en eau et la Voie Appienne est construite en direction du de l'Italie du Sud.
 

La conquête de l'Italie

Après le départ des Gaulois les peuples voisins de Rome cherchent à s'émanciper de sa tutelle. Une longue guerre (70 ans) s'engage contre les Samnites (montagnards des Apennins). Les Romains dominent dans la plaine mais subissent des revers dans les montagnes (épisode des Fourches Caudines). Ils viennent à bout des Samnites après avoir réussi à occuper l'Apulie, sur la Mer Adriatique, en coupant ainsi leur approvisionnement.
Rome annexe alors la Campanie puis établit un protectorat sur l'Italie du Centre. Après la victoire sur Pyrrhus, le roi d'Epire, à Bénévent, ils contrôlent l'Italie du Sud .
Au début du IIIème siècle avant J-C Rome s'est emparée de la plus grande partie de l'Italie.
 

Carthage et les Guerres Puniques

Carthage est située près de Tunis (dans l'actuelle Tunisie). La ville est une colonie Phénicienne qui a récupéré les comptoirs de Tyr et s'est développée en devenant la première puissance commerciale de la Mer Méditerranée. Sa flotte est considérable et lui assure la maitrise des mers. Elle occupe la partie Ouest de la Sicile et la côte Sud-Est de l'Espagne avec en particulier le comptoir de Gadès (Cadix).
A partir de 265 avant J-C et pendant un siècle Rome est en lutte avec Carthage, les deux puissances sont en effet en concurrence pour le contrôle des routes maritimes et pour la possession de la Sicile.
 
La Première Guerre Punique dure de 264 à 241 avant JC. Les débuts sont difficiles, l'armée Romaine assiège Carthage mais les légions sont déstabilisées par les élephants carthaginois et les cavaliers Numides. En outre la flotte romaine est détruite par une tempête. En Sicile l'armée Romaine parvient à s'opposer au Carthaginois Hamilcar Barca. La flotte qui a été reconstituée, Regulus remporte une victoire navale décisive aux Iles Egates, les Carthaginois de Sicile craignent d'être coupé de leur base et évacuent la Sicile. En 241 avant JC, ils signent un traité avec Rome en lui abandonnant la Sicile. Par la suite Rome s'empare aussi de la Sardaigne et de la Corse qui appartenaient aussi à Carthage.
La Première Guerre Punique
La Première Guerre Punique
 
La Seconde Guerre Punique oppose les Romains a un des plus grands stratèges militaire de tous les temps: Hannibal. Carthage se renforce en Espagne et s'empare de Sagonte, une cité Grecque alliée de Rome. Une nouvelle guerre s'engage. Avec une armée de 50000 fantassins, 10000 cavaliers et des éléphants, Hannibal remonte la péninsule ibérique, traverse le Sud de la Gaule puis les Alpes. Il écrase les armées Romaines envoyées à sa rencontre par une série de victoires (Tessin, La Trébie et surtout celle du Lac Trasimène) et il se dirige vers le Sud. En 216 avant JC, l'armée d'Hannibal et celle de Rome se font face à Cannes en Apulie, les Romains sont deux fois plus nombreux que les Carthaginois, ils subissent pourtant un terrible désastre. Hannibal ne profite pas de sa victoire et ne va pas assièger Rome qui était à découvert.
Les Romains reconstituent leurs forces et un général, Scipion, prend le contrôle de l'Espagne en chassant les Carthaginois. Scipion passe en Afrique, devant le danger Carthage rappelle Hannibal. Celà ne suffit pas, Scipion dit l'Africain, aidé par le roi Numide Massinissa, met en déroute l'armée Carthaginoise à Zama en 202 avant JC. La paix est conclue l'année suivante, Hannibal est contraint de s'exiler en Orient, Carthage devient quasiment un protectorat Romain.
 
La Troisième Guerre Punique commence vers 150 avant JC. Carthage s'est ressaisie et Rome se sent à nouveau menacée. Elle envoie une armée commandée par Scipion Emilien qui fait le siège de Carthage pendant trois ans, en 146 avant JC la ville capitule. Les survivants sont vendus comme esclaves et la ville est rasée comme le demandait Caton: (Carthago delenda est). Le territoire Carthaginois devient la Province d'Afrique.
 

Les conquêtes du IIème siècle

Après la Seconde Guerre Punique, Rome doit pacifier la Cisalpine (Plaine du Pô) et la Ligurie pour sécuriser les communications avec l'Espagne. Les ressources en bétail et minerais de ce pays conduisent les Romains à s'y maintenir, deux Provinces sont créées: l'Espagne Citérieure sur la côte méditerranéenne et l'Espagne Ultérieure dans le Sud et la vallée du Guadalquivir dotée de mines d'argent.
 
La guerre en Orient
Rome est également confrontée aux royaumes Héllènistiques d'Orient, elle est cependant l'alliée du royaume de Pergame. L'armée Romaine pénètre en Grèce et en Macédoine et remporte sur le roi Philippe V de Macédoine la victoire de Cynoscéphales en 197 avant JC. Les légions poursuivent ensuite en Asie Mineure le roi Antiochus III de Syrie, qui a accueilli Hannibal, et le vainquent à Magnésie du Sipyle en 189 avant JC. Le Traité d'Apamée attribue tout l'Ouest de l'Asie Mineure au roi de Pergame, l'allié de Rome.
Quelques années plus tard, le nouveau roi de Macédoine, Persée, reprend la lutte contre les Romains, il est sévèrement vaincu à Pydna en 168 avant JC.
Au final, il aura fallu une trentaine d'années pour contrôler la Macédoine, la Grèce et l'Asie Mineure.
Par la suite Rome réunit l'Illyrie et la Macédoine pour former une Province et elle établit son protectorat sur la Grèce. Elle hérite du dernier roi de Pergame dont le royaume devient la Province d'Asie.
 
Le Monde Romain autour de 120 avant JC
Le Monde Romain autour de 120 avant JC
 
Tous ces succés sont dus à l'excellence des armées Romaines organisées en Légions de 6 à 7000 hommes et dirigées par des Généraux compétents. La discipline était trés rigoureuse dans les légions.
 
La conquête du Sud de la Gaule
Marseille est l'alliée de Rome, elle doit faire à l'hostilité des peuples Celtes et Ligures voisins. Elle fait appel à Rome qui, dans le même temps, veut pérenniser ses communications avec ses nouvelles provinces espagnoles. Le consul Sextius Calvinus s'empare et détruit Entremont, la capitale des Salyens, il édifie en remplacement une nouvelle ville qui prend le nom d'Aquae Sextiae (Aix-en-Provence). Ensuite les Romains s'emparent des Cévennes aux dépens des Arvernes. Ils constituent ensuite la nouvelle Province de Narbonnaise et construisent la Via Domitia vers l'Espagne.
 
En savoir plus sur la Province de Narbonnaise
 


La République Romaine - Nouvelle histoire de l'Antiquité, tome 7

(2000) de Jean-Michel David -- Poche --    ISBN : 2020239590

                                                                                                                                                               


Rome et la conquête du monde méditerranéen, 264-27 av. J.-C, tome 1 : La Stucture de l'Italie romaine, 10e édition

(1 juillet 2001) de Claude Nicolet -- Broché --    ISBN : 2130519644

Rome est une cité qui a conquis un empire. Mais elle n'a pu le faire qu'en établissant d'abord son hégémonie sur l'Italie, dont les peuples soumis ou "alliés" lui ont fourni, sans réserve, les hommes et les ressources, et qu'elle a, inversement, conduits vers une relative unité par la romanisation. Ce livre envisage les "structures" de cette Italie romaine d'abord la terre et les hommes, les productions et les échanges. Puis son intégration progressive dans la cité romaine, qui formait un système de répartition des charges et des avantages autour duquel s'organisait la société. Finances, armées, institutions sont tour à tour envisagées dans leurs développements concrets, et bientôt dans leurs dérèglements qui, par l'explosion des guerres civiles, devaient aboutir à la fin de la "libre République" et au pouvoir d'un seul.
Rome et la conquête du monde méditerranéen, 264-27 av. J.-C, tome 2 : Genèse d'un empire

(1 février 1997) de Claude Nicolet -- Broché --    ISBN : 2130439136


Les crises de la République

Pendant une longue période le gouvernement de la République est assuré de manière équilibrée entre le Sénat des Patriciens et l'Assemblée du Peuple des Plébéiens. Les Guerres Puniques font pencher la balance vers le Sénat qui finit par diriger seul. Mais à l'issue de ces guerres la Plèbe veut reprendre l'initiative.
A partir des années 130 avant J-C Rome est troublée par des luttes internes et des Guerres Civiles. Ce sont d'abord les Gracques qui tentent de prendre le pouvoir puis un grand Général Marius suivi de son adversaire Sylla et enfin le Triumvirat (Pompée, Crassus, César). Ce dernier épisode se termine par la victoire de César qui devient Dictateur.
 

Les Gracques

Tiberius et Caius Gracchus sont deux frères, leur père est d'origine plébéienne mais leur mère est la fille de Scipion l'Africain. Leur objectif est de revenir à l'équilibre des pouvoirs s'avant la période des Conquêtes, en particulier de rétablir le pouvoir politique de l'Assemblée du Peuple et celui des Tribuns de la Plèbe.
Tiberius Gracchus est élu Tribun de la Plèbe en 133 avant JC, il propose une loi agraire pour reconstituer une classe de petits propriétaires terriens. Il soulève la colère du Sénat et de tous les possédants mais sa loi finit par être adoptée par l'Assemblée du Peuple. Un certain nombre de Sénateurs commanditent alors son assassinat, son cadavre est jeté dans le Tibre.
A partir de 123 avant JC, Caius Gracchus est élu à son tour Tribun de la Plèbe, il s'assure une base plus large que celle de son frère. Il reprend la loi agraire et y ajoute une loi frumentaire: l'état s'engage à distribuer du blé à bas prix aux citoyens pauvres. Pour cel il organise le ravitaillent en blé de Rome en même temps il s'appuie sur la classe des Chevaliers, en leur donnant plus d'importance dans le fonctionnement de l'Etat. Quand il propose d'étendre la loi agraire à tous les habitants de l'Italie, il n'est pas suivi et n'est pas réélu Tribun. Le Sénat proclame La Patrie en danger ce qui donne aux Consuls un pouvoir total sur Rome. Des troupes favorables au Sénat sont stationnées aux portes de la ville, quand elles entrent en action elles dispersent les partisans de Caius Gracchus qui se fait donner la mort.
Le Sénat pense avoir repris son pouvoir, mais en fait les violences et assassinats sont devenus des modes de gouvernement qui changent complètement la vie politique de l'Etat. En même temps un Parti Populaire s'est formé, il est conduit par des nobles et des chevaliers qui savent utiliser le pouvoir de la plèbe.
 

Marius

En 118 avant JC, trois petits-fils de Massinissa se partagent le royaume de Numidie en Afrique. L'un deux, Jugurtha, chasse les deux autres, il parvient à neutraliser (sans doute par des dons en argent) l'armée envoyée contre lui par le Sénat. Le Parti Populaire est scandalisé et finalement une armée part pour l'Afrique, commandée par des aristocrates elle est inefficace. Le Parti Populaire parvient alors à faire désigner comme Consul Marius, un chevalier avec une brillante carrière militaire. Marius est nommé commandant de l'armée d'Afrique, Jugurtha est capturé et figure au Triomphe de Marius à Rome, il est ensuite étranglé au Tullianum.
Marius est nommé Consul six fois de suite, en effet deux tribus Germaniques: les Cimbres et les Teutons, menacent la Province de Narbonnaise et au-delà l'Italie. En 102 avant JC, Marius écrase les Teutons près d'Aix en Provence puis deux jours après les Cimbres à Verceil en Cisalpine. La gloire de Marius est immense.
La Parti Populaire entend exploiter cette situation, mais Marius recule et il perd tout son prestige auprès de ses partisans alors que le Sénat lui reste hostile. Sa carrière politique s'arrête aussitôt.
 

Sylla

Les Italiens soumis à la tutelle de Rome sans en tirer d'avantages se coalisent et se révoltent en 91 avant JC, cette guerre porte le nom de Guerre Sociale (car socii veut dire alliés). Marius et ses légions peinent à dégager les Apennins, Sylla reconquiert la Campanie et le Pays Samnite. Après trois ans de luttes et pour terminer la guerre, le Sénat Romain attribue le droit de cité Romain à tous les Italiens.
Sylla est ensuite élu Consul et nommé chef d'une expédition en Asie, le Parti Populaire conteste cette nomination et fait transférer par l'Assemblée du Peuple le commandement à Marius. Sylla n'hésite pas, il fait marcher son armée sur Rome où tout le monde obtempère, Marius s'enfuit en Afrique et le Sénat avalise ce quasi coup d'Etat, l'exemple ne sera pas oublié.
Sylla part ensuite en Asie pour faire la guerre à Mithridate, roi du Pont. Celui-ci a envahi ses voisins et même la Province d'Asie, il chasse les soldats Romains et massacre nombre de commerçants italiens. La Grèce s'agite et Sylla commence par remettre celle-ci au pas, quand il arrive en Asie Mithridate se soumet et Sylla retourne à Rome avec son armée.
Pendant son absence, le Parti Populaire s'est emparé du pouvoir et exercent une tyrannie sur les aristocrates. Sylla débarque à Brindisi et engage immédiatement le combat contre le Parti Populaire, la lutte est apre et va durer deux ans. Quand Sylla, vainqueur, rentre dans Rome, il se fait attribuer une forme de dictature à la fois par l'Assemblée du Peuple et par le Sénat: il avait tous les pouvoirs pour un temps illimité. Sylla commence par des proscriptions, de nombreux Chevaliers sont ruinés, bannis et même exécutés. Ensuite il édicte seul des lois qui transforment l'Etat Romain et le rapproche d'une monarchie: les tribuns de la plèbe perdent leurs droits, les Chevaliers doivent abandonner de nombreux avantages lucratifs, le Sénat voit ses effectifs doubler et Sylla désigne seul les nouveaux sénateurs. Le pouvoir des magistrats est sévèrement limité.
D'une manière étonnante, au Forum en 79 avant JC, Sylla abdique solennellement la dictature et vit comme un particulier. Il meurt quelques mois plus tard.
Il apparait alors de manière de plus en plus en plus visible que le pouvoir passe entre les mains des Généraux qui ont remporté de grandes victoires et obtenu le Triomphe. Justement un nouveau Général qui a grandi dans le sillage de Sylla, Pompée, apparait alors au premier plan.
 
A la mort de Sylla un certain désordre s'installe, le Parti Populaire réclame le pouvoir, l'Espagne se révolte, Mithridate reprend les armes, la piraterie compromet le ravitaillement de l'Italie, etc. C'est aussi à cette époque que Spartacus, un gladiateur Thrace de Capoue, rassemble les esclaves et forme une armée qui donne du fil à retordre aux Légions Romaines.
 
Pompée

Le Triumvirat (Pompée, Crassus, César)

Confronté à ces nombreux dangers le Sénat confie une armée à Pompée, en trois mois il écrase les troupes du Parti Populaire. La tâche est beaucoup plus difficile en Espagne, il lui faut cinq années pour réduire un lieutenant de Marius, Sertorius, qui avait pris le contrôle de la péninsule ibérique. Pompée achève la guerre contre les esclaves révoltés et il est acclamé quand il revient à Rome. Il fait rétablir les pouvoirs des Tribuns de la Plèbe et redonne certaines attributions aux Chevaliers, mesures qui le rendent populaire.
Il poursuit en anéantissant les bases des pirates qui interceptaient les convois de blé en Méditerranée. Il lui faut cependant cinq ans pour vaincre Mithridate, rétablir et réorganiser la domination Romaine en Asie, il crée la Province de Syrie et sécurise les territoires Romains vis à vis des Parthes par des protectorats sur l'Arménie, la Cappadoce et la Judée..
Pendant l'absence de Pompée, un homme très riche, Crassus, a pris la tête du Parti Populaire avec dans son sillage deux hommes ambitieux: Catilina et Jules César. Catilina organise une Conjuration pour prendre le pouvoir, il est démasqué par Cicéron (dont les discours sont rassemblés dans les Catilinaires) et échoue. César devient alors le champion du Parti Populaire mais il a conscience que pour prétendre au pouvoir il doit devenir un Général vainqueur.
 
                                                                                                    Sculpture représentant la tête de Pompée
 
En 62 avant JC, Pompée revient à Rome, il est auréolé de gloire et bénéficie d'un grand Triomphe. Il licencie son armée dès son arrivée, se privant ainsi d'un fort moyen de pression vis à vis du Sénat. Confronté à l'opposition larvée de certains Sénateurs, il s'associe alors avec César et Crassus pour former un Triumvirat en 60 avant JC.
César est nommé Consul, il obtient de l'Assemblée du Peuple, pour cinq ans le commandement des Provinces de la Cisalpine, de l'Illyrie et de la Narbonnaise. Il peut alors s'engager dans les affaire des Gaules.
 


Etudes Sur L'Histoire Romaine: Guerre Sociale, Conjuration de Catilina

(2009) de Prosper Mérimée --    ISBN : 1120499178

                                                                                                                                                               


La Conquête de la Gaule par César

Poursuivant leur politique d'extension, les Romains conduits par César s'emparent de la Gaule en 52 avant J-C.
 
Carte des Gaules
 
Les Celtes ont envahi la Gaule à partir de 700 avant J-C, ils se sont mélangés avec les peuples indigènes dont les Ligures et les Ibères au Sud.
 
Autour de 60 avant J-C, la Gaule comprend en fait trois grandes parties : La Gaule Cisalpine dans l'Italie du Nord, la Gaule Transalpine conquise antérieurement par les Romains et la Gaule Chevelue, les Gaulois y gardent des cheveux longs.
 
La Gaule Chevelue se décompose elle-même en trois parties, d'où la désignation des Gaules. D'abord l'Aquitaine au Sud de la Garonne, la Gaule Celtique au Centre et la Gaule Belgique au Nord. La Gaule est relativement peuplée (peut-être 10 millions d'habitants) et elle comporte une soixantaine de tribus indépendantes et parfois très opposées.
 
  Carte des Gaules (Belgique, Celtique, Aquitaine, Transalpine, Cisalpine)
 
En 58 avant J-C, la tribu des Eduens est menacée par les Suèves, une tribu Germanique dont le chef est Arioviste. Les Eduens appellent Rome à l'aide, le Gouverneur de la Transalpine est alors Jules César. En fait ce sont les Helvètes, également sous la pression des Suèves, qui veulent se déplacer vers l'Ouest. César interdit le passage aux Helvètes, à la demande des Eduens César intervient et refoule les Helvètes vers la Suisse, il se retourne ensuite vers les Suèves qui sont vaincus près de Belfort, il les repousse au delà du Rhin.
 
César poursuit son action et réduit les Gaulois de la Belgique, un de ses Légats s'impose entre la Seine et la Loire en Gaule Celtique. Toute la partie Nord-Est de la Gaule est alors sous la tutelle des Romains.
 
A l'Ouest, le long de l'Océan Atlantique, les tribus Gauloises se soulèvent à l'appel des Vénètes, ils sont vaincus à leur tour lors d'une bataille navale dans le Golfe du Morbihan.
 
A partir de 53 avant J-C, des soulèvements contestent la présence Romaine. En 52 avant J-C, les Carnutes d'abord et les Eburons ensuite s'agitent et les tribus se fédèrent sous la conduite du chef Arverne, Vercingétorix, il rassemble une armée de plus de 50000 combattants. Vercingétorix tient en échec César à Gergovie.
 
Le chef Gaulois parvient alors à rassembler une armée considérable, mais il se fait manoeuvrer par César dans la plaine de Dijon. Vercingétorix se retranche alors sur la butte d'Alésia, César investit le site et s'oppose victorieusement à une armée de renfort. Les défenseurs d'Alésia finissent par capituler, Vercingétorix se livre au Général Romain, il orne son triomphe à Rome et meurt étranglé dans la prison du Tullianum.
 
Les Romains achèvent alors la pacification du pays et la Gaule Chevelue devient une Province Romaine.
 
 
En savoir plus sur la Conquête des Gaules
 

 
Découvrez l'Histoire de la Gaule avec ses grandes périodes :
 
      Les Celtes et la Gaule       La Civilisation Gauloise       La Conquête Romaine
 
Le Haut-Empire       La Crise de l'Empire       L'Empire Tardif       Réorganisation des Gaules
 
Développement du Christianisme       Les Invasions Barbares du Vème siècle                   Le Haut Moyen-Age
 
La Gaule Romaine             La vie des Gallo-Romains
 
 
 

Jules César

(1 mars 1990) de Carcopino J. -- Broché --    ISBN : 2130428177

César apparaît en réalité comme le plus souple et le plus vigoureux des démiurges politiques, celui qui, pour concilier la culture hellénistique et la discipline romaine, la domination d'un seul et la vitalité des, républiques municipales, l'annexion totale de l'Orient et l'assimilation des sujets du peuple-roi, sut accomplir la plus grande des révolutions de l'antiquité, une des plus efficaces de l'histoire. Il a créé les éléments féconds de cet Empire auquel les anciens durent plusieurs siècles de paix bienfaisante, et dont le souvenir, en bien comme en mal, pèse, depuis lors, sur le destin des hommes. Et de même que, s'il avait été jusqu'au bout de sa pensée, il eût, par sa franchise, doté ce régime de la stabilité qui manqua douloureusement au gouvernement de ses successeurs, il est probable que, par la netteté de la démarcation qu'il avait posée comme une digue entre sa dictature interne et sa royauté de l'extérieur, il aurait réussi, mieux que par l'habileté précaire des équivoques, à le prémunir contre les effets de l'orientalisation que le conquérant des Gaules avait prévue sans la vouloir.



La Guerre des Gaules

(7 janvier 1993) de Jules César -- Poche --    ISBN : 208070012X

Un ouvrage unique en son genre, relation écrite par l'acteur principal du drame qu'elle fait revivre, et publiée pendant cette guerre de huit ans, à des fins de propagande personnelle : un tour de force, qui ne fut jamais répété. Cette histoire d'un conflit prolongé est un livre de combat, en même temps que le témoignage le plus ancien et le plus important sur les origines de la France, la Belgique, la Suisse, l'Allemagne rhénane et la Grande-Bretagne. C'est bien un grand peuple celtique en pleine évolution que César a gagné à la civilisation latine, ce fut aussi une culture dont nous commençons à entrevoir l'originalité et le raffinement.



La Guerre Civile - César dictateur - Octave

Crassus meurt à la tête d'une armée engagée contre les Parthes, ce qui rompt le Triumvirat établi avec Pompée et César. Le Sénat qui n'aime pas ce dernier en profite pour nommer, en 49 avant JC, Pompée seul Consul et ordonne à César de licencier son armée. Celui-ci refuse (Alea jacta est: le dé en est jeté), franchit le Rubicon, le fleuve qui sépare la Cisalpine du reste de l'Italie, et marche sur Rome où il entre sans difficulté, Pompée et de nombreux Sénateurs et Chevaliers étaient partis se réfugier en Macédoine.
 
Une nouvelle Guerre Civile s'engage entre d'un côté César et de l'autre Pompée et les Sénateurs. César prend d'abord le contrôle de l'armée d'Espagne puis il franchit la Mer Adriatique. Les deux adversaires se rencontre en 48 avant J-C à Pharsale, César remporte une victoire totale. Pompée s'enfuit en Egypte, César le poursuit, quand il atteint ce pays le roi a déjà fait assassiner Pompée.
 
César retourne alors en Asie où un fils de Mithridate a vaincu les Légions Romaines, en une seule bataille César reprend la situation en main (c'est là qu'il prononce le célèbre: Veni, Vidi, Vici: je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu). Ses adversaires se regroupent dans la Province d'Afrique et s'allient au roi Juba I de Numidie. César va à leur recontre et les écrase à Thapsus en 46 avant J-C, il achève les opérations militaires en Espagne où il vainc deux fils de Pompée à Munda près de Cordoue.
 
César se fait alors nommer dictateur à vie, il rassemble entre ses mains les pouvoirs civils et militaires, il est nommé officiellement Père de la Patrie Il applique l'essentiel du programme du Parti Populaire, il diminue l'autorité du Sénat et des Chevaliers et attribue des terres à ses vétérans et à des pauvres.
 
Pourtant une opposition subsiste contre lui, en particulier au Sénat, il y est assassiné par Brutus (Tu quoque mi fili) aux Ides de Mars en 44 avant J-C.
 
Son neveu Octave, que César a désigné comme son héritier, le Consul Marc-Antoine et Lépide le Maître de la cavalerie s'associent et forment un Second Triumvirat. Ils se lancent à la poursuite des meurtriers de César et remportent sur eux, en 42 avant J-C, la bataille de Philippes en Macédoine. Brutus se donne la mort.
 
Les Triumvirs se partagent alors le Monde Romain, Octave gouverne l'Italie et les Provinces occidentales, (Marc-)Antoine obtient les Provinces Orientales et Lépide a l'Afrique. En même temps des listes de proscriptions sont établies contre leurs adversaires, dont Cicéron qui se suicide.
 
Antoine tombe sous la coupe de la reine d'Egypte, Cléopâtre, ce qui indigne les Romains d'Occident. Octave le fait déclarer ennemi public.
La guerre entre Octave et Antoine est donc inévitable. La flotte d'Octave, commandée par Agrippa, l'emporte à la bataille d'Actium en 31 avant J-C. Octave poursuit Antoine et Cléopâtre jusqu'en Egypte où ils se suicident.
 
Octave revient à Rome en pleine gloire, il fait fermer le Temple de Janus, signifiant que désormais le Monde Romain est en paix. Il devient alors le seul maitre de Rome, le Sénat lui donne tous les pouvoirs et par la suite le qualifiera d'Auguste.
 






L'Empire Romain

Auguste

Auguste est un des plus grands hommes que l'humanité ait connu. Il est né en 63 avant JC à Rome, sa mère est une nièce de Jules César, il en est donc le petit-neveu. César en fait ensuite son fils adoptif puis son héritier.
Son accession au pouvoir a été difficile: lutte contre Brutus et Cassius puis contre Marc-Antoine et Cléopatre. La Guerre Civile s'achève en 31 avant J-C par la victoire de son camp à Actium.
Il devient Empereur en 27 avant J-C, il est mort en 14 aprés J-C, son règne a donc duré plus de 40 ans.
 
Au delà de ses victoires et de ses conquêtes, Auguste à été un grand administrateur, il a organisé l'administration des Provinces de l'Empire et créé les Préfets.
Sous l'influence de son ami Mécène, il a favorisé la Littérature et les Arts qui ont atteint un niveau remarquable pendant le premier siècle de notre ère, c'est le siècle d'Auguste.
 
En savoir plus sur Auguste
 
Rome
A ce stade La Rome Antique est devenue la capitale du monde occidental, l'agglomération s'accroit (elle atteindra le million d'habitants). La ville se dote des Palais Impériaux et des infrastructures de services nécessaires à une telle agglomération: aqueducs, égouts (cloaca maxima), elle développe aussi de nombreuses infrastructures de culte, de détente et de loisirs : Temples, Amphithéâtre, Thermes, Cirques, Théatres, .... .
Les impots prélevés dans les régions de l'Empire permettent de financer ces énormes aménagements.
La ville sert de référence et de modèle pour les autres cités de l'Empire.
 

L'Empire Romain

Durant cinq siècles de nombreux Empereurs se sont succédés à la tête de l'Empire Romain. Celui-ci connait son extension maximum dans les trois premiers siècles aprés J-C.
L'Empire Romain pendant le Haut-Empire (Ier et IIème siècles)
L'Empire Romain pendant le Haut-Empire (Ier et IIème siècles)
 
L'Egypte et les dernières régions libres d'Espagne sont conquises par Auguste, puis l'Empire s'étend en Germanie, en Dacie et incorpore la Bretagne (Angleterre) et la Palestine. L'apogée de l'Empire Romain est atteint sous Trajan autour des années 100 aprés J-C.
La situation se renverse alors, d'attaquants les Romains sont maintenant obligés de se défendre, c'est la construction du mur d'Hadrien en Grande-Bretagne au milieu du IIème siècle aprés J-C.
 
Les premiers Empereurs sont issus de la Gens Julia c'est a dire la famille de César et d' Auguste, avec en particulier Tibère et Claude.
 
Après le fiasco du règne de Néron, un chef militaire, Vespasien et les Flaviens s'emparent du pouvoir. Quand Domitien est assassiné en 96 après J-C, l'Empire passe pour près d'un siècle aux mains des Antonins.
 
Le IIème siècle aprés J-C, sous les Antonins, est la période où l'Empire est à son apogée avec à sa tête des Empereurs capables, intelligents, cultivés et se considérant comme les dépositaires du pouvoir civil et non comme des dictateurs, avec en particulier Trajan, Hadrien et Marc-Aurèle.
 
A la mort de Commode, les chefs militaires s'opposent entre eux et c'est finalement Septime-Sévère qui devient Empereur, son fils Caracalla lui succède.
 
Empereurs Romains du I° siècle                   Empereurs Romains: Antonins et Sévères
 
Dans la seconde partie du IIIème siècle, l'Empire est en crise à cause des premières incursions Barbares et de la lutte contre les Perses Sassanides. A la fin du IIIème siècle, Dioclétien instaure la Tétrarchie (division de l'Empire en quatre) afin de mieux s'opposer aux Barbares. Peu aprés Constantin réunifie l'Empire et en déplace la capitale à Constantinople en 330.
 
Empire Romain: la crise du III° siècle
 

Le partage de l'Empire entre l'Orient et l'Occident

En 337 l'Empire est divisé en deux avec l'Empire d'Orient et l'Empire d'Occident. La séparation définitive est effectuée en 395.
 
Partage entre l'Empire d'Occident et l'Empire d'Orient à la fin du IVème siècle
Partage entre l'Empire d'Occident et l'Empire d'Orient à la fin du IVème siècle
 



Les Empereurs

 
Empereurs Romains du I° siècle    Empereurs Romains: Antonins et Sévères    Empire Romain: la crise du III° siècle
 
César     Les Julio-Claudiens     Auguste     Tibère     Caligula     Claude     Néron                     Les Flaviens     Vespasien     Titus     Domitien
 
Les Antonins     Les Sévères            Empire Romain: la crise du III° siècle    
 
Maximin    Gordien III    Philippe l'Arabe    Dèce     Trébonien Galle     Valérien     Gallien     Claude le Gothique    
 
Aurélien     Tacite     Probus     Carus     Carin et Numérien     Dioclétien     Constantin
 

Librairie :       Rome         Civilisation Romaine         Epoque Gallo-Romaine         Archéologie et Cartographie de la Gaule



Rome et son Empire

de M Christol et D Nony -- Hachette Supérieur --    ISBN : 2011455421


Rome a dominé l'ensemble du monde méditerranéen. Au départ une bourgade étrusque qui lutte pour son indépendance, a réussi a construire au fil des siècles un empire et une civilisation qui s'est à la fois adaptée aux peuplues conquis et les a transformés.




L'Empire Romain

de Pierre Grimal -- Poche --    ISBN : 2253064866
Le terme d'Empire romain désigne l'ensemble territorial le plus vaste du monde antique. Il définit également une institution politique sans précédent où l'autorité d'un monarque divinisé demeure contenue par la force des lois. Il évoque enfin le rayonnement durable d'une civilisation à vocation universelle, symbole de prospérité et de paix.
L'institution impériale - le Principat - s'impose au terme des luttes civiles qui ensanglantèrent la République romaine. Elle disparaît définitivement en 476 après J.-C.
Ce " miracle qui dura cinq siècles et que l'on ne doit point espérer revoir " (J.-J. Rousseau), il nous importe d'autant plus de le comprendre que nous lui devons notre langue et une part essentielle de notre culture. Quels furent les traits dominants de l'Empire romain ? Les personnalités majeures qui marquèrent l'histoire de ses dynasties successives ? Les réalisations qui illustrèrent son apogée et les faiblesses qui entraînèrent son déclin ? Telles sont les questions auxquelles s'efforce de répondre cet exposé.



Rome et son Empire

(1 février 1995) de André Aymard, et al -- Poche --    ISBN : 2130467504

Ouvrage présenté en trois parties: l'Occident et la formation de l'unité méditerranéenne; les civilisations de l'unité romaine; l'Asie orientale, du début l'ère chrétienne à la fin du 4e siècle.
L'oeuvre impériale de Rome, qui unifie tout le bassin méditerranéen et y annexe même de grands morceaux de l'Europe occidentale. Partout, quatre à cinq siècles durant, sinon la même langue, du moins le même État et, avec de simples nuances régionales, la même société, les mêmes formes extérieures de la vie, les mêmes croyances, les mêmes préoccupations intellectuelles relativement simple à établir puisqu'il y suffit de la force, l'unité politique et militaire se trouve étayée par le progrès de l'unité économique et morale dont elle a permis l'apparition. Or, si les mondes asiatiques, déjà constitués auparavant, n'ont pas alors à suivre ce processus d'unification, l'un d'eux au moins, le monde chinois à défaut du monde indien troublé par l'intrusion des hommes des steppes dans ses régions du Nord-Ouest, offre un spectacle d'analogue majesté.




Les Empereurs Romains du Haut-Empire

A la fin du Ier siècle avant J-C, à l'issue des Guerres Civiles la République Romaine est engagée dans une profonde transformation.
Le pouvoir jusque-là principalement aux mains du Sénat, oligarchie des grandes familles, passe entre les mains d'une seule personne qui est qualifiée d'Empereur.
 
Après César qui jouit de pouvoirs dictatoriaux et se voit attribuer le titre d' Imperator, c'est Auguste qui a réalisé cette transition progressive de la République à l'Empire Romain. Elle a été accentuée par son successeur Tibère.
 
L'Empire Romain pendant le Haut-Empire (Ier et IIème siècles)
L'Empire Romain pendant le Haut-Empire (Ier et IIème siècles)
 
Les premiers Empereurs sont issus de la Gens Julia c'est a dire la famille de César et d' Auguste.
 
Après le fiasco du règne de Néron, Vespasien et les Flaviens s'emparent du pouvoir. Quand Domitien est assassiné en 96 après J-C, l'Empire passe pour près d'un siècle aux mains des Antonins.
 
 
César     L'Empire     Les Empereurs     Les Julio-Claudiens     Auguste     Tibère     Caligula     Claude     Néron    
 
Les Flaviens     Vespasien     Titus     Domitien                
 
Le IIème siècle aprés J-C, sous les Antonins, est la période où l'Empire est à son apogée avec à sa tête des Empereurs capables, intelligents, cultivés et se considérant comme les dépositaires du pouvoir civil et non comme des dictateurs, avec en particulier Trajan, Hadrien et Marc-Aurèle.
 
Les Empereurs prennent soin d'organiser leur succession qui s'effectuent sans troubles significatifs. Cette époque s'achève avec Commode qui est un Empereur désaxé, il est assassiné en 192.
 
A partir d'Hadrien la stratégie militaire n'est plus à la réalisation de nouvelles conquêtes mais bien plutôt à la consolidation des territoires acquis, objectif que Marc-Aurèle a bien des difficultés à tenir.
 
A la mort de Commode s'ouvre une période de troubles pour sa succession. Finalement une nouvelle dynastie s'installe au pouvoir, celle des Sévères avec Septime-Sévère, Caracalla, Héliogabale et Alexandre-Sévère.
 
 
L'armée Romaine pendant le Haut-Empire     Les Antonins     Trajan     Hadrien     Antonin le Pieux     Marc-Aurèle     Commode
 
Pertinax et l'avènement de Septime-Sévère     Les Sévères     Septime-Sévère     Caracalla     Héliogabale     Sévère-Alexandre    
 
A partir de 235 on assiste au développement des incursions Barbares et à la lutte contre les Perses, l'Empire est en crise.
 


Le Haut Empire romain en Occident
de  Patrick Le Roux -- Poche --    ISBN : 202025932X




Le Haut Empire Romain (Provinces Orientales)
de  Maurice Sartre -- Poche --    ISBN : 2020281538
Une étude des provinces orientales de l'Empire romain dans ce qu'elles ont de spécifique au niveau de leurs traditions, de leur organisation, de leurs conceptions religieuses, de leur expression artistique.


Vies des douze Césars

(1990)   de Suétone - Poche -    ISBN : 2080705539

Une brève introduction sur l'oeuvre de Suétone, un tableau généalogique des empereurs romains et quelques notes accompagnent le texte latin de la vie de Claude et de Néron et sa traduction française.
Suétone, sans multiplier les dates, suit scrupuleusement l'ordre chronologique et ne perd pas de vue une seconde son sujet. Ses Césars sont pour lui autant de " cas exceptionnels " de psychologie et de pathologie qu'il étudie sans passion avec la froide objectivité d'un clinicien.



Mémoires d'Hadrien

(25 novembre 1977)   de Marguerite Yourcenar - Broché - 350 pages --    ISBN : 2070298701

"J'ai formé le projet de te raconter ma vie." Sur son lit de mort, l'empereur romain Hadrien (117-138) adresse une lettre au jeune Marc Aurèle dans laquelle il commence par donner "audience à ses souvenirs". Très vite, le vagabondage d'esprit se structure, se met à suivre une chronologie, ainsi qu'une rigueur de pensée propre au grand personnage. Derrière l'esthète cultivé et fin stratège qu'était Hadrien, Marguerite Yourcenar aborde les thèmes qui lui sont chers : la mort, la dualité déroutante du corps et de l'esprit, le sacré, l'amour, l'art et le temps. À l'image de ce dernier, ce "grand sculpteur", elle taille, façonne, affine avec volupté chacun des traits intérieurs du grand homme à qui elle fait dire : "Je compte sur cet examen des faits pour me définir, me juger peut-être ou tout au moins pour me mieux connaître avant de mourir."
Ce sont les Mémoires d'Hadrien, troisième ouvrage publié par l'auteur, qui lui vaut une réputation mondiale. Cette future académicienne (élue en 1980) signe là un roman historique, mais également poétique et philosophique.

Mémoires d'Hadrien

(14 août 1996)   de Marguerite Yourcenar - Broché -    ISBN : 209180794X

Une merveille absolue de la littérature. Un livre à lire et relire. Yourcenar est une grande dame de l'écrit. On est emporté par son histoire dans les temps anciens. Un délice romain!



Haut empire romain (le)

(1997) de Sartre -- Poche --    ISBN : 2020281538

Une étude des provinces orientales de l'Empire romain dans ce qu'elles ont de spécifique au niveau de leurs traditions, de leur organisation, de leurs conceptions religieuses, de leur expression artistique.



Le Haut Empire romain en Occident

(18 février 1998) de Roux -- Poche --    ISBN : 202025932X



La Crise de l'Empire au IIIème siècle

A partir de 235 l'Empire Romain est soumis à de rudes épreuves, il est attaqué par les Germains sur le Rhin et le Danube, simultanément il est aussi soumis à la pression des Perses en Orient et des Maures en Afrique. Jusqu'au milieu du IIème siècle le monde Romain était habitué aux guerres offensives et à la paix, il a ensuite adopté une politique de défense de ses frontières contre des incursions Barbares, mais à partir du milieu du IIIème siècle il est bouleversé par le nouvel environnement guerrier.
 
Sur le front Occidental, le Limes est enfoncé et plusieurs provinces occidentales (Gaules, Germanies) sont victimes de violentes incursions des Germains qui provoquent la dévastation de nombreuses régions.
Il en résulte une profonde anarchie militaire qui se traduit par des guerres civiles qui aggravent la situation. Cette crise militaire s'accompagne d'une crise politique, l'armée et ses chefs prennent un rôle prédominant, ce sont eux qui font ou défont les Empereurs, le Sénat de Rome n'est plus là que pour valider.
 
Le moment le plus difficile pour l'Empire est l'année 260, quand les Perses Sassanides font prisonnier l'Empereur Valérien et l'exécutent. A ce moment le risque d'une imploson de l'Empire est réel, plusieurs usurpations se produisent, celle de Postume qui créée un Empire Gaulois et la prise d'autonomie du royaume de Palmyre. L'Empereur Gallien est plusieurs fois au bord du précipice.
 
La crise est aussi économique et sociale, elle va durer sur tout le IIIème siècle. En 268 avec l'avènement de Claude le Gothique l'Empire reprend en main le destin, son oeuvre est poursuivie par Aurélien qui remporte de grandes victoires et réussit à réunifier l'Empire en vainquant la Zénobie de Palmyre et en soumettant l'Empire Gaulois. A la fin du IIIème siècle, Dioclétien et les Tétrarques rétablissent complètement l'Empire Romain.
 
Au final, il apparait qu'à l'issue de ces épreuves, l'Empire Romain a montré sa capacité de résistance et son aptitude à s'adapter par des réformes profondes.
 
Les Empereurs Romains :
 
Maximin    Gordien III    Philippe l'Arabe    Dèce    Trébonien Galle    Valérien    Gallien

Claude le Gothique    Aurélien   Tacite   Probus    Carus   Carin et Numérien   Dioclétien

Thèmes et épisodes :
Les Barbares    Les Germains    Les Perses    Rôle politique des militaires   Crise économique et monétaire

Postume et la formation de l'Empire Gaulois   La fin de l'Empire Gaulois

Le royaume de Palmyre    Zénobie et la chute de Palmyre

Dioclétien et la Tétrarchie avec Maximien, Galère et Constance Chlore

En savoir plus sur Rome et son Empire :
 
La Rome Antique   Empereurs du I° siècle   Les Antonins    Les Sévères

 


L'Empereur Aurélien et son temps
de Eugen Cizek -- Belles Lettres --    ISBN : 2251380264

Dans la période troublée du IIIe siècle, où l'existence même de l'empire romain était menacée, de l'intérieur et de l'extérieur, la figure de l'empereur Aurélien (v. 214-275) émerge avec une force exceptionnelle.
 
Personnage capital, mais injustement méconnu par la faute d'historiens qui hésitent à s'aventurer hors des périodes dites classiques, Aurélien revit aujourd'hui grâce à Eugen Cizek qui trace un portrait neuf et captivant de ce réformateur qui sut unifier l'Empire.
 
Mais Eugen Cizek va au-delà de la traditionnelle biographie, aussi exhaustive et innovatrice soit-elle. Historien des mentalités, il dresse aussi le tableau d'une société en pleine mutation, et nous montre comment, dans les esprits et les structures sociales, se préparaient déjà les bouleversements d'où allait sortir l'Europe.
L'empereur Aurélien et son temps n'est pas seulement la vie d'un souverain exceptionnel, mais le tableau d'un siècle capital.
 
Professeur de langues et littératures classiques à l'Université de Bucarest, Eugen Cizek enseigne également à l'Université de Lyon.








Dioclétien et la Tétrarchie
(1 octobre 1998) de Bernard Remy, Que sais-je? -- Poche --    ISBN : 2130495451

Après un demi-siècle d'anarchie politique, l'arrivée au pouvoir de Dioclétien, un soldat sorti du rang, permit un redressement spectaculaire de l'Empire romain entre 284 et 311 après J.-C. Il instaura un système politique original, la tétrarchie, largement appuyé sur la religion romaine traditionnelle et tenta de limiter l'inflation par des mesures autoritaires.




Constantin 306-337   Bertrand Lancon, Que sais-je?
Parmi les empereurs romains, Constantin (306-337) fut le premier d'entre eux à embrasser le christianisme. Ce fut là une inflexion importante dans l'histoire romaine, où l'État avait toujours été lié aux cultes fondés, selon les récits mythiques, par le roi Numa au VIIe siècle avant J.-C. Le fait que Constantin ait été chrétien ne signifie en rien que le christianisme ait triomphé dans l'Empire sous son règne. Il accéda simplement à une existence légale, et bénéficia de la liberté des cultes instaurée en 311.


L'évolution politique, sociale et économique du monde romain de Dioclétien à Julien:
La mise en place du régime du Bas-Empire (284-363)

de Chastagnol Andre



La Religion Romaine

Les Romains avaient les memes Dieux que les Grecs: Jupiter, Junon, Mars, Minerve, Cerès, Vénus, et bien d'autres .....
 
Ils leur offraient des animaux en sacrifice de facon à obteenir leurs faveurs. Les Pontifes exercaient le culte des Dieux et de jeunes filles, les Vestales, entretenaient le feu sacré. Les Augures permettaient de prévoir l'avenir. Les Romains étaient attachés à de nombreuses superstitions, par exemple les caractèristiques du vol des oiseaux avaient une grande importance.
 


La Civilisation Romaine du Haut-Empire

 
La Famille
La famille Romaine était trés unie. Le père est le chef absolu de sa famille, il a droit de vie et de mort sur les siens. Pendant la République le style de vie des Romains est resté simple, mais aprés les succés militaires et les butins associés certaines couches de la société deviennent trés riches et prennent des gouts de luxe et de raffinement. Leurs maisons se transforment en Palais.
 
La vie et les villes
Le Peuple de Rome gravite autour des grandes familles qui l'entretiennent et le distraient (Panem et Circenses: du pain et des jeux). A Rome les nombreux édifices publics (Temples, Théatres, Amphithéatres, Cirques, Thermes, Aqueducs ...) consacrés aux loisirs donnent une idée du mode de vie de l'époque. De nombreuses villes de l'Empire essaient de l'imiter et se construisent également le meme type d'édifices.
 
Les Thermes sont particulièrement luxueux et on reste impressionnés par l'envergure des Thermes de Caracalla ou de Dioclétien à Rome.
 
De nombreux Arcs de Triomphe honorent les Généraux et les Armées Romaines. Toujours à Rome, l'Amphithéatre du Colisée (qui pouvait accueillir jusqu'à 80000 personnes) et le Circus Maximus (250000 places) donnent une idée de l'importance des spectacles dans la vie du Citoyen Romain.
 
Dans les Gaules, Lugdunum (Lyon), Vienna (Vienne), Mediolanum (Saintes), Nemausus (Nimes), Arelate (Arles), etc, conservent de beaux monuments de l'époque Romaine.
 
Enfin on est également étonnés par l'importance et la qualité du réseau des Voies Romaines constituées de solides pavés. Elles ont bien souvent été les seules routes pratiquables pendant tout le Moyen-Age.
 
Les Arts et la Littérature
La langue des Romains était le Latin, son importance s'est poursuivie bien au delà de l'Empire Romain puisqu'elle a servi de langue universelle en Europe pendant tout le Moyen-Age. Elle était même encore utilisée pour les offices de la Religion Catholique jusqu'au début des années 1970 !!
La République a eu de grands écrivains et orateurs (Cicéron), des auteurs de théatre (Plaute, Térence), des poetes (Lucrèce). Meme un grand Général comme César a laissé un ouvrage inestimable: La Guerre des Gaules qui raconte la conquête de cette région.
 
Mais c'est surtout pendant le Siècle d'Auguste que la Civilisation Romaine a particulièrement brillé avec des historiens comme Tite-Live et des poetes comme Virgile et Horace. Un peu plus tard le philosophe Sénèque et l'historien Tacite sont restés des réferences dans leur art.
 
Le Christianisme
C'est l'édit de Milan publié en 313 par l'Empereur Constantin qui a assuré le succés du Christianisme sur les autres religions. L'Eglise en a gardé une tradition et de nombreuses pratiques directement issues de l'Empire Romain. Par exemple, à quelques détails prés, le découpage de la France en Archevechés correspond toujours au découpage administratif des Romains et l'évêque de Lyon est toujours le Primat des Gaules.
 
 En savoir plus sur Rome et le Christianisme 
 



La Civilisation Romaine dans les Gaules
 
Histoire de la Gaule        La Gaule Romaine        Les Gallo-Romains
 
 
Province de Narbonnaise:   Vienna (Vienne)   Arelate (Arles)   Nemausus (Nimes)   Arausio (Orange)
 
Vasio (Vaison la Romaine)    Aquae Sextiae (Aix en Provence)    Forum Julii (Fréjus)   Antipolis (Antibes)
 
Province des Alpes-Maritimes       Cemelenum (Nice-Cimiez)     La Turbie
 
Province d'Aquitaine       Mediolanum (Saintes)       Novioregum (Le Fâ)
 
Aquitaine Première       Avaricum (Bourges)       Argentomagus (Argenton)       Divona (Cahors)
 
Aquitaine Seconde       Burdigala (Bordeaux)       Vesuna (Périgueux)
 
Novempopulanie       Lapurdum (Bayonne)       Aquae Tarbellicae (Dax)
 
Province de Lyonnaise       Lugdunum (Lyon)       Augustodunum (Autun)       Caesarodunum (Tours)
 
Province de Belgique             Augusta Treverorum (Trèves)
 



Les Villes romaines

(11 novembre 2001) de Pierre Grimal, Que sais-je? -- Broché --    ISBN : 2130524532

Depuis plus d'un siècle que s'est constituée et affirmée une archéologie scientifique, notre connaissance des villes romaines s'est accrue et précisée au-delà de tout espoir. Il ne se passe pas d'année sans que de nouvelles découvertes ne viennent ajouter quelque trait au tableau : vestiges déterrés par les fouilles, monument débarrassé des constructions parasites qui le dissimulaient ou le défiguraient nous rendent peu à peu le vrai visage des cités antiques. L'on s'aperçoit alors que, partout, se retrouvent des édifices, sinon semblables dans leur forme, du moins analogues par leur intention et leur fonction.



Juvénal : Esclaves et affranchis à Rome

(1998) de Marguerite Garrido-Hory -- Broché --    ISBN : 2913322204



Rome, la conquérante

(9 octobre 2002) de Simon James, et al -- Cartonné --    ISBN : 2070539601

Découvrez la vie quotidienne à Rome, capitale d'un puissant empire qui domina le monde méditerranéen pendant cinq siècles. Comment était organisée l'armée romaine ? Quels étaient les loisirs des Romains ? Que mangeaient-ils ? Qui étaient leurs dieux ? Comment était organisée la société romaine ? Faites connaissance avec la civilisation romaine, à la ville comme à la campagne, en guerre comme en paix !
Apprendre au plus grand nombre un savoir menacé de se perdre en le fixant par l'image : ce fut, il y a deux siècles, le pari des Encyclopédistes. C'est le défi que Les Yeux de la Découverte a réussi à relever grâce aux multiples ressources pédagogiques et esthétiques de la photographie. Une richesse iconographique d'une qualité exceptionnelle alliée à des textes clairs et précis rendent le savoir accessible à tous.
À la fin de chaque ouvrage, tout un éventail d'informations pratiques et synthétiques pour préparer un exposé ou cultiver sa passion.







Le Bas-Empire (ou Empire Tardif)

On appelle Bas-Empire (ou Empire Tardif) la période de l'Histoire Romaine qui s'étend sur les IVème et Vème siècles. En Occident elle s'achève avec la chute de l'Empire consécutivement aux Invasions Barbares.
 

Dioclétien et les Tétrarques

Au début du IVème siècle, les Empereurs et Césars de la Tétrarchie (Dioclétien, Maximien, Galère, Constance Chlore) ont rétabli l'unité de l'Empire.
 
La Tétrarchie a été instituée par Dioclétien, un des objectifs de ce système est de gérer pacifiquement la succession des Empereurs. Les Augustes désignent des Césars qui deviennent ensuite les nouveaux Augustes qui se choisissent de nouveaux Césars et ainsi de suite ....
 
Les Empereurs ne sont pas issus de successions héréditaires ni choisis par les armées.
 
Les deux Augustes, Dioclétien et Maximien ont abdiqué le 1er mai 305 laissant la place à leurs Césars mais le processus s'est rapidement enrayé.
 
Les Chrétiens
A cette époque, Dioclétien souhaite restaurer les traditions Romaines et en particulier le culte Dieux. Ceci créée un conflit entre l'Etat et le Christianisme, juqu'en 303 l'Etat Romain tolère certains comportements des Chrétiens: refus de sacrifier aux Dieux, etc. Ceci pose problème en particulier pour la cohésion des armées.
 
Quatre édits de 303 et 304 instaurent la persécution des Chrétiens, le dernier impose à tous les habitants de l'Empire de sacrifier aux Dieux Romains sous peine de mort ou de déportation. Les Provinces d'Orient et l'Afrique sont principalement touchées par ces édits.
 
En 313, les deux Empereurs Constantin et Licinius accordent aux Chrétiens un édit de tolérance (Edit de Milan), à partir de ce moment le Christianisme peut largement se développer dans l'Empire.
 
Réforme de l'armée
La nombre de Légions passe de 39 à 60 avec un accroissement significatif des effectifs de soldats. Chaque province frontière a deux Légions qui relèvent du Préfet de la préfecture concernée tant qu'il n'y a pas de situation difficile. En cas de conflit un dux (duc) commande l'ensemble des troupes mobilisées sur le secteur, elles peuvent être renforcées par des forces venant d'autres régions.
 
Réformes fiscale et monétaire
Dioclétien établit la Capitation qui est un impôt sur l'individu (caput: tête) et en même temps fait réaliser un inventaire général des ressources de l'Empire.
 
Pour rétablir la confiance monétaire il créée l'argenteus et le nummus, mais cette opération est un échec dans la durée
 

Constantin et sa famille

Quand Dioclétien et Maximien abdiquent en 305, Galère et Constance Chlore deviennent Augustes et leurs fils ne sont pas pris en compte dans la succession ce que ces derniers, Constantin puis Maxence n'acceptent pas.
 
A la mort de Constance Chlore, son fils Constantin est proclamé César par son armée. A Rome les Prétoriens désignent Maxence, le fils de Maximien, comme César.
 
Constantin remporte le 28 octobre 312 la victoire du Pont Milvius (en Italie) sur Maxence. Il devient alors le maitre de l'Occident, Licinius règnant sur l'Orient.
 
Les relations entre les deux Empereurs se dégradent et Constantin remporte en 324 deux victoires sur Licinius à Andrinople et Chrysopolis.
 
Constantin est alors le seul Empereur, il établit une forme de gouvernement quasi monarchique, de type oriental, et héréditaire en nommant des Césars qui sont ses fils ou neveux. Il transfère la capitale de l'Empire à Byzance qui devient une cité magnifique et prend le nom de Constantinople.
 
En 332, Constantin passe un traité avec les Goths alors positionnés sur le Danube inférieur, ceux-ci contribuent alors à la défense de l'Empire.
 
Constantin II, Constance II, Constant
La succession de Constantin est difficile, les assassinats sévissent dans sa famille. Au final, son fils ainé Constantin II obtient l'Occident, Constance II l'Asie, l'Egypte et la Thrace et Constant l'Italie et l'Afrique sous la tutelle de Constantin II.
 
Constantin II meurt en 340 lors de la bataille d'Aquilée remportée par Constant qui en profite pour ajouter les domaines de son frère ainé aux siens mais en 350 il est victime d'un coup de force de Magnence. C'est Constance II qui vainc Magnence et réunifie l'Empire en 353. Il nomme deux parents comme Césars: Gallus et Julien qui est chargé de l'Occident et plus particulièrement des Gaules, il vainc à plusieurs reprises les Alamans et les Francs.
 
L'évolution de la gouvernance de l'Empire
Sous le régime Constantinien, le régime se transforme. La Cour, établie à Constantinople, prend de l'importance, ses dignitaires et ses membres sont les principaux bénéficiaires des pouvoirs délégués par l'Empereur. Son conseil devient le Consistoire.
 
Le rôle du Sénat de Rome se réduit à celui du Conseil Municipal de la ville.
 
L'Empire est subdivisé en quatre grandes circonscriptions qui ont à leur tête un Préfet du Prétoire ne conservant que des attributions civiles. Chaque préfecture est divisée en Diocèses ayant à leur tête des Vicaires et au-delà chaque diocèse est divisé en Provinces.
 
L'évolution de l'armée
A partir du début du IVème siècle et pour répondre aux nécessités du moment, l'armée comporte deux composantes: l'armée de campagne et l'armée des frontières.
L'armée de campagne, à disposition immédiate de l'Empereur, prend de plus en plus d'importance, elle est commandée par un Maitre de la Cavalerie et un Maitre de l'Infanterie, les généraux placés sous leurs ordres ont le titre de dux (ducs).
L'armée des frontières comprend des auxiliaires Barbares, elle reste en partie sous la tutelle des Préfets mais est à disposition des Dux si cela est nécessaire.
 
Au début du Vème siècle la répartition géographique des Légions est déséquilibrée, l'essentiel des troupes est en Orient et sur le Bas-Danube. et Les forces en Occident sont surtout positionnées au Nord de l'Italie, il y a moins de 50000 soldats pour la défense de la Préfecture des Gaules. L'armée comporte de plus en plus de Barbares, même si les chefs sont plutôt fidèles, leurs troupes sont moins sures. Quand les défaites et les intrigues de palais remettent en cause le prestige de l'Empire, les chefs Barbares commencent à agir pour leur propre compte.
 
Julien, Valentinien Ier, Valens
Un peu avant 360, les Perses Sassanides tentent à nouveau de s'emparer de l'Arménie, Constance II veut prélever des renforts sur les armées du Rhin. Julien s'y oppose et devient seul Empereur à la mort de Constance II peu après.
 
Julien règne de 361 à 363, il est qualifié d'Apostat car il a essayé de revitaliser la religion Romaine, sans succès. Il meurt à l'occasion de sa campagne contre les Perses en juin 363.
 
Après le bref règne de Jovien, Valentinien Ier devient Empereur avec son frère Valens qui est chargé de l'Orient, une nouvelle dynastie impériale se met en place. A partir de ce moment les deux parties de l'Empire ont une vie qui se disjoint progressivement.
 
Valentinien mène une campagne militaire victorieuse contre les Alamans sur le Rhin et les Pictes en Bretagne (Angleterre), il rétablit le Mur d'Hadrien comme frontière. Valentinien Ier meurt peu après, Gratien et Valentinien II lui succèdent aux côtés de Valens.
 

Les Envahisseurs: les Huns et les Goths

Les Huns
Au IVème siècle de vastes mouvements migratoires issus d'Asie centrale bouleversent les peuples Barbares d'Europe. Les Huns sont les envahisseurs asiatiques les plus puissants. Ils franchissent le Don et la Volga dans les années 370 et se retrouvent alors au contact des Ostrogoths. Ceux-ci sont disloqués en 375, une partie de ce peuple rejoint les Wisigoths, une autre partie est enrôlée dans l'armée des Huns.
 
Autour de 405 les Huns s'installent dans la cuvette du Danube (actuelle Hongrie), c'est cet établissement qui provoque l'invasion des Gaules de 406. Les Huns y constituent une forme d'Etat, ils deviennent sédentaires et aggrègent des populations d'origines germanique et iranienne.
 
Ils cherchent même à devenir des fédérés de l'Empire, et la cour d'Attila s'inspire de celle de Constantinople. Le but d'Attila est la conquête de l'Empire Romain d'Orient. Conscient de cela, l'Empereur Théodose II gagne du temps et va même jusqu'à leur verser un tribut annuel.
 
Attila poursuit ses conqêtes sur le Danube, il s'empare de Belgrade et de Nisch, il obtient un nouveau tribut en 443. En 450, l'Empereur Marcien qui est plus confiant dans ses forces refuse de payer les tributs. Attila n'a pas d'autre choix que de se tourner vers l'Ouest: la Gaule et l'Italie.
 
Le mouvement des Barbares d'Europe
Au début du Vème siècle, les Barbares d'Europe sont donc bousculés et font mouvement d'abord vers le Sud et cherchent à franchir les frontières de l'Empire Romain dont les structures militaires et politiques sont ébranlées.
 
Les Goths
Les Goths se subdivisent en deux ensembles: les Ostrogoths établis dans le Sud de la Russie, et les Wisigoths sur leur flanc Ouest, au contact des frontières de l'Empire Romain. Un traité (foedus) a été passé avec ces derniers en 332.
 
Dans les années 360, les Wisigoths reprennent leur action contre les frontières de l'Empire, Valens parvient à les contenir.
 
Dans les années 370, les Huns écrasent les Ostrogoths qui font alors mouvement vers l'Ouest et pressent à leur tour les Wisigoths et les Alains.
 
En 376, Valens accepte d'accueillir dans l'Empire les Wisigoths conduits par leur roi Fritigern. Mals reçus par les populations romaines, cette transplantation se passe mal.
Les Wisigoths se révoltent et vainquent l'armée romaine de la Thrace. Valens engage alors contre eux l'armée d'Orient qui subit une défaite désastreuse à Andrinople le 9 août 378. Valens meurt dans le combat, l'armée est écrasée et les Wisigoths se répandent dans toute cette partie de l'Empire.
 
Théodose Ier
En 379, Gratien choisit alors Théodose comme co-Empereur, celui-ci s'occupe des Goths qu'il parvient à refouler progressivement sur la rive Nord du Danube. En 382 il passe un nouveau traité (foedus) avec le Wisigoth Fritigern, son peuple peut s'installer en terres d'Empire.
Les Wisigoths deviennent des fédérés qui contribuent à la défense de l'Empire avec leur propre armée.
 

La situation dans l'Empire d'Occident

En 383 Maxime est proclamé Empereur par son armée de Bretagne (Angleterre), il passe en Gaule et vainc Gratien qui est assassiné.
 
Théodose temporise d'abord puis affronte Maxime et le vainc en 388. Il rétablit le pouvoir de Valentinien II sur les Gaules, celui-ci est assisté par un Maitre de la Milice d'origine franque, Arbogast.
 
Ceci fait, Théodose rétablit l'influence romaine sur l'Arménie et conclut en 390 un traité de paix avec les Perses qui s'avère durable.
 
En 392 Valentinien II est assassiné et en 394 Théodose vainc l'armée d'Arbogast près d'Aquilée en 394, celui-ci se suicide. Théodose prend alors le contrôle de tout l'Empire.
 
A la fin du IVème siècle, la défense de l'Empire d'Occident est affaiblie, d'abord en raison d'une succession d'usurpation avec des batailles laissant de nombreux soldats tués, ensuite par le transfert des meilleurs corps de troupes envoyées renforcer les armées de campagne pour la défense de l'Orient et de l'Italie du Nord.
Les frontières du Rhin et du Danube supérieur se retrouvent alors dégarnies de forces armées efficaces.
 
 
L'Empereur Théodose a règné de 379 à 395, il a favorisé le Christianisme aux dépens des autres religions. Il renonce au titre symbolique de Grand Pontife et persécute les non-chrétiens.
 
Depuis longtemps la partie Orientale de l'Empire était la plus riche, ceci s'est accentué avec la crise du IIIème siècle en Occident.
 
                                La séparation entre Empire d'Orient et d'Occident en 395
 
A la mort de Théodose en 395, l'Empire est séparé en deux parties (cf dessin ci-contre) entre ses fils: Arcadius devient Empereur d'Orient et Honorius Empereur d'Occident. A partir de cette date les deux Empires ont eu un destin séparé, l'Empire d'Occident a disparu en 476 tandis que l'Empire d'Orient a perduré jusqu'en 1453.
 
Théodose a confié la tutelle de ses fils à Stilicon, un Vandale qui a démontré ses capacités militaires, elle ne s'exerce réellement que sur Honorius, l'Empereur d'Occident.
 
La Cour de Constantinople pousse les Wisigoths vers la partie Occidentale de l'Empire.
 
Dès le début du Vème siècle, le nord de l'Italie subit la pression des Wisigoths d'Alaric et les Provinces du Danube supérieur sont envahies par les Ostrogoths.
 

La Société du Bas-Empire en Occident

La société se rigidifie, les classes deviennent de véritables castes. Chaque homme a, par sa naissance, une condition sociale qui détermine son statut dont il ne peut s'évader.
 
En haut les Clarissimes du milieu Sénatorial possèdent d'immenses domaines et de nombreux petits propriétaires se placent sous leur patronage pour bénéficier de leur protection.
 
Les Perfectissimes sont les hauts fonctionnaires. Sur un plan général les emplois de fonctionnaires sont bien souvent devenus héréditaires.
 
Les Curiales sont les bourgeois des cités, ils sont responsables de la levée des impôts et ce faisant parfois acculés à la ruine. Ils n'ont qu'une idée: s'établir à la campagne.
 
Les artisans et les ouvriers sont regroupés dans des corporations, leur métier est héréditaire.
 
Les petits paysans sont attachés à la terre qu'is exploitent, ils ne peuvent la quitter, on les qualifie des Colons. Les petits propriétaires de terres ne peuvent quitter leur village.
 




Les Invasions Barbares du Vème siècle dans la partie occidentale de l'Empire

Les Invasions Barbares du Vème siècle
Les Invasions Barbares du Vème siècle
 
Dès le IVème siècle, les tribus Germaniques sont mises sous pression par des peuples Asiatiques comme les Huns qui avancent vers l'Europe. Les Huns, qui viennent d'Asie, envahissent le Nord de l'Europe dans le cours du IVème siècle. Ils obligent de nombreuses tribus Germaniques à une fuite vers l'Ouest.
 
La frontière Germanique a été allégée de troupes par Stilicon, qui commande les armées pour le compte de l'Empereur, car la pression exercée par les Wisigoths sur l'Italie et celle des Ostrogoths sur le Danube supérieur paraissent plus dangereuses.
 
Les Invasions Barbares dans la première moitié du Vème siècle
 
L'Invasion du 31 décembre 406
Le 31 décembre 406, des dizaines de milliers de Barbares (Vandales, Suèves, Alains, Burgondes, Sarmates, ...) franchissent le Rhin et passent en Gaule. Ils font exploser les frontières du Nord-Ouest de l'Empire et se ruent sur les Provinces occidentales, l'armée Romaine est submergée. L'Empereur d'Orient et la Cour de Constantinople sacrifient cette partie Occidentale pour préserver la partie Orientale, à leurs yeux la plus importante.
 
Les tribus barbares dévastent Mayence et Trêves puis se dirigent vers Reims. Ils franchissent la Loire entre Tours et Orléans (sans doute à hauteur de Meung sur Loire) et se dirigent vers Bordeaux et le Sud.
 
                      Les Invasions Barbares dans la première moitié du Vème siècle
 
D'abord arrêtés par les Pyrénées ils dévastent la Narbonnaise et se regroupent avec d'autres bandes qui ont descendu la vallée du Rhone.
 
Ainsi les Vandales traversent la Gaule puis s'installent dans la péninsule Ibérique. Ils sont ensuite poussés par les Wisigoths, ils traversent l'Afrique du Nord pour finalement constituer un royaume dans l'actuelle Tunisie.
 
Simultanément en 407 les armées Romaines de Bretagne (Angleterre) proclament Empereur Constantin III, qui franchit la Manche et s'implante dans les Gaules. Le Maitre de la Milice Stilicon envoie une armée contre lui mais elle échoue à Valence sur le Rhône. Constantin III s'installe à Arles où est transférée l'administration des Gaules. Stilicon est disgracié et exécuté en août 408.
 
Constantin III traite avec les Francs et les Burgondes et cherche non sans succès à se rendre maitre de l'Espagne. Il est reconnu par Honorius en 409.
 
C'est le moment (409) où les Vandales, Suèves, Alains, envahissent à nouveau les Gaules. Ils traversent l'Aquitaine Seconde et la Novempopulanie et pénètrent en Espagne.
 
Les Wisigoths
Profitant des discordes internes au plus haut niveau de l'Empire le roi Wisigoth Alaric menace Constantinople qu'il épargne contre le versement d'un lourd tribut. Il dévaste la partie Est de l'Illyrie et se dirige vers la Grèce et pille le Péloponnèse. Il revient alors en arrière et se dirige vers l'Italie et s'empare d'Aquilée. Stilicon lui barre la route devant Milan. Mais Stilicon doit en même temps faire face à des Ostrogoths qui passent les Alpes, il détruit ces barbares près de Florence.
 
En 408, Alaric est à nouveau menaçant vis à vis de l'Italie, c'est le moment choisi par Honorius pour faire assassiner Stilicon à Ravenne.
 
En 410 le roi Wisigoth Alaric saccage la Rome Antique pendant trois jours.
 
Les Wisigoths poursuivent leur descente de l'Italie jusqu'à Messine, ils pensaient sans doute aller en Afrique. C'est là qu'Alaric meurt, son beau-frère Athaulf lui succède et décide de se rendre dans une autre région riche, le Sud de la Gaule, les Wisigoths passent les Alpes au Montgenèvre. A cette époque la population Wisigothique se situe entre 50000 et 100000 hommes.
 
En 413, conduits par leur roi Athaulf, ils atteignent la Narbonnaise puis le Sud de l'Aquitaine Seconde.
 
Athaulf a épousé en force Gallia Placidia la soeur de l'Empereur Honorius, qui a été enlevée lors du sac de Rome, il meurt en 415. Ses successeurs sont Sigeric puis Wallia qui se réconcilie avec Honorius et lui rend sa soeur. A la demande de l'Empereur les Wisigoths se rendent en Espagne où ils combattent et repoussent les Vandales et le Suèves. En 418, les Wisigoths sont reconnus comme Fédérés et autorisés à s'installer officiellement en Aquitaine Première et en Novempopulanie.
 
Théodoric Ier succède à Wallia, il cherche à s'emparer de la Narbonnaise mais il est vaincu par les armées Romaines.
 
En 425, Valentinien III est le nouvel Empereur d'Occident et Aetius devient le Maitre de la Milice.
 
Les Burgondes
Au début du Vème siècle, les Burgondes se sont installés du côté de Worms et de Spire en Germanie. En 413 ils se déplacent sur la rive Gauche du Rhin sans rencontrer d'opposition. En 435 ils tentent d'élargir leur emprise sur les Provinces de Germanie et de Belgique mais ils sont vaincus par Aetius. Puis en 443 ils sont autorisés à se déplacer sur le territoire des Allobroges (Sabaudia: Savoie). Ensuite ils s'emparent de Lugdunum (Lyon) et ils investissent les territoires du Sud-Est de la Gaule.
 
Sur le flanc Ouest des Gaules, en Armorique, arrivent des Bretons (Angleterre) poussés par les Saxons et les Scots.
 
Les Francs s'établissent dans la Belgique et dans l'Ouest de la Germanie, ils font des tentatives pour atteindre la Somme mais ils sont vaincus par Aetius.
 
La Gaule à la fin du Veme siècle
 
Les Alamans s'établissent en Alsace, en Lorraine, en Suisse et dans le Sud de l'Allemagne.
 
Pendant cette période l'Armorique et les pays de la Loire sont troublés par des troupes armées de Bagaudes.
 
                                                                La Gaule à la fin du Veme siècle
 
 
En 451 les Huns, dirigés par Attila, franchissent à leur tour le Rhin et envahissent la Gaule, ils s'emparent de Metz, Reims et Troyes puis mettent le siège devant Orléans.
 
Le Général Romain L'année suivante les Huns d'Attila s'attaquent à l'Italie. rassemble les forces Romaines et celles des Barbares fédérés, dont les Wisigoths et les Bretons, ils vainquent les Huns au Nord-Est d'Orléans, le roi Wisigoth Théodoric Ier est mort dans la bataille.
 
Les Huns se replient alors vers l'Est puis repassent le Rhin et quittent la Gaule. L'année suivante les Huns d'Attila s'attaquent à l'Italie. Ils s'emparent d'Aquilée qu'ils détruisent et poursuit vers la Vénétie, la population se réfugie dans des îles du delta du Pô, anticipation de la ville de Venise. Attila s'empare de Milan, Pavie, puis marche vers Rome. Le Préfet du Prétoire et le Pape Léon le Grand parviennent à négocier son retrait contre d'enormes richesses et au final les Huns se retirent. Attila meurt peu après.
 
En 454, Valentinien III fait assassiner Aetius. Il est lui-même assassiné l'année suivante.
 
Un Suève, Ricimer, devient le faiseur d'Empereurs jusqu'en 472. Le nouvel Empereur d'Occident est un Gallo-Romain, Avitus, mais il est tué peu après en 456 suite à une bataille en Italie contre Genséric, roi des Vandales.
 
Conséquence de la confusion à la tête de l'Empire, à la fin des années 450, le roi des Wisigoths Théodoric II envahit l'Aquitaine Première et la Narbonnaise. A la fin des années 460, il s'empare de Tours et de Bourges.
 
Majorien devient Empereur d'Occident et en 458, nomme Aegidius Maitre de la Milice qui s'occupe de la défense des Gaules. Ricimer fait assassiner Majorien en 461 et son successeur destitue Aegidius. Une confusion totale règle à la tête de l'Empire.
 
En 476 le roi des Hérules, Odoacre, dépose le dernier Empereur d'Occident, Romulus Augustule. L'Empire d'Occident disparait à l'issue des invasions Germaniques à la fin du Vème siècle, l'Empire d'Orient (Byzance) subsiste jusqu'en 1453.
En 487, l'Empereur Zénon confie au roi des Ostrogoths, Theodoric, la mission de reconquérir l'Italie sur Odoacre et ses troupes barbares. A partir de 489, les Ostrogoths s'emparent sans trop de difficultés de l'ensemble de la péninsule, il fait assassiner Odoacre à Ravenne en 493.
 
Dans les Gaules, l'autorité de l'Empire Romain ne se maintient que dans les anciennes Lyonnaise IIème, IIIème et IVème amputées de l'Armorique. C'est le royaume de Syagrius, fils d'Aegidius.
 
 
Les Francs
Les Francs se sont implantés en Gaule dès la seconde partie du IIIème siecle. Par la suite certains sont intégrès dans l'Empire comme Fédérés et colons agricoles, ils participent alors à la défense de la frontière du Rhin.
 
On distingue les Francs Saliens au Nord de la Province de Belgique et les Francs Rhénans (Ripuaires) côté Est, ceux-ci ont formé un royaume autour de Cologne qui doit se défendre des actions des Alamans sur son flanc Sud.
 
Les Francs Saliens sont aux côtés d'Aetius contre les Huns puis d'Aegidius contre les Wisigoths. Dans les années 460, Childéric est leur roi, il a épousé Basine et ont pour fils Clovis. Son royaume s'étend sur le Nord de la Gaule (Province de Belgique et la partie Nord de la Province de Lyonnaise. Il meurt en 482 à Tournai.
 
Son successeur est Clovis, il profite de l'affaiblissement de l'Empire Romain pour développer son royaume au Nord de la Gaule. En 486, il parvient à réunir les deux royaumes Francs (Saliens et Rhénans).
 
Clovis bat ensuite le Romain Syagrius à Soissons en 486 puis remporte la bataille de Tolbiac (près de Cologne) sur les Alamans. Il se convertit alors à la religion Catholique ce qui lui rallie l'Eglise. Il vainc le roi Wisigoth Alaric II en 507 à Vouillé (prés de Poitiers).
 
L'Empire d'Orient, établi à Constantinople (Byzance), qui a pris le relais de l'ancien Empire d'Occident, considère que les royaumes Barbares (Vandales, Wisigoths, Burgondes, Francs, Ostrogoths) sont des royaumes fédérés sous sa tutelle. Cest pourquoi l'Empereur d'Orient (Byzance) reconnait alors le royaume des Francs comme une composante importante de l'Empire Romain et il envoie les insignes de Consul à Clovis.
 




Les Invasions Barbares
de Pierre Riché et Philippe Le Maitre -- Que Sais-je ? --    ISBN : 2130532284

Huns, Wisigoths, Vandales, Suèves, Burgondes, Ostrogoths, Lombards, Jutes, Angles, Saxons, Francs : sous le coup des invasions germaniques, l'Empire romain s'écroule au profit des royaumes barbares. Qui étaient les Germains, comment se sont opérées les grandes invasions et l'effondrement de Rome, quelle organisation ces nouveaux royaumes ont-ils adoptée, comment le catholicisme s'est-il imposé ?
 
De l'Empire de Rome à celui de Charlemagne, cet ouvrage retrace l'histoire d'une période de transition et de genèse de notre Occident, entre l'Antiquité tardive et le Moyen Age.







     Avec Google



La Rome Antique

Forum Romain

Visitez les sites de la Rome Antique :

 En savoir plus sur le Forum Romain 

 En savoir plus sur les Forums Impériaux 

 En savoir plus sur l'Arc de Constantin 

 En savoir plus sur le Palatin 

 En savoir plus sur le Colisée 

 En savoir plus sur le Capitole 

 En savoir plus sur les Thermes de Rome 

  En savoir plus sur l'Histoire de Rome 

  En savoir plus sur Rome et le Christianisme 

Empereurs Romains: I° siècle    Empereurs Romains: Antonins et Sévères    Empire Romain: la crise du III° siècle

 Trajan, les Marchés Trajan, le Forum et la Colonne Trajanne           l'Empereur Hadrien 







Découvrir :
 
La France   Histoire de France   La Gaule   Gallo-Romains   Moyen-Age   Les Cathédrales   L'Art Roman   Abbayes   Mont Saint Michel
 

Paris   Versailles   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire     Eure et Loir   Chartres   Chateaudun   Loiret   Orléans   Beaugency  
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chenonceau   Azay le Rideau   Chinon   Loches   Blois   Chambord   Vendome  
 
La Sarthe   Le Mans   L'Anjou   Angers   Saumur   Saumurois      Le Poitou   Poitiers   Poitou Roman   La Vienne (86)   Deux-Sèvres
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Le Berry  Le Cher(18)  Bourges   L'Indre (36)  Châteauroux  Issoudun  La Châtre  Le Blanc
 
Vallée de la Creuse   Limousin  Haute-Vienne  Creuse  Corrèze  Limousin Roman   Auvergne  Allier  Puy de Dôme  Cantal  Haute-Loire
 
Le Midi-Pyrénées    Le Lot    Cahors     Moissac          L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


Hotel en France     Hotel dans les Alpes     Hotel en Italie     Hotel en Espagne     Hotel en Allemagne     Hotel aux Etats-Unis    Autres Pays
Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague